La Roma se suicide à Vérone

1-1. Un score qui va semble-t-il falloir parier à chaque match de l’AS Roma, tant cela devient une constante depuis le début d’année 2015. Malgré l’ouverture du score de Totti (son 240ème en Serie A), l’égalisation (malchanceuse) du Hellas a de nouveau fait sombrer les hommes de Rudi Garcia dans le doute, qui n’ont jamais su se montrer dangereux en seconde période. Place à l’Europa League.

Verona commence le match par deux attentats, qui leur vaut d’avoir un joueur averti dès la 2′. La Roma prend rapidement le jeu à son compte et une attaque-défense s’installe. La première occasion est une frappe lointaine de Nainggolan qui est déviée en corner. La Roma retrouve des couleurs mais peine à trouver le but. C’est alors que Totti enfile son costume de super héros et décoche une frappe de 25m qui fait mouche, 1-0 à la 25′. Florenzi, cible de nombreux tacles dangereux, sort pour Torosidis. Verona se montre un peu, avec une frappe loin des cages et un corner à la 38′. Contre toute attente, Jankovic marque de la tête avec un ballon dévié deux fois dans la surface romaine. 1-1 à 5 minutes de la pause. La première période finira sur une barre de Ljajic sur coup franc.

La seconde période commence à l’avantage des Véronais, qui obtiennent deux bonnes occasions dont un sauvetage sur la ligne de Torosidis à la 51′. Garcia sent son équipe s’enliser et fait rentrer Doumbia pour Totti. Mais la Roma n’y arrive plus, le Hellas joue derrière et sur ses rares contres, la louve est très vite inquiétée. On voit alors une attaque – défense sans rythme et stérile. Pour apporter un peu de jus, Verde remplace Pjanic invisible. Mais cela ne changera rien, le match finira sans occasion romaine en seconde mi-temps. 1-1 score final. 8ème score de parité en 11 matchs sur ce début d’année 2015.

Les joueurs de la Capitale n’y arrive plus. Il faudra cependant vite s’y remettre, avec un déplacement périlleux jeudi à Rotterdam, avec comme seul objectif la qualification pour les 1/8 de finale d’Europa League.