La première copie de Spalletti est à revoir

Malgré le changement d’entraîneur, l’AS Roma n’a pas réussit à retrouver le chemin des filets. Après le Chievo et le Milan AC, les hommes de Luciano Spalletti ont enchaîné un troisième partage des points consécutifs, face au Hellas Verona, malgré l’ouverture du score de Radja Nainggolan.

350 : Comme le nombre de matchs de Spalletti sur un banc de Serie A.

225 : Comme le nombre de matchs de Spalletti sur le banc de la Roma. A domicile, il a obtenu son 16ème match nul en 78 matchs de championnat.

107 : Comme le nombre de km parcourus durant la rencontre par les joueurs de la Roma. Sur le podium on retrouve Pjanic (11,6km); De Rossi (11,2km) et Nainggolan (11,1km).

64 : Comme le nombre de possession de balle, en pourcentage, de l’AS Roma face au Hellas Verona. Seul problème, 55% de cette possession fût utilisé dans la propre moitié de terrain giallorossa.

50 : Comme le nombre de matchs disputés en championnat italien par Kostas Manolas.

24 : Comme le nombre de ballons perdus par la Roma durant ce match. Une nette progression comparé aux matchs précédents, où l’on a parfois fleurté aux 50 ballons perdus.

16 : Comme le nombre de buteurs différent en championnat. Après Antonio Rudiger le week-end passé, c’est Radja Nainggolan qui fût le 16ème buteur de la saison. Et surtout le premier de l’ère Spalletti 2.0. Le « Ninja » a inscrit son 8ème but en giallorosso.

12 : Comme le nombre de matchs nuls en 27 matchs cette saison, soit 44%. Seulement lors de 3 saisons la Roma avait obtenu plus de matchs nuls par le passé : 1970/1971 (18 sur 35, 51%), la 1980/1981 (20 sur 40, 50%) et 1984/1985 (19 sur 43, 44%).

8 : Comme la série de victoires consécutives cassées face aux gialloblu à domicile. En effet, il faut remonter à la saison 1988/1989 pour retrouver trace d’un partage des points à l’Olimpico.

6 : Comme le nombre d’occasions pour Dzeko, qui n’a régulièrement pas trouvé le cadre (malgré un poteau). Il est de très loin le joueur à avoir eu le plus « d’occaz », devant Salah (3 occasions) et Pazzini (2 occasions).

5 : Comme le nombre de frappes cadrées pour les deux équipes… seul problème, cela fût sur 6 frappes pour le Hellas  Verona, contre 14 frappes pour la Louve.

3 : Comme le nombre de matchs nuls consécutifs qui se terminent sur le score de 1-1 face au Hellas Verona (les deux autres en 2015 à l’extérieur). Cela est aussi le 3ème nul consécutif en championnat, après le Chievo (3-3) et le Milan AC (1-1).

2 : Comme le nombre de système tactique utilisé. Un 4-2-3-1 au coup d’envoi, avec Pjanic utilisé à la Pizarro et Nainggolan à la Perotta. En fin de première période, Spalletti est passé en 3-4-2-1, avec Torosidis comme 3ème central.

Twitter: @Romanista35