Site AS ROMA

La débâcle

Après les mauvais résultats de la Lazio, Udinese et l’Inter, la Roma était dans une position favorable pour affronter la Juventus. Et même si on savait que la tâche s’annoncait dur, on imaginait pas un tel non-match de notre équipe, la faute aussi à une compo discutable de Luis Enrique.

La Roma donne le coup d’envoie mais très vite c’est la Juve qui pose le pied sur le ballon et étouffe les romains. Et c’est logiquement qu’à la 3′, Vidal ouvre le score alors que la Roma n’est pas encore allée dans la partie de terrain adverse balle au pied. La louve ne réagit pas vraiment et les turinois en profite pour doubler la marque à la 7′ par le même Vidal sur une très belle frappe. La Juventus continue a étouffé des giallorossi qui passent à côté de leur match même si petit à petit ils essaient de resortir de leur camp. Ainsi la première frappe cadrée giallorossa est l’oeuvre de Gago à la 17′ mais de trop loin pour inquiéter Buffon. A la 20′ Chiellini passe près du but sur un ballon de Pirlo. A la 26′, Marchisio, bien lancé par Vucinic, est fauché par Stek. Penalty, carton rouge et entrée de Curci pour Borini. Pirlo ne laisse pas passer cette occasion, mais marque en deux temps. A partir de là le match s’inscrit dans un faux rythme, avec une Juve qui gére son avance et une Roma dépassée, plus rien de marquant ne se passera jusqu’à la mi-temps si ce n’est une belle action de De Ceglie (35′) ou Quagliarella (31′).

Le match reprend comme il s’était interrompu. Très vite Marchisio est dangeureux mais Curci se couche bien. La Roma regarde jouer la juve et court après le ballon. Mais sur une magnifique combinaison collectif, Marchisio marque le 4-0. Comme un symbole, Vucinic laisse sa place à Borriello alors que Bojan remplace Osvaldo (56′). Del Piero et Lamela rentrent eux 5 minutes plus tard pour Pjanic et Quagliarella alors que Totti semble désolé sur le banc. La juve se contente de gérer en faisant tourner le ballon et de projetant vers l’avant de temps en temps. Curci réalise alors un magnifique arrêt sur Marchisio à la 70′. Bojan nouvelle entrant essaie d’apporter de la fraicheur et de la percution mais il est bien bloqué par la défense piemontaise à la 77′. Le match est terminé, la juve tout comme la Roma ne joue plus, se contentant de faire tourner. L’abitre libère alors les joueurs.

La Roma sera passée completement à côté de son match. La Juve elle, remporte une victoire facile, bien aidée par des choix très discutables de Luis. Il faudra gagner dès mercredi pour l’asturien, ou la semaine risque d’être fatale.