La Louve a tout à gagner face aux Galactiques

Après avoir difficilement passé la phase de poules en Champions League (malgré les 4 points sur 6 face au Bayer Leverkusen), l’AS Roma revit un peu actuellement en Serie A (avec 4 victoires consécutives). Cette double-confrontations face au Real Madrid sonne comme un match de Gala, où les coéquipiers de CR7 seront largement favoris.

.

La conférence de presse de Spalletti et Manolas.

Retrouvez la conférence de presse de Spalletti et Manolas (ICI) 

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma dispute la Champions League pour sa seconde saison consécutive, après l’avoir zappé durant trois saisons avant cela. Excepté la saison passée, placé dans le « groupe de la mort », les giallorossi ont à chaque fois réussi à s’extirper de la phase de groupes, durant les 4 dernières éditions, avec ensuite deux 1/4 de finale (contre Manchester United, après avoir battu Lyon et le Real Madrid au tour précédent) et deux 1/8ème de finale (face aux ukrainiens et Arsenal). Cela est donc la 5ème fois (sur les 6 derniers parcours) que la Louve rejoint la phase à élimination directe. Sur les 6 dernières éditions, le bilan est de 20 victoires, 10 nuls et 18 défaites. De manière générale, la Roma a disputé 87 matchs de Champions, pour 31 victoires, 24 nuls et 32 défaites; pour 112 buts marqués et 122 buts encaissés.

Après avoir gagné un seul des 8 derniers matchs de championnat avec Rudi Garcia (1 défaite et 6 nuls), l’AS Roma a su se relancer avec l’arrivée de Luciano Spalletti. Si le départ ne fût pas simple, avec 1 point en 2 matchs (contre Verona à domicile et à l’extérieur contre la Juventus), la machine se lança définitivement ensuite avec 4 victoires consécutives (9 buts marqués, pour 3 encaissés). Au total, le bilan du mister toscan est de 4 victoires, 1 nul et 1 défaite (soit 13 points sur 18 possibles). Si l’on prend maintenant le bilan à domicile, depuis le début de saison, celui-ci est de 8 victoires, 3 nuls (Sassuolo, Milan et Verona) et 1 défaite (Atalanta). Toutes compétitions confondues, celui-ici (à l’Olimpico) est de 9 victoires, 5 nuls et 1 défaite. Au classement du championnat italien, la belle série en cours à permis de se relancer entièrement dans la course à la 3ème place. En effet, la Roma possède deux points de retard sur la Fiorentina et 2 points d’avance sur l’Inter.

Pour ce 8ème de finale aller de Champions League, le mister italien fera avec un groupe au quasi complet, puisque seul Strootman manque encore à l’appel (mais devrait faire son retour d’ici environ 15 jours parmi les convoqués). Totti et De Rossi font leur retour de blessure, tandis que Pjanic (ménagé vendredi passé) retrouvera un maillot de titulaire. Peu de doute sur la compo, avec cependant une certitude sur le système : 4-2-3-1 ou 3-4-2-1, mais avec les mêmes joueurs dans chacun des cas. Cela dépendra notamment du positionnement de « DDR » (au centre d’une défense à 3, ou bien à côté de « Mire » au milieu) et Nainggolan (à côté du bosniaque dans le 3-4-2-1 ou bien en meneur de jeu dans le 4-2-3-1). Devant Perotti et Salah devraient soutenir Dzeko, tandis que Florenzi et Digne seront chargés des couloirs défensifs.

Les convoqués de Luciano Spalletti face au Real Madrid

 

.

L’adversaire du jour

Depuis son intronisation sur le banc du Real Madrid, Zinedine Zidane réussit un parcours presque parfait. En effet, l’entraîneur français possède un bilan de 5 victoires et 1 nul (en 6 matchs de Liga); pour 23 buts marqués et 5 buts encaissés. Durant 4 de ces 5 victoires, les Galactiques ont inscrit au minimum 4 buts. Petit bémol cependant, puisque sur cette série, 4 matchs ont été joué au Bernebeu (tous gagnés facilement). A l’inverse, les deux déplacements furent compliqués, avec un nul (1-1) chez le Betis Seville, et une victoire étriquée (1-2) à Grenade. Depuis le début de saison, leur bilan à l’extérieur est de 5 victoires, 4 nuls et 2 défaites (pour 21 buts marqués et 11 encaissés). Loin des 11 victoires, 1 nul et 1 défaite à domicile (49 buts marqués et 12 encaissés). En phase de groupes de Champions League, le Real a quasiment fait le plein de points, avec 5 victoires et 1 nul (0-0 sur la pelouse du PSG.

Lors de la dernière inter-saison, le Real Madrid n’a perdu que peu de joueurs cadres. En effet, côté départ on retrouve Coentrao (Monaco), Illaramendi (Real Sociedad), Chicharito (fin du prêt, Manchester United), Casillas (Porto) ou encore Khedira (Juventus). Côté arrivée, on signalera Danilo (Porto), Casilla (Espanyol) ou encore Kovacic (Inter). Pour ce déplacement, Zinedine Zidane compte principalement Pepe et Bale comme absents. Marcelo a lui récupéré, mais ne sera titulaire que s’il est à 100%. L’animation offensive pourra faire mal, avec Kroos-Modric-Isco au milieu, ainsi que James et CR7 pour épauler Benzema.

Les équipes probables de l’AS Roma et du Real Madrid

.

Les dernières confrontations

Etant donné le peu de fois où ces deux équipes se sont rencontrés, nous avons décidé d’énumérer les voyages des clubs espagnols au Stadio Olimpico depuis 15 ans :

2001/2002: AS Roma 1-2 Real Madrid (Totti)
2001/2002: AS Roma 3-0 FC Barcelone (Emerson, Montella, Tommasi)
2002/2003: AS Roma 0-3 Real Madrid
2002/2003: AS Roma 0-2 Valencia
2003/2004: AS Roma 2-1 Villarreal (Emerson, Cassano) Europa League
2004/2005: AS Roma 0-3 Real Madrid
2006/2007: AS Roma 1-0 Valencia (Panucci)
2007/2008: AS Roma 2-1 Real Madrid (Pizarro, Mancini)
2015/2016: AS Roma 1-1 FC Barcelone

Face aux clubs espagnols, l’AS Roma possède un bilan au total équilibre à l’Olimpico, avec 4 victoires 1 nul (en début de saison face au FC Barcelone) et 4 défaites.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Pavel Královec. Cet arbitre tchèque n’a jamais dirigé l’AS Roma, tandis qu’il a arbitré le Real face à l’Ajax (victoire 4-1) en 2012. Il possède un passif de 7 matchs avec les clubs italiens, pour un bilan de 3 victoires, 2 nuls et 2 défaites. A noter qu’il a dirigé en 2012 un Lazio-Atletico Madrid (1-3).

Twitter: @Romanista35