La victoire à Bergame, pour Leandro Castan

Après une période très difficile (avec notamment les deux défaites face au Bayern, et le revers à Naples), les hommes de Rudi Garcia ont relevé la tête juste avant la trêve, en l’emportant au Stadio Olimpico face au Torino (sur le score de 3-0). Pour entamer cette série de 7 matchs avant la trêve de noël, un déplacement (toujours) périlleux s’annonce du côté de Bergame, pour y affronter un Atalanta poussif en ce début de saison.

.

La conférence de presse de Garcia.

« Castan reviendra plus fort, Maicon proche du retour »

« Un mot sur Castan ? Nous sommes tous avec Leo évidemment, après cette opération qui se fera début décembre, il sera de nouveau en mesure d’être à nouveau un joueur de la Roma. Maintenant il faut le laisser tranquille, c’est un guerrier et il reviendra à 200%. Il est serein, et s’entraîne normalement avec nous. Quelle Roma après cette trêve ? A part Mapou qui est revenu blessé, tous les autres vont bien. Même les africains ont eu le temps nécessaire pour jouer demain à Bergame, un match très important comme tous ceux en championnat. Nous sommes tous concentrés sur ce défi. L’alternance des gardiens ? De Sanctis joue demain. Il est bien, il a eu 15 jours pour bien travailler sur le plan physique et il est motivé. Morgan est un plus pour nous, c’est un gardien qui motive toujours ses coéquipiers. Le passage chez le dentiste pour prévenir les blessures ? Cela fait parti du secteur médical, nous avons fait deux check-up, cela fait parti du corps des joueurs, il n’y a pas que les pieds d’importants. Nous devons donner la possibilité aux joueurs d’être à 100%. La Roma conditionné pour toujours gagner ? Nous avons récupéré Astori et Borriello. Cela me semble une chose possible de perdre un joueur qui a joué 7 matchs en 21 jours. Non ne sommes pas le seul club dans ce cas. Nous sommes sur le point de récupérer quasiment tous les blessés. Allegri dit que si la Roma finit 2ème, cela serait un échec ? Nous n’avons pas besoin de déclaration externe pour avoir la pression, la faim ou l’envie de vaincre tous les matchs. Nous sommes ambitieux, mais l’unique match qui compte maintenant est celui de demain. Quand Maicon revient ? Il s’améliore. On évalue au jour le jour, il est proche du retour, mais il ne sera pas convoqué pour demain. En défense nous sommes un peu juste, même si nous sommes la seconde meilleure défense de Serie A, avec deux penalties inexistants et un but hors-jeu.

« Nous avons 7 finales à jouer jusqu’à noël »

Si j’ai demandé à Sabatini un défenseur central ? Je parle à Sabatini chaque jour, nous évaluerons s’il faut faire quelque chose en janvier. Les blessures et la qualification ou non en Champions seront à étudier. Walter travaille à chaque moment, pas seulement pour la défense, et il fait le bien de la Roma. Je suis tranquille. Echange Pjanic-Rabiot ? Ce n’est pas à moi de répondre sur cela. Nous verrons avec Walter s’il est mieux de conserver l’effectif ainsi ou si nous devons en envoyer quelques uns en prêt. L’effectif qui me préoccupe pour le moment est celui qui ira sur le terrain demain. Différence entre le rendement à domicile et à l’extérieur ? Si nous faisons un bilan dans une telle période, avec deux défaite contre le Bayern, cela est difficilement positif. A part la première période à Naples je suis content. Mardi, dans le froid de Moscou, nous aurons notre destin entre nos mains. Mais ça n’est pas encore le moment d’en parler. Le futur de De Sanctis ? Morgan et un joueur très important pour nous, pas seulement pour cette saison. Si le nombre élevé de blessés est du à la malchance ? Aussi la malchance, entre nous nous disons cela. Nous évaluons tout parce que ce ne sont pas les mêmes types de blessure. Mais je pense que c’est surtout un cercle vicieux, vu que nous devons affronter tant de match en peu de temps. Cette semaine peut être la plus délicate de la saison ? L’objectif est de se qualifier pour la Champions 2015/2016, l’ambition est de vaincre le Scudetto. Nous aurons des matchs importants avant noël. Le prochain match est toujours le plus important, puis nous aurons la Champions. J’ai dis aux joueurs que nous allons jouer 7 finales. Comment un entraîneur gèrent ses internationaux ? Nous devrons gérer la CAN 2015. Je suis content pour Keita et Gervinho. Nous savions que nous risquions de les perdre pour janvier, et nous devons bien évaluer cette chose ». 

.

