La passe de 6 est réalisée à Empoli

Rien n’arrête plus l’AS Roma. En effet, les hommes de Spalletti ont obtenu sur la pelouse des toscans un 6ème succès consécutifs. Et cela grâce à un doublé de El Shaarawy et un but de Pjanic. Cette victoire permet de récupérer temporairement la 3ème place, synonyme de tour préliminaire de Champions League.

5 000 : Comme le nombre de tifosi romanisti qui avait fait le voyage de la Capitale jusqu’à la Toscane.

55 : Comme le nombre de buts pour l’AS Roma en Serie A cette saison. Ce qui permet de récupérer le statut de « meilleure attaque du championnat ».

51 : Comme la possession de balle (en pourcentage) de l’AS Roma face à Empoli. Signe de la souffrance, et de la bonne prestation adverse. Chaque équipe a utilisé les 2/3 de sa possession dans sa propre moitié de terrain.

19 : Comme le nombre de buts marqués depuis l’arrivée de Luciano Spalletti, en 8 rencontres. Mieux encore, durant cette série de 6 victoires consécutives, 18 buts ont été marqué (soit une moyenne de 3 buts par match).

19 (bis) : Comme le nombre de points obtenus par Spalletti depuis son retour, sur 24 possibles. Un bilan de 6 victoires, 1 nul et 1 défaite (soit une moyenne de 2,4 points/match).

12 : Comme le nombre de km (12,2) parcourus par Diego Perotti durant ce match. L’argentin est encore une fois le joueur giallorosso à avoir parcouru la plus grande distance. Il est aussi le joueur à avoir le moins marché, avec 2,3 km. Juste derrière lui, on retrouve Pjanic (12km) et Salah (11,2km).

11 : Comme le nombre de buts pour Miralem Pjanic cette saison (dont 6 en dehors de la surface, un record en Europe), toutes compétitions confondues. Le bosnien égale son record à Lyon, lors de la saison 2009/2010. En Serie A, le n°15 giallorosso en est à 9 buts. On peut également rajouter, toutes compétitions confondues, ses 9 passes décisives.

6 : Comme le nombre de victoires consécutives pour les hommes de Spalletti. Cela permet de dépasser l’ancienne meilleure série de la saison (5 succès, entre la 6ème et 10ème journée). Cela permet aussi d’égaler la dernière série du mister toscan, 6 victoires lors de la saison 2006/2007. En ligne de mire, on retrouve les séries de Rudi Garcia en 2013/2014 (9 et 10 victoires), et celle de Spalletti lui-même (11 succès en 2005/2006).

5 : Comme le nombre de frappes cadrés par la Roma ce soir, pour… 3 buts. Au total, la Roma a frappé 13 fois au but. De son côté, El Shaarawy a frappé 4 fois au but, pour 3 tirs cadrés et 2 buts.

4 : Comme le nombre de buts de Stephan El Shaarawy depuis son arrivée à la Roma. L’égyptien a inscrit ses 4 buts en 5 matchs de Serie A (auquel on rajoutera une passe décisive). Alors qu’il a marqué aucun but en Ligue 1 avec Monaco, son record sur une saison est de 16 réalisations avec le Milan AC, lors de la saison 2012/2013.

3 : Comme le nombre de matchs consécutifs où la Roma a marqué au minimum 3 buts. En effet, durant les 3 derniers matchs (dont 2 à l’extérieur), 11 buts ont été marqué.

1 : Comme le nombre de but encaissé par la Roma. Une constante, puisqu’en 9 matchs, 7 fois la Roma a encaissé un but (et deux « clean-sheet »). Cependant, la Louve n’a jamais encaissé 2 buts dans le même match.

0 : Comme le nombre de minutes jouées durant ce match pour Strootman et Totti, tous deux restés sur le banc. Mais aussi Florenzi, qui n’avait passé 90 minutes sur le banc qu’une seule fois depuis ses débuts en Serie A.

Twitter: @Romanista35