Site AS ROMA

La finale en ligne de mire

Après avoir disputé 7 matchs sans la moindre défaite (dont 6 victoires de suite), l’AS Roma arrive à Naples avec l’avantage de son succès 3-2 (avec un doublé de Gervinho) à l’Olimpico lors du match aller. 90 minutes pour offrir un billet en finale de Coupe d’Italie.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Je n’ai peur de personne »

« Si demain on jouera pour gagner ? Oui. Comme d’habitude demain on jouera pour gagner le match, deux équipes de haut niveau s’affronteront comme on a pu le voir. Notre jeu est voué à la recherche de victoire et on le fera aussi psychologiquement. Après on verra comment avancera le match mais on y va pour gagner. Si ça peut être le match de Destro ? Ça peut être le sien, celui de Gervinho, de Totti, de Florenzi, de Ljajic ou de Ricci. Dans ces matchs rapprochés on a besoin de tout le monde et on ira là-bas avec nos forces, qui sont nombreuses. Comment je vais gérer Maicon et Totti ? Pour le Napoli ça sera le quatrième match, pour nous le troisième. Il faut tout donner et on verra qui sera le mieux sur le plan physique. Mais même si une équipe est un peu moins bien elle doit jouer intelligemment, avoir le ballon, ne pas l’avoir peut être un problème. Cela vaut pour les deux. Totti a joué seulement une heure avant dimanche et ça sera son second match, pas le troisième, il peut commencer. Maicon a travaillé dans le gymnase et est convoqué, tout est ok, il n’y aura pas de problème. Torosidis terzino gauche ou Bastos ? On a des solutions sur les côtés même sans Balzaretti et Dodò. On a pris Bastos aussi pour faire le terzino, Torosidis le fait très bien et Romagnoli peut aider. Sur les côtés on a pas de problème pour demain.

Comment j’explique le nul contre la Lazio malgré la supériorité ? Celui qui gagne a toujours raison. Dimanche personne n’a gagné mais je pense que c’est bien pour l’équipe si tous les dimanches elle tire autant, fait autant de centre et obtient autant de corner, car pour attaquer il faut avoir la balle. Bien sûr on peut aussi jouer en contre et gagner. Le football est unique car dans un autre sport quand une équipe domine elle gagne, dans le football une équipe peut défendre 90 min et espérer gagner. Nous demain on jouera notre jeu car on sait à quel point le Napoli est fort, il peut marquer mais peut encaisser aussi, on l’a vu lors des deux confrontations. Si à l’aller j’ai demandé de laisser le ballon au Napoli ? Ca peut dépendre de la stratégie mais aussi du temps : si une équipe marque rapidement elle peut attendre l’adversaire et contrer, surtout s’ils ont des attaquants rapides. Ca peut être une stratégie gagnante. Reina a dit que le Napoli peut gagner en un instant. Si je veux répondre ? Le match se joue sur le terrain. C’est vrai qu’ils peuvent marquer mais ils peuvent aussi en prendre, on en a mis 5 en deux matchs… Ils peuvent marquer n’importe quand mais nous aussi, les deux équipes ont des attaquants de haut niveau. Si je suis triste que seuls Roma, Napoli et Fiorentina jouent un jeu offensif en Italie ? Verona et Cagliari aussi ont des qualités pour créer le jeu, je ne crois pas qu’il y ait seulement ces trois-là. Avant on disait que le championnat italien était fermé, mais on marque beaucoup ici. L’an dernier c’était le second championnat parmis les 5 majeurs avec le plus de but. C’est un championnat très ouvert, la Coppa Italia je sais pas car on joue ce soir et demain, on verra.

