Site AS ROMA

La Louve s’empale sur le Toro

Le record européen de victoire en début de saison et celui de Spalletti ne tomberont donc pas. L’AS Roma perd ses premiers points de la saison au Torino, malgré l’ouverture du score de Strootman. Cerci est le second joueur à tromper De Sanctis en ce début de saison. Les hommes de Garcia continuent eux d’être invaincus.

udi Garcia change ses plans, avec l’insertion de Bradley dans le milieu à trois, et Pjanic dans le trident offensif. Le match part sur un rythme assez bas. L’AS Roma prend la possession du ballon, comme on pouvait s’y attendre, mais a du mal à se présenter aux abords de la surface adverse. En effet il faudra attendre la 20ème minute pour voir la première occasion du match… pour le Torino, sur une frappe non-cadrée d’El Kaddouri. La Louve va dans la suite obtenir sa première action, avec une reprise de volée tentée par Florenzi sur un corner de Pjanic, qui passe de peu à côté. Dans la minute qui suit, Benatia montre trop d’engagement et concède un carton jaune, qui lui fera manquer Sassuolo. L’AS Roma gère la possession, avec notamment un Maicon très haut à droite. La Roma pousse et intensifie la pression. Encore sur corner, un défenseur adverse est proche de tromper son propre gardien. Quelques secondes plus tard, à la 28ème minute, Balzaretti progresse et trouve Pjanic dans la surface. Ce dernier décale Strootman qui inscrit son second but en Serie A. Le match va alors retomber dans un faux-rythme, jusqu’à ce que le Toro passe la vitesse supérieur et chercher à trouver l’égalisation avant la pause. De Sanctis devra briller dans les 5 dernières minutes, d’abord en sortant une frappe lointaine du gaucher Cerci, puis une frappe axiale bien captée. Les romanisti mènent au score, et s’en sortent presque bien. Malgré quelques imprécisions, Burdisso réalise une bonne prestation pour la première de la saison.

Comme en fin de première période, le Torino pousse de nouveau à la reprise. La Roma concède des coup-franc proche de sa surface, causant notamment un carton à Bradley. L’arrêt de la rencontre arrive à la 57ème minute, où De Sanctis réalise une énorme parade sur une reprise de volée de Meggiorini seul au second poteau. Les giallorossi reculent, et évoluent clairement en 4-1-4-1, avec De Rossi entre les deux lignes et Borriello seul devant. Comme on pouvait s’y attendre, le Torino trouve l’égalisation à la 63ème minute, lors d’une mauvaise interprétation (peut-être litigieuse ?) de Benatia qui prend le risque de ne pas dégager. Meggiorini en profite et centre pour Cerci, qui marque entre Balzaretti et Burdisso. Les hommes de Garcia réagissent directement, avec un centre de Maicon qui passe de peu à côté de la tête de Borriello. Burdisso va lui bien toucher le ballon de la tête peu après, mais ne trouve le cadre. Le mister décide d’innover, et fait entrer Ljajic en place de Borriello pour les 25 dernières minutes. Le serbe apporte sa qualité technique, et Strootman conclura une belle action collective avec une volée qui est dévissée. Un peu blessé ou bien à la limite de prendre le rouge, Benatia cède sa place à Marquinho, avec De Rossi qui passe en défense centrale et Strootman en n°6. C’est au tour de la Roma d’accumuler des coup franc dans les 30 derniers mètres adverses. D’abord manqué par Pjanic, puis bien sorti par le gardien sur celui de Ljajic. Entre-temps, Maicon s’écroule dans la surface, mais l’arbitre ne bronche pas. De Sanctis se met en lumière une dernière fois, en captant une frappe de D’Ambrosio. Le brésilien Dodo remplace Florenzi pour les 5 dernières minutes. Une fin de match qui ne bougera pas, avec un carton jaune pris par Maicon.

La série de 10 victoires s’arrêtent donc là, mais celle de l’invincibilité continue bien. Rudi Garcia aura une semaine pour recharger les batteries de ses joueurs et trouver un second souffle sur le plan mental, pour se relancer face à Sassuolo dimanche à l’Olimpico.