Site AS ROMA

La Louve déroule encore à l’Olimpico

Après avoir infligé un score de 4-0 lors des deux dernières journées de Serie A à domicile (Catania et Genoa), l’AS Roma de Rudi Garcia l’a emporté face à Livorno sur un score de 3-0, grâce à des buts de Destro, Strootman et Ljajic. Une bonne préparation pour le 1/4 de finale de Coupe d’Italie face à la Juventus (mardi soir) encore à la maison.

La rencontre débute sur une logique possession de balle giallorossa, mais avec une forte aggrésivité toscane. Malgré quelques minutes d’observations, le tableau d’affichage va très vite se modifier. Ljajic dispose d’un ballon sur le côté droit et centre au cordeau, avec Gervinho (probablement hors-jeu) qui manque sa madjer, et Destro au second poteau qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets. Il s’agit du 4ème buts en 6 rencontre pour l’international italien. La Louve prend alors les commandes du jeu et maitrise son adversaire. La seconde occasion arrive corner, avec De Rossi qui prolonge de la tête au second poteau, où Benatia tente un ciseau qui passera au dessus. Suite à une insertion de Torosidis dans la surface, qui tire au dessus, la première occasion adverse arrive peu après la demi-heure de jeu, où le latéral droit livornese tire largement au-dessus. La Roma continue d’imprimer son rythme, avec un milieu de terrain qui fait la loi. De Rossi s’infiltre pleine axe, et délivre un petit ballon pour Destro, qui manque son face à face contre Bardi. A la demi-heure de jeu, Pjanic s’insère côté droit et lance magnifiquement l’attaquant ivoirien dans la surface, qui voit sa frappe stoppé par le gardien adverse. Le but du break arrive à la 36ème minute, avec Dodo qui trouve Destro dans la surface. Le n°22 giallorosso pique son ballon et trouve involontairement Strootman qui ne se fait pas prier pour envoyer un missile au fond des filets. Peu avant la mi-temps, le score est proche d’être encore plus large, d’abord avec une tête de Gervinho qui frôle le poteau, puis avec un but de Destro refusé pour un hors-jeu de position jugé envers Castan.

Petit à petit, le rythme va s’abaisser au fil que le temps va passer, cependant de nombreuses occasions vont encore arriver devant la cage de Bardi, notamment de par l’activité offensive de Torosidis et Dodo. Ce dernier va d’ailleurs tenter une percée pleine axe, mais sa frappe manque le cadre. A l’heure de jeu, Ljajic s’en va sur la gauche, il temporise pour attendre une solution et trouve Pjanic qui arrive à l’entrée de la surface, mais le bosniaque voit sa frappe sauvé de justesse par un défenseur qui s’arrache. Encore Ljajic, qui tente une frappe à l’entrée de la surface, qui fleurte avec le poteau droit du gardien toscan. Le mister français réalise alors son coaching, et fait entrer Florenzi et Nainggolan (en place de Gervinho et Pjanic). Le belge va très vite se montrer à son avantage, d’abord par ses ballons récupérés, puis pour sa passe décisive, qui permet à Ljajic de clore définitivement le score avec une frappe pure vers le premier poteau impériale, à la 78ème minute. Totti entre alors (remplaçant Destro) à 10 minutes de la fin, et oblige dès son premier ballon Bardi a paré une lourde frappe du Capitano. Le score en restera définitivement là, avec une copie largement maitrisé par les romanisti, face à une équipe relégable qui aura bien du mal à sauver sa place parmi l’élite.

Avec un léger turnover lors de cette rencontre, Rudi Garcia n’aura que deux jours pour préparer ce 1/4 de finale (Coupe d’Italie) face à la Juventus. Plusieurs joueurs seront donc frais pour ce défi entre les deux meilleures équipes italiennes du moment.