La grande première de Spalletti à l’Olimpico

Alors qu’il a dirigé son premier entraînement jeudi, Luciano Spalletti va retrouvé le banc de touche giallorosso du Stadio Olimpico, quasi 7 ans après l’avoir quitté (pour une défaite face à la Juventus). Et quoi de mieux qu’une première face à la lanterne rouge, qui n’a pas gagné le moindre match pour le moment. Attention cependant au match piège…

.

La conférence de presse de Garcia.

Spalletti: « Je vous présente ma nouvelle Roma »

.

.

Du côté de Trigoria

Le début de saison se montre compliqué, avec un bilan de 9 victoires, 7 nuls et 3 défaites (pour 34 buts marqués et 22 encaissés). A domicile, le bilan reste cependant très convaincant avec 6 victoires, 2 nuls (Sassuolo, Milan) et 1 seule défaite (Atalanta). Toutes compétitions confondues, viennent s’ajouter 2 victoires (Leverkusen, BATE) et 1 nul (FC Barcelone), ainsi que le 0-0 face à Spezia en Coupe d’Italie; soit au total 8 victoires et 4 nuls (un partage des points par compétition) et 1 défaite. La dynamique à domicile est cependant cassée : la défaite face à l’Atalanta a été le premier caillou dans la chaussure, avant l’élimination en Coupe d’Italie, puis la victoire dans une énorme difficulté face au Genoa pour le dernier match de l’année 2015. Pire encore, la deuxième mi-temps calamiteuse face au Milan a de nouveau amené un partage des points. Concernant la dynamique actuelle, sur ces 10 derniers matchs officiels (tous compris), une seule victoire est arrivée, pour 6 nuls et 2 défaites.

Pour cette 20ème journée de Serie A, le mister toscan devra faire avec quelques absents, comme Maicon, Seydou Keita et Gervinho (sur le pied de départ). Kevin Strootman est lui aussi forfait, mais se rapproche du retour. Concernant la compo, sauf surprise, cela devrait ressembler à un 4-3-3, transformable facilement en 4-2-3-1. Niveau ballottage, Leandro Castan semble avoir l’avantage sur Antonio Rudiger si on écoute la conférence de presse hier. Alessandro Florenzi va récupérer un rôle plus offensif dans le couloir. Enfin, reste à savoir quelle sera la position de Miralem Pjanic dans l’entre-jeu : milieu récupérateur dans un rôle à la Pizarro de l’époque, ou véritable meneur de jeu derrière son compatriote Edin Dzeko. Ce dernier a d’ailleurs reçu les éloges de Spalletti hier devant la presse.

Les convoqués de Rudi Garcia face au Hellas Verona

.

L’adversaire du jour

Le Hellas Verona réussit l’un des plus mauvais départ de l’histoire de la Serie A : 0 victoire, 8 nuls et 11 défaites; pour 12 buts marqués (pire défense du championnat) et 31 buts encaissés (seul Frosinone a fait pire avec 45 buts). A l’extérieur, cela n’est pas vraiment mieux, avec un bilan de 0 victoire, 4 nuls (Milan, Carpi, Chievo, Atalanta) et 5 défaites (Juventus, Frosinone, Sampdoria, Inter, Genoa); pour 6 buts marqués et 16 encaissés (soit quasi similaire au bilan à domicile).  Dernièrement, il eût notamment deux très lourdes défaites en déplacement chez des « Big », avec des 3-0 sur la pelouse de la Juventus (championnat) et le Napoli (Coupe d’Italie). Sur la dynamique actuelle, le Hellas reste sur deux défaites consécutives, ainsi que 4 défaites et 2 nuls sur les 6 derniers matchs.

Le Hellas Verona a effectué un mercato dernier assez calme, en gardant l’ossature de la saison passée. Peu de cadres sont partis, excepté Obadi, parti au LOSC. Saviola rentre au pays, pendant que Nico Lopez va à Grenade. Côté arrivée, le gros coup est Pazzini. Deux joueurs d’avenir arrivent avec Viviani (formé à la Roma) et Bianchetti (Italie U21). A noter le retour à la base, après un flop à la Juventus, de Romulo. On citera aussi un jeune français avec Souprayen. En ce début de mercato hivernal, est arrivé l’ex-romanista Emanuelson

Pour demain, le mister Del Neri (qui fût le dernier coach juste avant Spalletti sur le banc de la Roma, avec Bruno Conti qui avait pris l’interim entre les deux) doit faire avec quelques absents : Romulo, Albertazzi, Siligardi, Pisano, Toni, Viviani et Souprayen. Les gialloblu devraient évoluer en 4-1-4-1, avec Emanuelson à gauche de la défense, Greco en « tampon » entre la défense et l’attaque et Pazzini en pointe. On citera aussi Halfredsson qui cherchera à prendre le jeu à son compte.

Les équipes probables de l’AS Roma et du Hellas Verona

.

Les dernières confrontations

2014/2015 : AS Roma 2-0 Hellas Verona (Florenzi, Destro
2013/2014 : AS Roma 3-0 Hellas Verona (Maicon, Pjanic, Ljajic)
2001/2002 : AS Roma 3-2 Hellas Verona (Assunçao, Cassano, Batistuta)
2000/2001 : AS Roma 3-1 Hellas Verona (Montella, Batistuta, Montella)
1999/2000 : AS Roma 3-1 Hellas Verona (Montella, Autogol, Totti)

Carton plein pour l’AS Roma lors des 5 dernières confrontations face au Hellas Verona, qui se sont disputés depuis le début de ce siècle. Presque à chaque fois la Louve a inscrit 3 buts, mais a cependant encaissé 4 buts lors de ces 5 rencontres. Côté buteur, on retrouve par deux fois Montella et Batistuta. Si l’on élargit un peu, lors de ces 5 saisons spécifiques, les giallorossi ont été cherché trois nuls (1-1 deux fois et 2-2) et deux victoires (4-1 et 3-1) sur la pelouse de Vérone. Les gialloblu n’ont donc jamais battu les giallorossi depuis ce début de siècle.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Davide Massa. Il n’a dirigé l’AS Roma qu’à 7 reprises, pour un bilan de 4 victoires à l’extérieur (Cagliari, Livorno, ainsi que Bologna et Atalanta la saison passée à Livorno et à Bologna la saison dernière), puis 2 nuls (0-0 contre Pescara avec Zeman et 2-2 cette saison contre Sassuolo et 1 défaite lors de la saison Zeman à domicile (2-3 contre l’Udinese, après avoir mené 2-0)..

Twitter: @Romanista35