La Coppa Italia est plus importante pour la Roma ou pour le Napoli ? Quand deux équipes sont à 90 minutes de la final c’est important pour les deux. Après il y a la possibilité de gagner un trophée en un match sec, et c’est toujours important d’en remporter un. Les deux équipes veulent y aller, on espère que le meilleur gagne et un bon match avec la Roma en final. Totti et Destro peuvent jouer ensemble ? On l’a déjà fait pendant un match et ils ont débuté sur un autre. C’est possible, ça dépend du moment, du match, de l’adversaire. Ca peut arriver c’est sûr. Comment va l’équipe après le nul dans le derby ? Bien, l’équipe est concentrée sur le Napoli. Aujourd’hui je suis resté surpris car tous les joueurs sont biens sur le plan physique. C’est un beau signal. Si les mots de Benitez sur l’arbitrage à l’aller me fatiguent ? Il y a un arbitre qui fera de son mieux, pour nous et le Napoli. Rien à rajouter. Benitez est le seul qui a compris comment mettre en difficulté la Roma ? On a gagné 2-0 en championnat et on a gagné l’aller. Leur premier but est chanceux, je signe pour jouer et gagner de cette façon. Le Napoli n’a pas seulement un bon entraîneur, ils sont forts mais nous aussi. On ira à Naples pour gagner et on verra, on a une forte ambition. Gervinho peut jouer trois ou quatre match de suite ? Il va vraiment bien sur le plan physique, son profil est unique mais on a le temps de le gérer. Pour l’instant il va bien, il court du début à la fin du match. Tout va bien. Si ce match peut jouer sur le championnat ? C’est un match de Coppa Italia, c’est différent du championnat car c’est sur deux matchs. On a un avantage mais on essaiera pas de le défendre, on jouera de notre manière même si ça sera dur au San Paolo. Il y aura après un match de championnat dimanche, mais eux aussi. On en parlera à partir de jeudi, pour l’instant ça change rien ».

.

Du côté de Trigoria

Après avoir chuté lourdement face à la Juventus, sur un score de 3-0 et en terminant à 9 contre 11, pour ce début d’année 2013, l’AS Roma a su relever la tête. D’abord en Coupe d’Italie, grâce à des victoires face à la Sampdoria et la Juventus (à chaque fois 1-0, grâce à Torosidis et Gervinho) leurs ouvrant les portes des 1/2 finale. Puis en Serie A face au Genoa (avec un large succès sur le score de 4-0, avec des buts de Florenzi, Totti, Maicon et Benatia), contre Livorno sur le score de 3-0 (des buts de Destro, Strootman et Ljajic), puis face au Hellas Verona (victoire 3-1, grâce à Ljajic, Gervinho et Totti). On y rajoute ensuite la victoire lors du match aller, sur un score de 3-2, qui a amené une série de 6 victoires consécutives, et un léger avantage en vue de ce match retour. Cette série s’est cependant arrêté, avec le 0-0 lors du derby face à la Lazio dimanche dernier. Depuis la défaite face à la Juve, les giallorossi ont inscrit 15 buts et encaissé 3 buts. Le billet pour la finale semble à portée de main, mais à la fois encore loin.

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour cette 1/2 finale retour de Coupe d’Italie, qui se jouera mercredi à 20h45 contre le Napoli. Le mister français a appelé 22 joueurs. Parmi les absents on retrouve les arrières gauche Federico Balzaretti (opéré aux USA suite à pubalgie, absent jusqu’à mars) et Dodo (absent pour au moins un mois suite à une blessure musculaire à la cuisse). Michel Bastos et Rafael Toloi sont appelés, tout comme le jeune Luca Mazzitelli (Primavera), tandis que Radja Nainggolan est suspendu.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Castan et Benatia, avec Maicon à droite et Torosidis à gauche. De Rossi conservera sa place devant la défense, avec Strootman et Pjanic un cran plus haut. Devant, Destro évoluera en pointe, avec Ljajic et Gervinho autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Le Napoli a connu un coup d’arrêt la semaine passé, d’abord avec la défaite face à l’Atalanta, sur un score large de 3-0, puis avec cette demi-finale aller en encaissant encore une fois 3 buts. Cela faisait depuis le 26 novembre 2011 (contre le Borussia Dortmund en Champions League) que les napolitains n’avait plus connu la défaite. Si la victoire de ce week end face au Milan les a un peu relancé, cela fait tout de même une série négative avec, 2 défaites, 2 nuls pour 1 seule victoire dernièrement. Si les napolitains pointent à la 3ème place en championnat, qualifié en 1/2 de Coupe d’Italie et 16ème d’Europa League, la forme actuelle du moment ne les avantage pas. Si le Napoli a à peu près la même attaque en championnat que la Roma (45 buts contre 44 marqués), c’est au niveau de la défense que le mister espagnol n’arrive pas à trouver le bon équilibre, avec déjà 26 buts encaissés en 22 matchs. Beaucoup trop pour espérer aller voir plus haut. Le bilan à domicile, en Serie A, est de 8 victoires, 3 nuls et 1 seule défaite.