Du côté de Trigoria

Malgré les doutes durant la préparation, la Louve a sorti les crocs dès le début de saison, en remportant assez tranquillement sa première victoire, face à la Fiorentina à domicile (2-0). S’en est suivi un succès, compliqué, sur la pelouse du promu Empoli (1-0) et une belle entrée en matière en Champions League, avec une victoire 5-1 face au CSKA Moscou. S’en est suivi une troisième victoire en Serie A, face à Cagliari (2-0), puis un quatrième succès (à l’arraché), sur la pelouse de Parme avec un score de 2-1. Ce bon début de saison s’est confirmé avec un 6ème succès, difficile, face à Verona à la maison (2-0), puis le premier faux-pas, avec un bon match nul (1-1) sur le terrain de Manchester City en Champions League. Malheureusement, suite à un arbitrage contestable et contesté, les giallorossi ont connu leur première défaite sur la pelouse de la Juventus il y a de cela un mois. Les hommes du mister français se sont bien repris, en gagnant à la maison face au Chievo sur le score de 3-0. Mais cela s’est ensuite gâté, notamment avec la débâcle à domicile face au Bayern Munich, avec un historique score de 7-1. Les hommes du mister français ont ensuite partiellement relevé la tête, en allant chercher un score de 0-0 sur le terrain de la Sampdoria, actuel troisième de Serie A. La route de la victoire a été retrouvé ce mercredi, avec une victoire 2-0 à l’Olimpico face à Cesena. S’en est suivi deux défaites (à l’extérieur, sur le même score de 2-0), mais avec un goût différent : Celui de Naples avec beaucoup de regret, et celui à Munich où l’état d’esprit a été convaincant. La machine a partiellement été relancé juste avant la trêve, avec un succès 3-0 face au Torino à l’Olimpico.

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour la 12ème journée de Serie A, qui se jouera ce samedi (18h), face à l’Atalanta (sur BeIn Sports). L’infirmerie se vide un petit peu, puisque Davide Astori et Marco Borriello font retour parmi le groupe, tout comme Alessandro Florenzi et José Holebas. Mapou Yanga-Mbiwa le quitte par contre pour quelques semaines (blessure à la cuisse), tandis que Maicon reviendra d’ici quelques jours, pendant que Francesco Totti est suspendu. Federico Balzaretti et Leandro Castan sont donc les deux derniers blessés de « longue durée », puisqu’ils feront leur retour courant 2015. On retrouve également pas mal de jeunes comme Arturo Calabresi.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Manolas et Astori, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis à droite et Cole à gauche. De Rossi évoluera dans une position de sentinelle devant la défense, avec Nainggolan et Pjanic pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Destro en attaquant axial, avec Iturbe et Ljajic sur les côtés.

.

L’adversaire du jour

La saison de l’Atalanta ne début pas vraiment de la meilleure des façons. En effet le bilan global en championnat est de 2 victoires, 4 nuls et 5 défaites (pour seulement 4 buts marqués et 11 encaissés, en faisant la pire attaque et la 5ème meilleure défense). Les neroazzurri pointent de ce fait à la 15ème position, à deux petits points de la zone de relégation. Leur bilan à domicile n’est pas vraiment meilleur, avec 1 victoire, 2 nuls et 2 défaites, en faisant un statut de relégable dans son stade. Après avoir pourtant débuté la saison par 1 nul et 1 victoire (ainsi qu’une qualification en Coppa Italia), cela s’est gâté avec 4 défaites consécutives (Fiorentina, Inter, Juventus, Sampdoria). Malgré la victoire lors de la 7ème journée face à Parma (lanterne rouge) à la maison, le club de Bergame a ensuite perdu à l’Udinese, puis enchainé 3 matchs nuls.

Sur le mercato, l’effectif de l’Atalanta a connu quelques chamboulements. A commencer par quelques départs importants comme le gardien Consigli (Sassuolo), les défenseurs Yepes, et Brivio (Verona), ou encore les attaquants Livaja (Rubin Kazan), Betancourt (Bologna) ou encore Bonaventura (Milan AC). Côté arrivée, on retrouve le gardien Avramov (Cagliari), les défenseurs Zappacosta (Avellino), Biava (Lazio), Cherubin (Bologne) et Dramé (Chievo), ainsi que les attaquants D’Alessandro (AS Roma), Boakye (Juventus), Bianchi (Bologna) et Gomez (Metalist).

L’équipe sera composé demain de Sportiello dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Zappacosta, Biava, Stendardo et Dramé. Au milieu, Carmona et Baselli seront dans l’axe, avec Raimondi et Gomez chargés d’animer les couloirs. Enfin, Moralez évoluera juste derrière l’unique pointe Denis.

.

