Site AS ROMA

La jeunesse prend le pouvoir ?

Samedi soir à 20h45, la Roma (6e) se déplace au Stade Barbera pour y affronter l’US Palermo (9e), pour la 27ème journée. Une semaine après le douloureux épilogue du derby romain, les giallorossi devront réagir face à une équipe sicilienne réalisant un parcours quasiment parfait à domicile. Un match entre deux bêtes blessés, qui pourrait faire mal au vaincu. Une rencontre placé sous le signe de la jeunesse côté giallorossa.


L’adversaire du jour

Palerme serait un club tranquille et sans histoire s’il n’avait pas à sa tête le fantasque président Maurizio Zamparini, connu pour changer d’entraineur aussi vite qu’on change de chaussettes (35 changements d’entraineur en 24 ans de présidence à Venise puis Palerme !). Cette saison n’a rien changé puisque le 31 août, l’entraineur Stefano Pioli a été remplacé par le novice à ce niveau Devis Mangia. Ce dernier a lui aussi subit le même sort, laissant sa place à l’expérimenté Roberto Muzzi. L’effectif sicilien a de nouveau été pas mal chamboulé cette saison avec le transfert de Javier Pastore qui a fait les choux gras des journaux pendant tout l’été. Annoncé dans les tous les clubs fortunés d’Europe c’est finalement à Paris version qatari que le talentueux argentin débarque en compagnie de Sirigu pour une somme de près de 50M d’euros !

Une rondelette somme que Zamparini s’est efforcé d’emmagasiner pour compenser les départs de certains joueurs majeurs la saison passée : outre Pastore et Sirigu au PSG, Bovo et Cassani sont partis en prêts au Genoa et à la Fiorentina et Nocerino a signé au dernier moment au Milan. En contre-partie, le gardien grec Tzorvas est arrivé du Pana, le convoité défenseur Silvestre a signé en voisin de Catane, les deux Edgar ont posé leur valises : Alvarez l’ancien romain en provenance de Bari et Barreto le paraguayen venue de l’Atalanta tandis que Mantovani (Chievo) est venus renforcer la défense. Bref, une nouvelle fois Palerme a chamboulé son effectif mais a su conservé certains de ses hommes-clé comme le capitaine Miccoli, Migliaccio, Balzaretti, Ilicic ou bien Hernandez.

Le début de saison des rosaneri est simple à analyser après 6 matchs : au stade Renzo Barbera, les siciliens font quasiment le plein de points avec 10 victoires et seulement 3 défaites ( ) en 13 rencontres. Cependant dernièrement les palermitans marquent un peu le pas, avec notamment deux très lourdes défaites. D’abord à Sienne sur le score de 4-1, puis 4-0 lors de la réception du Milan AC. Comme l’an passé, Palerme semble encaisser beaucoup de buts et quand l’attaque n’est pas au rendez vous, c’est tout le collectif qui souffre, des infos importantes que Luis Enrique a sans doute noté quelque part. Et cela se verra encore plus demain soir, étant donné que Muzzi sera amputé de sa charnière centrale composé de Migliaccio et Silvestre, et devra composé avec une défense expérimentale composé des peu utilisés Mantovani et Munoz. Devant Hernandez fait son retour, mais ne démarra pas en tant que titulaire.


Du côté de Trigoria

Luis Enrique a de nouveau vécu une déception lors du derby de la capitale, avec une défaite difficile à avaler. Les dés se sont retrouvés pipés dès la 7ème minute quand Stekelenburg provoque un penalty et se voit expulsé. Malgré une bonne prestation la Lazio l’emportera. C’est donc après une série ultra-positive sur la période « fin 2011-début 2012 », que les giallorossi retombe dans leur travers. En effet les deux dernières défaites, 4-1 à Bergame et celle du derby, ont fait très mal et ont renvoyés le club dans une situation très critique, comme elle l’a vécu suite à la défaite 3-0 à la Fiorentina. Cependant à l’époque l’équipe a su remonter la pente et repartir de plus belle. Il faudra demain cette même réaction pour inverser la tendance et tenter de regarder de nouveau devant. D’autant plus que Palerme n’est qu’à 4 points derrière, et pourrait se rapprocher en cas de victoire’.

