Site AS ROMA

La Primavera proche de son premier titre de la saison ?

Après avoir échoué en finale de SupperCoppa, ainsi qu’à Viarregio, la Primavera à cette fois posé un jalon important en vue de la victoire finale de la Coupe d’Italie. La victoire 2-1 sur le terrain de la Juve lui permet de voir venir en vue du retour à l’Olimpico

C’est du classique qu’Alberto De Rossi aligne pour cette finale aller, à l’exception de la titularisation dans l’axe de Romagnoli, avec le déplacement de Barba à gauche, et le remplacement de Nego à droite (Sabelli en faisant les frais). Contrairement à ces dernières sorties, la Primavera a enfin réussi à débuter son match de la meilleure des façons. En effet les premières minutes se montre à sens unique et les lupetti font déjà le siège de la surface turinoise. Il ne faudra attendre que 4 petites minutes pour voir la première incursion giallorossa décisive : Ciciretti érite d’un ballon à l’entrée de la surface, se démène pour le conserver, mais son adversaire direct le fauche. L’arbitre désigne, sans contestation, le point de penalty. Et c’est le capitaine de cette ‘équipe, Federico Viviani (qui avait manqué un penalty en finale du tournoi de Viareggio) qui cette fois-ci le transforme. Les hommes d’Alberto De Rossi sont donc lancés sur de bons rails. Les romanisti continuent leur forcing et imposent encore plus leur rythme. Malgré quelques contres, très bien maitrisés par la charnière Romagnoli-Orchi, la Juve se montre peu dangereuse. L’unique réaction viendra d’un tir trop haut de De Silvestro. C’est donc la Roma qui repart de nouveau de l’avant. D’abord par un mouvement Tallo-Verre-Piscitella, dont le tir de ce dernier est repoussé par le gardien. Quelques minutes plus tard, Ciciretti lance Politano à l’entrée de la surface. Le jeune ailier droit, au lieu de conclure, cherche Tallo au plein centre de la surface, mais un défenseur se jette pour dégager en corner. Ce n’est que partie remise puisque sur le corner qui suit Viviani adresse un centre sur la tête (l’épaule ?) de Tallo, qui inscrit le but du 2-0 à la 17ème minute. Le score en restera là jusqu’à la mi-temps. Contrairement à la finale de Viareggio, Pigliacelli aura vécu une mi-temps très tranquille, excepté un ou deux arrêts devant les attaquants de la Juve. On notera tout de même un beau sauvetage de Nego devant sa cage. Les quelques dernières offensives giallorossi ne donnent elles rien non plus. Méfiance cependant, car le niveau s’est peu à peu resserré en fin de période.

Aux retours des vestiaires, De Rossi sort Piscitella (en vue de le faire souffler pour Palerme ?) et fait entrer le jeune Frediani. La Juve démarre cette seconde période comme elle a finit la première. Il n’aura fallu attendre qu’une minute pour devoir voir Pigliacelli briller sur une frappe lointaine. Ce qui ne sera que le premier arrêt d’une longue série. Quelques minutes plus tard, c’est une nouvelle fois Nego qui sauve les siens juste devant son gardien. Nous ne sommes qu’à la 53ème minute et le mister effectue déjà un second changement dans le but de densifier son milieu de terrain. Pour cela il sort Ciciretti et fait entrer Cittadino. Dès lors, la Roma va se mettre à reculer sous la forte pression bianconera. Et c’est le nouvelle entrant, Libertazzi (entrée seulement quelques secondes plus tôt), qui va redonner plus d’intérêt à cette rencontre. Lancé dans la profondeur l’attaquant se place entre Orchi et Nego, puis trompe tranquillement Pigiacelli. Un but qui aurait sûrement pu être évité. Les giallorossi ne se procureront plus que des occasions par contre. Frediani, lancé par Viviani, tente de prendre de vitesse le gardien, mais il lui manque quelques cm pour conclure. Libertazzi met le feu depuis son entrée et fait souffrir la défense giallorossa, mais heureusement Orchi veille, et à l’entrée du dernier quart d’heure le contient bien pour repartir. A la 91ème minute, le tournant du match va se produire, Libertazzi (encore lui ^^) est seul au deuxième poteau et tente de conclure de la tête. Mais Pigliacelli réalise un double arrêt réflexe et arrive à la dégager en corner.

Plus rien ne bougera et la Primavera Roma peut dignement fêter cette victoire, lui donnant un bon avantage au vue du match retour. Dans 15 jours les joueurs se retrouveront au Stadio Olimpico pour le second et dernier round de cette finale de Coupe d’Italie. Ce qui pourrait être le premier trophée, et pas le dernier, de la saison Primavera…