La piste aux étoiles

Un choc pour le début de l’année 2014 ! Garcia et l’AS Roma vont affronter une montagne ce dimanche à Turin, face au double champion en titre et actuellement leader de Serie A. Un match qui s’annonce passionnant, avec un par-terre de stars de chaque côté.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Tous mes joueurs sont à 100% »

« D’après moi où la Juventus est supérieure à la Roma et vice-versa ? Je ne sais pas. Ce n’est pas le match de demain qui y répondra. Nous avons une équipe forte, eux aussi, on a des points forts et faibles comme eux. S’il est plus important de gagner ou de ne pas perdre ? C’est toujours plus important de gagner mais si on perd ou fait nul, il y a toujours toute la phase retour, avec beaucoup de points. Pour moi ça change rien, mais c’est mieux de gagner cependant. Si Florenzi jouera ? Destro avec Totti et Gervinho ? Pour Alessandro je n’ai pas de doute il sera avec nous. Aujourd’hui il s’est entraîné, on a pas voulu prendre de risque avec lui sur les schémas mais demain il sera à 100%. Pour la formation il faut attendre demain comme toujours. Si mes doutes sont sur l’attaque ? On verra demain. Il y a une chose importante, on ira à Turin pour gagner. Pas parce que l’on va à Turin mais parce qu’on le fait toujours. Ca ne changera pas. Ce qui me plaît c’est de n’avoir que Balzaretti de blessé, en esperant qu’il soit avec le groupe la semaine prochaine, ce qui est assez possible. Tous les autres sont prêts, pour moi c’est plus facile d’avoir le choix. Mon idée de la Juventus ? S’ils ont un truc en plus ? Je l’ai déjà dit, ils sont programmés pour gagner le scudetto et peut-être la Champions. Ils ont deux équipes de même niveau, si un ne joue pas, celui qui le remplace à la même niveau. Ils joueront à la maison, ce qui est un avantage. Pour moi, à part les romanisti, tout le monde pense que le match est déjà perdu. On a rien à perdre, tout à gagner. Conte ? Nous avons parlé 5 minutes ensemble, j’ai beaucoup de respect pour ses résultats, et notamment ses deux Scudetti. Il n’y a pas grand chose à dire de plus, il est très bon.

« La Juventus fait une saison extraordinaire »

Si moi et lui avons apporté quelque chose de nouveau ? Ce n’est pas à moi de le dire. Je suis arrivé il n’y a que quelques mois, vous connaissez beaucoup mieux que moi le championnat italien. J’essaie d’imposer mon jeu, que l’équipe suive mes consignes. Nous n’avons pas encore perdu, nous avons la meilleure défense en Europe et nous avons marqué 35 buts. Ce sont des chiffres qui devraient normalement amener la Roma à la place de leader, mais cela ne suffit pas. Nous voulons continuer sur ce chemin en 2014. La Juventus attaque fort contre les gros. Si j’ai peur d’un grand début de match des bianconeri ? On doit regarder les matchs de Champions, si on parle des matchs contre les gros. On doit pas seulement regarder les matchs contre Milan et le Napoli, mais aussi contre Galatasaray et le Real Madrid. On doit être concentrés tout le match, peut-être que c’est mieux de prendre l’avantage au début, peut-être pas. Ca ne doit rien changer, on doit jouer notre jeu pendant tout le match en sachant qu’ils ont des points forts et que l’on doit être efficace. On sait qu’ils ont une grande équipe et deux joueurs devant qui plantent. Il ont un joueur de classe mondiale comme Pirlo. Tout ça on sait. C’est un match à 11 contre 11, on verra. On le jouera à fond. De Sanctis a parlé d’un système habitué à voir la Juventus gagner, Totti de « petites aides »… Je dis une seule chose : c’est un match avec deux grandes équipes. Avec un grand arbitre. Le meilleur gagnera. Un peu d’amertume d’être cinq points derrière ? Non, car ça veut dire que la Juventus fait une année extraordinaire. Elle est partie pour battre le record. Ca ne change pas notre objectif : retourner en Coupe d’Europe. On est sur la bonne voie, les autres ce n’est pas important. Ca change rien pour nous, compliments à eux pour le début de saison, on verra ce qui arrivera, pas seulement lors de ce match mais en seconde partie de saison. A Turin ils disent que la Roma d’aujourd’hui est comme la Juventus d’il y a deux ans. On joue pas de la même façon, ça m’a frappé quand je suis arrivé. 40% des équipes jouent à 5 derrière, ou à 3, mais plus à 5. C’est peut-être pourquoi la Juventus a ce schéma et gagne avec, car ils le font bien. On ira à Turin, je le répète, pour jouer le match. Pour être acteur de la rencontre. On rendra coup pour coup et on verra ». Il y a des années, Capello avait dit qu’il n’irait jamais à la Juventus. Ce que je répondrais à cette question ? C’est un cours d’histoire ? Excusez-moi si je n’ai pas bien suivi, doucement doucement je comprendrais mieux (rire, ndr). Je suis à 100% dans le projet de la Roma, c’est la bonne réponse. Si j’ai donné mes conditions pour le mercato ? Je suis ici pour parler du match, pas pour parler du mercato. Je suis concentré à 100% sur ce match. L’importance du résultat de demain au niveau mental ? On ne parlera du résultat qu’à la fin du match. Nous ne savons pas ce qu’il se passera. Pour le moment nous avons fait bien contre tous les grands, c’est pour cela que c’est un match intéressant. Il faut voir si nous serons au niveau sur le plan tactique. Le fait de jouer en déplacement ne change rien, l’idéal est de gagner pour continuer notre parcours, mais nous ne devons pas y penser. Nous devons penser à entrer sur le terrain en donnant tout et sortir la tête haute, avec le sentiment d’avoir tout fait pour gagner. 