Sur le mercato, le Napoli a du faire face à des changements importants l’été dernier: A commencer par les départs du leader défensive Campagnaro et de l’entraineur Mazzarri du côté de l’Inter, ainsi que celui du buteur Cavani au PSG. Pour palier à cela, un recrutement qualitatif a été fait, avec trois recrues du Real Madrid : le défenseur Albiol, l’ailier Callejon et le buteur Higuain. Viennent s’ajouter à cela les jeunes joueurs offensifs Mertens (belge) et Zapata (colombien). On oubliera pas le gardien brésilien Rafael (qui a été proche de la Louve cet été) et le croate Radosevic. Le mercato de janvier a été une nouvelle révolution, avec plusieurs joueurs à arriver : Reveillère (un peu plus tôt dans la saison, en tant que joker), Jorginho (Hellas Verona), Henrique (défenseur brésilien) et Ghoulam (arrière gauche de Saint Etienne). Cela a notamment été composé par le départ d’Armero à West Ham.

L’équipe sera composé demain de Reina dans la cage. La défense sera constitué avec une ligne à 4 où on retrouvera Maggio, Albiol, Fernandez et Ghoulam; Le milieu à 2 récupérateurs sera constitué de Inler et Jorginho. Enfin on retrouvera Higuain en pointe, avec derrière lui une ligne de trois joueurs où évolueront Callejon, Hamsik et Mertens.

.

Les dernières confrontations

Le dernier précédent en Coupe d’Italie remonte à la saison 2005/2006, où chaque tour se jouait à l’époque en aller-retour. Alors que le Napoli évoluait en Serie B, la Roma de Spalletti l’avait emporté d’abord 3-0 (Aquilani, Nonda, Okaka) en déplacement, puis 2-1 à domicile (Aquilani, Mancini).

Dans cette compétition, ces deux équipes se sont rencontrées à 16 reprises, avec 11 victoires giallorossi, 3 défaites et 2 nuls. La Louve s’est qualifié à 7 reprises sur 9.

.

Le duel du match

Rudi Garcia / Rafael Benitez : L’élève défie le maitre. Les chemins de Garcia et Benitez, tous deux d’origine hispanique, se sont déjà croisés par le passé. En effet, alors qu’il est dans le staff de Saint-Etienne, le mister français vient effectuer il y a environ 10 ans un stage sous la houlette de l’entraineur de Valence de l’époque (double champion d’Espagne et finaliste de la Champions League. Rudi avouera avoir beaucoup appris tactiquement de l’entraineur espagnol, et lui voue un véritable culte. Encore méconnu, Garcia avait été pris sous son aile par Benitez qui lui avait offert toute sa disponibilité. Quelques années plus tard, en 2010, les deux hommes se retrouvent ensemble pour la première fois sur les deux banc de touche : Garcia avec Lille et Benitez avec Liverpool. Largement favori, ce dernier accède au 1/4 de finale de l’Europa League avec une victoire 3-0 au retour (pourtant défait 1-0 à l’aller). Mais l’entraineur français lui avait déjà donné du fil à retorde, avec un effectif pourtant peu étoffé. C’est donc une nouvelle fois que les deux coachs vont se retrouver, avec l’un dans la peau de leader, et l’autre dans le rôle du dauphin. Le mister français a remporté les deux premiers rounds, d’abord en championnat puis en Coppa, troisième set pour le français ?


L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Gianluca Rocchi. Âgé de de 39 ans, cet arbitre dirige sa 10ème saison. Dans ce laps de temps il a dirigé à 30 reprises l’AS Roma : Pour 13 victoires (dont le derby de cette saison, 2-0 avec des buts de Balzaretti et un penalty de Ljajic), 10 nuls (dont le 1-1 à Milan cette saison) et 7 défaites.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Benatia-Castan-Torosidis
De Rossi
Pjanic-Strootman

Ljajic-Destro-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Bastos, Toloi, Jedvaj, Romagnoli, Mazzitelli, Florenzi, Taddei, Ricci, Totti.
Blessé(s): Balzaretti, Dodo
Suspendu: Nainggolan
Diffidati: Benatia, Castan

Napoli (4-2-3-1): Reina; Maggio, Albiol, Fernandez, Ghoulam; Jorginho, Inler; Mertens, Hamsik, Callejon; Higuain.