La louve avait très faim

 Après un match arreté à la 65′ à Catania où la Roma ne s’était pas montrée sous son meilleur jour, les giallorossi recevaient aujourd’hui Cesena à 18h. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il ne fallait pas arriver en retard ! En effet la Roma menait 3-0 à la 9′ pour finir à 5-1

 Dès le coup de sifflet, la Roma met la pression et au bout de 38 secondes de jeu, Lamela récupère un ballon mal dégagé par la défense et sert Totti d’une malicieuse talonnade. Il Capitano n’en demandait pas tant et propulse le ballon dans les cages d’Antonioli. Les joueurs de Cesena sont assomés et ont du mal à réagir. La Roma en profite et sur une accélération et un centre de Lamela, Totti inscrit d’une très belle volée son doublé après seulement 8 minutes de jeu. Les mauvaises langues souligneront qu’il est hors-jeu, les connaisseurs qu’il surpasse ainsi Nordhal et devient avec 211 buts le meilleur buteur de toute l’histoire de la Série A avec le même maillot. Les tifosi de la Roma eux, exultent. Et la joie n’a pas le temps de redescendre, moins d’une minute après, sur le centre de Cesena, la Roma récupère le ballon, Greco centre, Borini surgit et marque ! 3-0 et un match plié après 9 minutes de jeu. La suite n’est qu’un long fleuve tranquille pour la Roma. Cesena est absent, la Roma déroule mais ne force pas. Avec la possession de balle (75%), la louve gère son sujet, et aurait même pu aggraver grandement le score par Borini ou Greco sans un grand Antonioli. Lors des rares incursions des camarades de Mutu, la défense veillent et repoussent facilement. La première mi-temps s’achève donc sur le score de 3-0 et une domination totale de la Roma.

Pour la deuxieme mi-temps, Arrigoni sort Mutu pour Candreva et Cesena essaye dès le début de se montrer pressant, mais la Roma est attentive et repousse le danger. Le jeu est alors plus partagé entre les deux équipes. Luis Enrique réagit et fait entrer Bojan pour Lamela. Mais en vain, les efforts de Cesena sont récompensés, et après un sombrero sur Stekelenburg, Eder réduit la marque à la 59′. La Roma réagit vite, et Bojan puis Totti font trembler la défense de Cesena dans les minutes qui suivent sans pour autant trouver la faille. Mais sur un corner obtenu par Bojan, un Juan rageur remet la Roma hors de porté à la 63′ suite à une belle tête de Borini. Le mister asturien décide alors de modifier son milieu et de donner du temps de jeu au jeune Viviani à la place de Totti. Il Pupone sort sous l’ovation de son stade. Peu de temps après Candreva, très en vu depusi sa rentrée, se retrouve en position dangeureuse mais Stekelenburg assure. Le match se ré-équilibre et les deux équipes tentent de se rendre dangeureuse sans grand succès. Mais c’était sans compter sur Pjanic, qui fait parler tout son talent d’une frappe en dehors de la surface pour aggraver le score et le porter à 5-1 à la 70′. Il file fêter son but sous la curva, Totti sourit sur le banc. Tout semble aller parfaitement aujourd’hui pour la Roma. Cesena tente une réaction d’orgueil, Heinze joue mal le hors jeu, et Cesena se présente à deux joueurs contre Stek mais le néerlandais veille et sort parfaitement. Luis Enrique fait entrer Kjaer pour Juan, sûrement pour redonner confiance au nordique et préserver Juan en vu de la Juventus mardi. Comme lors de la fin de la première mi-temps, la Louve gère son match sans se presser et fait courir les cesenati. Elle aurait pu même atteindre les 6-1 dans les dernieres minutes avec des Bojan et Borini moins maladroits. Mais le match se termine sur le score de 5-1 sous les yeux d’Osvaldo venu encourager ses coéquipiers.

Cette victoire fait énormément de bien, et permet d’accumuler encore plus de confiance avant d’affronter la Juventus en Coppa mardi. Et attention aux turinois, si la louve avait très faim ce soir, rien ne dit qu’elle est pour autant rassasiée maintenant…