« Totti est notre guide, sa conviction est primordiale »

La rivalité avec la Juventus ? Cela amène une pression positive, c’est merveilleux. Cela veut dire que le second joue chez le premier. Si nous étions 7ème ou 8ème il n’y aurait pas de pression. Je préfère cette pression, cela montre que c’est un grand match. Cela veut dire que nous faisons un grand début. Nous faisons ce métier pour jouer ce genre de match. Je signe pour jouer chaque semaine des matchs à ce niveau. C’est beau, une belle ambiance, deux équipes de haut niveau et le meilleur arbitre d’Italie. Nous verrons, nous jouerons et le meilleur gagnera. Mais le meilleur de ce match ne sera peut-être pas le meilleur à la fin de saison. Totti a dit qu’il manquait un peu de méchanceté ? Le Capitano a surtout dit que nous sommes une équipe forte et qu’il croit en cette équipe. Cela me plait, parce qu’il sait comment faire. Si Francesco y croit, c’est plus facile ensuite pour que les autres soient plus forts. Le Capitano prend le groupe et va de l’avant. Si j’ai donné mes conditions pour le mercato ? Je suis ici pour parler du match, pas pour parler du mercato. Je suis concentré à 100% sur ce match. L’importance du résultat de demain au niveau mental ? On ne parlera du résultat qu’à la fin du match. Nous ne savons pas ce qu’il se passera. Pour le moment nous avons fait bien contre tous les grands, c’est pour cela que c’est un match intéressant. Il faut voir si nous serons au niveau sur le plan tactique. Le fait de jouer en déplacement ne change rien, l’idéal est de gagner pour continuer notre parcours, mais nous ne devons pas y penser. Nous devons penser à entrer sur le terrain en donnant tout et sortir la tête haute, avec le sentiment d’avoir tout fait pour gagner.Si c’était une finale qui arriverait au mieux ? L’équipe qui repose le plus sur des individualités ? Je fais toujours attention à ne pas juger les autres équipes, j’aime pas quand on le fait pour mon équipe. Comment c’est possible sans l’entraîner ? Pour bien comprendre un joueur et un groupe, il faut l’entraîner, je suis très content de mes joueurs. Si on est deuxième c’est parce qu’on a une faim de loup, on a du talent mais surtout un groupe avec des joueurs de caractère. Vous avez souligné ça durant la première partie du championnat, quand on marque un but on dirait que l’on marque en finale du Mondial, quand un est en difficulté, l’autre l’aide. On l’a vu contre le Napoli, sur l’occasion de Pandev. Quand tu entraînes une équipe comme ça, t’es tranquille. Si avec 8 points d’écart ça changerait rien ? Comment je motiverais l’équipe ? On peut pas parler du résultat avant de jouer. Je pense seulement à calmer les esprits quand on gagne, c’est tout. Si on gagne on sera à deux points de la Juventus, on parle de scudetto etc., mais il restera 20 matchs. Ce qui m’importe c’est de faire un bon match à Turin ».