Contre Palerme, Luis Enrique devra faire avec énorméments d’absents. Stekelenburg, Cassetti et Osvaldo sont suspendus, pendant que Burdisso, Juan, Taddei et Pjanic sont blessés (en plus de Perrotta non-convoqué). L’équipe sera donc celle-ci : Lobont gardera la cage. Pendant que la défense sera très rajeuni avec de droite à gauche Rosi, Kjaer, Heinze et Angel. Le milieu sera lui composé de De Rossi, Gago et probablement Marquinho (même si pour ce dernier le poste reste en ballotage). En attaque, Totti devrait soutenir un duo composé de Borini et Lamela, même si Bojan pourrait avoir sa chance. Mais la vraie « surprise » de ce match, c’est surtout la prise de pouvoir des jeunes.

On y retrouve notamment 4 jeunes de la Primavera : Pigliacelli, M. Ricci, Piscitella et Tallo. Ajouté à cela les titularisations en défense de Kjaer (21 ans), Angel (23 ans), ou encore devant Lamela (19 ans) et Borini (20 ans). La jeunesse semble bien prendre le pouvoir.


Par le passé

  • 2010/2011 : Palermo 3-0 AS Roma
  • 2009/2010 : Palermo 3-3 AS Roma (Brighi, Burdisso, Totti)
  • 2008/2009 : Palermo 3-1 AS Roma (Baptista)
  • 2007/2008 : Palermo 0-2 AS Roma (Mexes, Aquilani)
  • 2006/2007 : Palermo 1-2 AS Roma (Totti, Cassetti)
  • 2005/2006 : Palermo 3-3 AS Roma (Taddei, Mancini x2)

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le bilan entre les deux équipes se montre en total équilibre depuis 6 saisons, avec un bilan de 2 victoires, 2 défaites et 2 nuls. Des scores qui sont suspendus toujours fertiles en but, avec en moyenne 4 buts par rencontre .


Le duel

Frabizio MICCOLI / Fabio BORINI : Le match des meilleurs buteurs, mais aussi le duel de génération. De son côté Miccoli est le capitaine et meilleur buteur de Palerme. Du haut de ses 32 ans d’expérience, il est l’élément essentiel du jeu palermitain. Miccoli a déjà inscrit 11 buts cette saison et sera une nouvelle fois l’homme à surveiller de très près demain soir. De l’autre côté, Borini, âgé de 12 ans de moins, est la révélation de la saison. avec déjà 8 buts à son actif, il est l’homme en forme de 2012 et ne cesse plus d’enchainer les buts comme des perle. Si Miccoli est plus sur la fin de sa carrière qu’au début (et qu’il n’a peut-être pas connu la carrière qu’il méritait comparé à son talent), Borini n’est lui qu’au début d’une carrière qui pourrait s’annoncer très grande.


Les équipes probables

Palerme (4-3-1-2 ): Viviano – Pisano, Munoz, Mantovani Balzaretti – Barreto, Donati, Bertolo – Zahavi – Miccoli, Budan.

Roma (4-3-3) : Lobont – Rosi, Kjaer, Heinze, Angel – De Rossi, Gago, Marquinho – Totti, Lamela, Borini.


L’arbitre

Le match sera dirigé par Luca BANTI (37 ans). Il a arbitré 14 fois la Roma dans sa carrière pour un bilan de 7 victoires giallorossi, 2 nuls et 4 défaite, la dernière fois étant les déplacements perdus à la Juventus (3-0 en Coppa) et à Udine (2-0). Son premier match face à la Roma était en octobre 2007 avec une victoire 3-0 face à Parme.