La Roma tend le bâton pour se faire battre

Après une magnifique victoire 4-0 contre l’Inter dimanche, la Roma se rendait ce soir à Siena en clôture de la 23ème journée de Serie A. Et l’occasion était belle avec les défaites de l’Udinese et de l’Inter. Mais la louve est vite rentrée dans le pas et a concédé la défaite sur le plus petit des scores..

Dès la 2′, Totti obtient un excellent coup franc aux 20m qu’il envoie dans le mur. La Roma pressent très haut et arrive à se procurer des occasions de cette façon mais rien de dangereux. Mais à la 8′, un long ballon vers Destro et une mésentente entre Juan et Stek aurait pu coûter l’ouverture du sport pour les Toscans, heureusement le jeune joueur en prêt du Genoa la met au-dessus. La Roma bien qu’ayant la possession et pressant haut, commet beaucoup d’erreurs techniques ce qui l’empêche d’avancer. Et sur un mauvais dégagement, Calai’o cette fois-ci manque son duel avec Stekelenbug aux 6 mètres à la 16′. La Roma domine outrageusement mais a aussi concédé les 2 plus grosses occasions en ce début de match. La Roma réagit à la 20′ avec un magnifique coup franc de Lamela, dévié en corner. Mais à la 22′ encore, Siena manque l’immanquable avec un ballon seul aux 6m, Stek déjà battu mais Destro la sort et le score reste miraculeusement vierge. Par la suite, la Roma prend plus le jeu à son compte mais sur chaque perte de balle, on sent que les Toscans peuvent faire mal. Et à part 2-3 centres de Lamela et un jaune pour Totti pour tacle à retardement, rien à se mettre sous la dent jusqu’au terme de la première mi-temps.

Le match reprend avec une surprise, l’entrée de Kjaer pour Juan, pour blessure. Et sur un ballon perdu par Viviani, Siena se montre encore très dangereux dès la 46′ mais Stekelenburg gagne son duel. Et à la 50′, sur une faute très discutable de Kjaer, l’arbitre siffle un penalty que Calai’o transforme. Kjaer est aussi averti, et Siena mène 1-0 dans ce match, ce qui est somme toute logique à la vu des occasions des deux équipes. Luis Enrique sent que son équipe a du mal à réagir et fait entrer Osvaldo à la place de Totti à la 59′. Osvaldo fait ainsi son grand retour et Heinze hérite du brassard. La Roma a une grosse possession de balle mais manque certaines passes, peut-être gênée par le haut pressing des toscans. Néanmoins c’est elle qui se procure des occasions, sans pour autant faire trembler les tifosi de Siena.Et pour y remédier, Bojan entre pour Simplicio à la 68′. Le mister Asturien joue donc le tout pour le tout en passant à 4 attaquants, même si Lamela se place plutôt au milieu. Mais cela donne aussi plus d’espace à Siena qui sur contre toujours se montre pressant. Un attaque-défense de forme alors, avec des Romains qui assiègent leur adversaire dans leur 25m. A la 76′, Parraviccini remplace Giorgi pour Sienne. La Roma semble amorphe, n’arrive pas à attaquer et se heurte à la défense bien regroupée de Siena qui ne voit plus le ballon. Et quand Borini arrive à se montrer dangereux dans un angle très fermé, le goal veille. A partir de la 86′, Siena ne joue même plus les contre, se contentant de dégager le plus loin possible pour gagner du temps et le match. Rien ne changera jusqu’au coup de sifflet. Siena exulte, la Roma rumine.

Dans ce match où la Roma a perdu son football, l’équipe qui a eu le plus d’occasion s’est imposée, malgré que le penalty soit discutable. La louve manque une belle occasion de recoller au peloton de tête, et voit Naples revenir derrière. Il faudra oublier ce match et réagir le week-end prochain…