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma redémarre cette année 2014 avec le plein de certitudes. En effet jamais la Louve n’avait réussi un début de saison aussi convaincant : 12 victoires et 5 nuls en 17 rencontres, seulement 7 buts encaissés. Tout semble aller au mieux, avec le mister Garcia qui a su trouver la parfaite harmonie. On peut cependant mettre en petit bémol le fait que le rythme de croisière s’est ralenti. En effet durant les 7 derniers rencontres, on ne retrouve « que » 2 victoires et 5 matchs nuls. La Roma n’a d’ailleurs plus gagné en déplacement depuis le succès sur la pelouse de l’Udinese. La Roma devra donc repartir avec les même armes, à savoir conserver son mur défensif et être capable de garder son efficacité offensive. Ce match face à la Juventus s’annonce comme un tournant, à la fois pour les romanisti mais également pour toute la Serie A. En effet, en cas de défaite le Scudetto serait en grande partie joué, et les autres devront se partager les miettes pour les places d’honneur. Un véritable choc entre les deux meilleurs équipes du championnat, qui devrait amener un grand spectacle.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la dix-huitième journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 20h45 contre la Juventus. Le mister français a appelé 25 joueurs. Parmi les absents on ne retrouve que Federico Balzaretti (qui récupère de sa pubalgie). Daniele De Rossi et Kevin Strootmant font leur retour de suspension, tandis que Gianluca Caprari et Marco Borriello reviennent de blessure.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Castan et Burdisso, avec Maicon à droite et Dodo à gauche. De Rossi retrouvera sa place devant la défense, avec Strootman dans le rôle de piston et Pjanic pour animer le jeu. Devant, Totti évoluera de nouveau en faux 9, avec Destro et Gervinho autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Restant sur deux Scudetti consécutifs, la Juventus a l’obligation en début de saison de remporter un troisième titre national. Et les bianconeri réalisent un départ canon, encore meilleur que les deux précédents. Probablement boosté par le rythme rapide de la Roma, la Juve ne peut pas se permettre de lâcher des points. En effet la Juventus a obtenu depuis le début de saison 15 victoires, fait 1 nul (sur la pelouse de l’Inter) et subit 1 défaite (sur le terrain de la Fiorentina). Elle possède la meilleure attaque avec 39 buts marqués et la seconde meilleure défense (derrière la Louve) avec 11 buts encaissés. Mieux encore, les bianconeri restent sur une série de 9 victoires consécutives en Serie A, avec seulement 1 petit but encaissé. La déception reste cependant l’élimination en phase de poule de Champions League, se qui obligera la Juve à se rabattre sur l’Europe League, dont la finale se jouera dans son stade.

Sur le mercato, l’effectif de la Juventus a peu bougé. En effet la ligne de la défense et du milieu sont restés identique. C’est au niveau de l’attaque qu’un vent de fraicheur est arrivé, avec une nouvelle doublette pleine de complémentarité, avec Tevez en joueur de profondeur et l’espagnol Llorente en pivot dans la surface. Côté départ on peut noter celui de Giaccherini du côté de la Premier League.

Le mister Conte pourra compter sur un groupe au grand complet, puisque aucun joueur ne manque à l’appel.

L’équipe sera composé demain de Buffon dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 3 où on retrouvera Caceres, Bonucci et Chiellini. Le milieu à 5 sera constitué de Lichtseiner, Vidal, Pirlo, Pogba et Asamoah. Enfin, le duo d’attaquants sera constitué par Tevez et Llorente.

.

Les dernières confrontations


2000/2001 Juventus 2-2 AS Roma (Nataka, Montella)
2001/2002 Juventus 1-2 AS Roma (Batistuta, Assunçao)
2002/2003 Juventus 2-1 AS Roma (Montella)
2003/2004 Juventus 2-2 AS Roma (Chivu, Zebina)
2004/2005 Juventus 2-0 AS Roma
2005/2006 Juventus 2-3 AS Roma (Mancini, Tommasi, Perrotta) [Coppa Italia]
2005/2006 Juventus 1-1 AS Roma (Kharja)
2007/2008 Juventus 1-0 AS Roma
2008/2009 Juventus 2-0 AS Roma
2009/2010 Juventus 1-2 AS Roma (Totti, Riise)
2010/2011 Juventus 1-1 AS Roma (Totti)
2010/2011 Juventus 0-2 AS Roma (Vucinic, Taddei) [Coppa Italia]
2011/2012 Juventus 3-0 AS Roma [Coppa Italia]
2011/2012 Juventus 4-0 AS Roma
2012/2013 Juventus 4-1 AS Roma (Osvaldo)

