Site AS ROMA

La nouvelle génération Primavera remporte son premier titre

La Primavera Roma remporte la première Supercoppa de son histoire, en battant dans la douleur l’Internazionale (vainqueur du Scudetto de la catégorie). Les hommes du match se nomment Matteo Ricci (passeur), Bumba (buteur) et Frediani (passeur et buteur)

L’AS Roma prend l’ascendant dans le jeu dès les premiers ballons. Alors que Matteo Ricci tire un coup franc qui ne donnera rien, le premier but giallorosso va arriver dès la 4ème minute. Frediani déborde sur son côté droit, résiste au marquage de son défenseur en entrant dans la surface, et centre au deuxième poteau. Le roumain Bumba est seul à quelques centimètres de la cage pour propulser la balle de la tête dans la lucarne. On ne pouvait espérer meilleure entame. Mais l’Internazionale ne s’avoue pas vaincue, et est même proche de trouver l’égalisation une minute plus tard, quand l’attaque nerazzurra tente un lob de 25 mètres, qui ne trouve pas le cadre. Bumba se montre clairement le plus remuant, alliant un mélange de technique et de vivacité. A la 12ème minute il élimine deux adversaires, avant de conclure par une frappe, mais pas assez puissante pour tromper le gardien. Les giallorossi tenteront également de forcer le verrou par des frappes lointaines, notamment par Lucca et Cittadino, mais à chaque fois sans cadrer. L’Inter se montre peu dangereuse dans cette première période, si ce n’est deux incursions dans l’axe de la défense, mais à chaque fois sauvées in-extremis par le français Yamnaine d’un joli tacle. Un nouveau tournant du match arrivera à la 41ème minute quand M’Baye, milieu de terrain de l’Inter, se fait justice en mettant un coup de coude au visage de Frediani. Expulsion sévère qui complique la tâche des champions d’Italie Primavera. Et cela sera encore plus dur quand, à la 45ème minute, Frediani profite d’un véritable caviar de Matteo Ricci pour doubler la mise du bout du pied. Le score en restera là.

La deuxième période ne va pas démarrer de la même façon. En effet, en infériorité numérique, l’Inter prend de suite le dessus sur son adversaire giallorosso. Mais cette domination se montrera cependant stérile et sans danger… jusqu’à la 58ème minute. La Roma concède un coup franc idiot aux vingt mètres de son but plein axe. Le croate Lavija frappe à ras de terre et trompe le gardien Svedkauskas gêné par le mur. Le match s’emballe alors et l’équipe de la capitale recule, par peur ou par insuffisance physique. Deux minutes plus tard le gardien lituanien réalise un nouvel arrêt, déviant une frappe en corner. Alberto De Rossi réalise alors son premier changement, faisant entrer Mazzitelli en place de Cittadino. Les Interistes enchaînent alors les corner à tour de bras, mais tombent à chaque fois sur un excellent gardien romanista. A l’entrée du dernier quart d’heure, l’homme du match Frediani laisse sa place à l’ex-capitaine des Allievi et talentueux Jacopo Ferri. Puis Matteo Ricci, qui aura ébloui par sa vision du jeu et sa classe, sort pour l’entrée du défenseur arrivé de la Juventus Somma. L’Inter trouvera dans les dernières minutes la balle de l’égalisation, mais la finition est logiquement jugée hors-jeu et le but est refusé.

La rencontre en reste là et, malgré la souffrance dans la fin de match, la nouvelle génération Primavera d’Alberto De Rossi remporte la première Supercoppa du club giallorosso (le mister l’avait perdu en 2007 et 2011). Il faudra maintenant surfer sur cette victoire et ce premier titre pour enchainer les belles prestations en championnat (et coupe d’Italie).