Les dernières confrontations

2000/2001: Atalanta 0-2 AS Roma (Delvecchio, Tommasi)
2001/2002: Atalanta 1-1 AS Roma (Assunçao)
2002/2003: Atalanta 2-1 AS Roma (Totti)
2004/2005: Atalanta 0-1 AS Roma (Cassano)
2006/2007: Atalanta 2-1 AS Roma (Perrotta)
2007/2008: Atalanta 1-2 AS Roma (Totti, Mancini)
2008/2009: Atalanta 3-0 AS Roma
2009/2010: Atalanta 1-2 AS Roma (Vucinic, Perrotta)
2011/2012: Atalanta 4-1 AS Roma (Borini)
2012/2013: Atalanta 2-3 AS Roma (Marquinho, Pjanic, Torosidis)
2013/2014: Atalanta 1-1 AS Roma (Strootman)

Sur la pelouse de l’Atalanta, le bilan de l’AS Roma lors des 10 dernières rencontres est plutôt équilibré, avec 5 victoires, 2 nuls et 4 défaites. Si l’on constatait que depuis un moment, chaque saison le score s’inversait de façon totalement opposée, cela a changé avec le match nul de la saison passée. On se souvient de la victoire 3-2 lors de la saison 2012/2013, avec une rencontre disputée sous une tempête de neige (et un magnifique coup franc de Pjanic). La Louve n’avait plus obtenu deux résultats positifs consécutifs depuis 2000-2002.

.

Le duel du match

Alejandro Gomez / Juan Manuel Iturbe : Un duel entre ailiers argentins. D’un côté Gomez âgé de 26 ans et de l’autre Iturbe âgé de 21 ans. Il est à noter que jusqu’ici, aucun des deux n’a encore connu la sélection A, malgré qu’ils aient chacun évolue une dizaines de fois en Argentine U20. Leur arrivée en Europe ne s’est par contre pas fait au même moment. En effet, le joueur s’étant révélé à Catane a évolué 5 saisons du côté du championnat argentin, avant de faire le grand saut du côté de la Sicile, à 22 ans. A l’inverse, Iturbe n’a lui fait qu’une saison du côté de Cerro Porteno (au Paraguay), avant d’être très vite repéré par le FC Porto qui le fait venir en Europe à l’âge de 18 ans. Cela ne se passera pas très bien, puisqu’il n’y jouera qu’une petite dizaine de matchs (toutes compétitions confondues, dont seulement 6 en championnat). Il retourne alors en Amérique du Sud, où il fait une saison du côté de River Plate, pour 17 matchs et 3 buts. Toujours pas de quoi convaincre le staff portugais, qui décide de l’envoyer de nouveau en prêt. C’est le Hellas Verona qui flaire le bon coup, en insérant une option de rachat fixé à environ 15 millions d’euros. Alors âgé de 20 ans, Iturbe parvient enfin à atteindre une certaine maturité, et explose enfin au niveau que l’on était en droit d’attendre de lui. Le gaucher fait une saison pleine, avec 33 matchs et 8 buts (mais aussi plusieurs passes décisives, souvent pour Luca Toni). Celui lui vaut le fait d’avoir les plus grands clubs le cherchant, comme la Juventus, le Real ou encore le Barca. Mais c’est l’AS Roma et Sabatini qui déborde la concurrence, et l’achète pour environ 25 millions d’euros. Notamment à cause de deux blessures, Iturbe peine encore à trouver une certaine continuité, et ne montre que ses grandes qualités par intermittence. De son côté, Gomez réalise trois saisons pleines à Catane (106 matchs et 16 buts), et fait un choix surprenant de rejoindre l’Ukraine (Metalist). Après une saison mitigée, 24 matchs et 4 buts, il décide alors de revenir en Serie A, où il fût révélé, et rejoint alors l’Atalanta, où il compose notamment un trident argentin avec Moralez et Denis.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Davide Massa. Il n’a dirigé l’AS Roma qu’à 4 reprises, pour un bilan de trois victoires (à Cagliari, à Livorno et à Bologna la saison dernière), 1 nul (0-0 contre Pescara sous Zeman) et 1 défaite (2-3 contre l’Udinese sous Zeman).

De son côté l’Atalanta possède avec cet arbitre un bilan d’1 victoire, 1 nul et 2 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Manolas-Astori-Cole
De Rossi
Pjanic-Nainggolan

Iturbe-Destro-Ljajic

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Emanuelson, Holebas, Somma, Calabresi, Keita, Strootman, Paredes, Uçan, Florenzi, Sanabria, Gervinho, Borriello.
Blessé(s): Balzaretti, Castan, Maicon, Mapou.
Suspendu(s): Totti.

Atalanta (4-4-1-1): Sportiello; Zappacosta, Biava, Stendardo, Dramé; Raimondi, Carmona, Baselli, Gomez; Moralez; Denis.