Ces deux équipes se sont rencontrés à 15 reprises depuis le début de ce siècle (championnat et coppa confondus) pour un bilan de 4 victoires giallorossi, 7 victoires bianconeri et 4 nuls. Les trois derniers matchs ont été un vrai calvaire pour la Louve, avec 11 buts encaissés pour 1 seul marqué. Outre deux victoires récentes en Coupe d’Italie (une fois au Delle Alpi et une fois au Stade Olympique de Turin), l’AS Roma n’a gagné qu’à deux reprises en championnat sur le terrain de la Juventus, d’abord en 2001/2002 avec des buts de Batistuta et Assunçao puis en 2010/2011 grâce à Totti et Riise.

.

Le duel du match

Daniele De Rossi – Francesco Totti / Gianluigi Buffon – Andrea Pirlo : Il est difficile de ressortir un face à face dans une telle opposition tant les deux équipes regorgent de champions. Il est donc plus facile de se rabattre sur les vieux de la vielle, dont les dernières années sont compter. D’un côté le duo formé au club De Rossi-Totti et de l’autre les dinosaures Buffon-Pirlo. Mais face à ces joueurs expérimentés, comment ne pas citer certains duels dans le match. A commencer par les deux entraineurs, considérés comme ce qu’il se fait de mieux en Serie A, avec Antonio Conte et Rudi Garcia, malgré leur jeune âge. Les deux hommes ont su mettre en avant le sens de la tactique et de la communication au sein du vestiaire. Au milieu, il faudra également suivre Pogba et Vidal d’un côté, avec Strootman et Pjanic de l’autre. Un vent de fraicheur soufflera donc dans l’entre-jeu. Les duels sur les côtés auront également leur importance, comme celui entre le suisse Litchsteiner et le jeune brésilien Dodo. Gervinho tentera lui de faire tourner en bourrique l’arrière garde Juventino, tandis que Buffon retrouvera son ancienne doublure en azzurro avec De Sanctis. Enfin, la paire Castan-Benatia aura elle forte à faire contre le tandem Llorente-Tevez. La piste aux étoiles est prête à s’allumer…Un duel de joueurs créateurs au milieu du terrain. Un duel de joueurs qui se sont déjà croisés à plusieurs reprises sur les pelouses de Ligue 1, et qui vont faire en face à face leur dépucelage en Serie A. Pjanic a lui connu deux saisons et demi en zig-zag, avec des périodes où il a su éclaircir le jeu giallorosso de sa classe, et d’autres moments où il a semblé perdu et se noyer. Mais globalement ses statistiques parlent pour lui, puisqu’il se situe sur la durée comme l’un des meilleurs passeurs décisives du club derrière Francesco Totti. S’il y a du mieux cette saison avec Rudi Garcia, Miralem doit être capable de gagner en régularité, et impacter le jeu de son empreinte sur 90 minutes. De son côté, Plasil sort de 4 saisons à Bordeaux, après avoir passé 7 saisons à Monaco lors du début de ce siècle. Outre deux saisons passés en Liga (Osasuna), le playmaker tchèque découvre donc un nouveau championnat, avec ses aléas et ses difficultés. Avec le départ des techniques Lodi et Biagianti, Plasil a la lourde tâche de devoir prendre les clés du jeu sicilien, avec plus ou moins de réussite jusqu’ici.


L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Nicola Rozzoli. Cet arbitre a dirigé à 24 reprises l’AS Roma pour un bilan de 9 victoires, 9 nuls et 6 défaites. De son côté, la Juventus a un bilan en 20 matchs de 7 victoires, 8 nuls et 5 défaites. Le dernier en date est la seule défaite de la saison pour les bianconeri, sur la pelouse de la Fiorentina. Cet arbitre a dirigé à deux reprises une opposition entre ces deux équipes, dont la défaite 4-1 de la saison passée.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Castan-Dodo
De Rossi
Pjanic-Strootman

Destro-Totti-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Torosidis, Romagnoli, Burdisso Jedvaj, Bradley, Marquinho, Florenzi, Ricci, Caprari, Ljajic, Borriello.
Blessé(s): Balzaretti.
Suspendu: /
Diffidati: Maicon, Pjanic, Florenzi, Ljajic.

Juventus (3-5-2): Buffon; Barzagli, Bonucci, Chiellini; Lichtseiner, Vidal, Pirlo, Pogba, Asamoah; Tevez, Llorente.