La Coppa pour se redonner de l’élan

Ce match opposant la Fiorentina à l’AS Roma verra s’affronter deux équipes qui ont débuté l’année 2013 de la plus mauvaise des manières : deux défaites consécutives. La viola et la Louve chercheront donc à accéder aux 1/2 finale de cette Coupe d’Italie, contre l’Inter en match aller-retour, pour se redonner du bôme au coeur et démarrer pour de bon cette nouvelle année.


Du côté de Trigoria

Alors que l’on pouvait penser que la victoire flamboyante contre le Milan AC (4-2), lors de la fin d’année 2012, aurait donné le LA de ce début d’année 2013, cela n’en a été rien. En effet, malgré leur domination dans le jeu, les giallorossi se sont doublement fait pièger en déplacement : D’abord à Naples, puis à Catane. Il s’agira donc d’un troisième déplacement en l’espace d’une dizaine de jours, avec comme objectif de très vite inverser la tendance négative, malgré les absents offensifs. D’autant plus que se prévoit dimanche un choc de Série A face à l’Inter, qu’il serait opportun de préparer de la meilleure des manières, sous peine de risquer de tout perdre en l’espace de quelques jours.

Zdenek Zeman peut compter sur un groupe avec beaucoup d’absents : Totti, Romagnoli (blessé), Osvaldo, Lamela (suspendus) et Nico Lopez (avec l’Uruguay U20). On signalera également que Marquinho (sanction disciplinaire) et Lobont ne sont pas dans le groupe. On citera enfin les traditionnelles exclusions par choix technique du mister de Nego, Guberti, Tallo et Julio Sergio.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Bazlaretti, Castan, Marquinhos et Piris. Au milieu Tachtsidis conserve sa place de milieu axial, avec De Rossi et Bradley ses côtés. Destro occupera l’axe de l’attaque, Pjanic sera à gauche et Florenzi sera en charge du flanc droit.


L’adversaire du jour

La Fiorentina a fait sa révolution complète lors de ce mercato estival. une révolution qui avait un arrière goût giallorosso. En effet l’équipe technique se montre guidé par 2 anciennes personnes de la Roma : Pradè en directeur sportif et Montella sur le banc de touche. Ces derniers arriveront notamment à faire venir Pizarro et Aquilani pour reconstituer une presque-île de la capitale italienne en toscane. Mais l’ambition ne s’est pas arrêté là, et c’est quasiment une équipe entière qui a fait son arrivée. On pense notamment au recrutement de Viviano, l’un des plus prometteurs dans les buts. Des opérations à faibles coûts qui se monteront très efficace, comme la paire venant de Villarreal Rodriguez/Borja Valero. Mais de jeunes recrues feront leur arrivée aussi comme Roncaglia ou Cuadrado. La Viola aura aussi combler le départ de Natasic par l’arrivée de Savic. Devant Jovetic et Ljajic pourront s’appuyer sur de solides buteurs comme Toni et El Hamdaoui.

Sur la fin d’année 2012, la Fiorentina avait réalisé une série impressionnante avec sur les 14 derniers matchs, 10 victoires, 3 nuls et 1 seule défaite. Une défaite qui avait été subit contre… l’AS Roma à l’Olimpico. Mais l’année 2013 a commencé pour la Viola de la pire des façons avec une défaite, chez lui, contre Pescara, alors que les toscans n’avait pas perdu sur le terrain de toute la saison. Et ils ont négativement récidivés en perdant le week end passé sur la pelouse de l’Udinese. Une période inquiétante, quand on sait que la Fiorentina n’avait perdu que 3 rencontres sur tout le début de saison 2012 (contre l’Inter, Naples et Roma)

L’équipe sera composée demain de Viviano dans la cage; La défense à 3 sera constituée de Roncaglia, Rodriguez et Savic. Le milieu à 5 sera lui dirigé par Cuadrado, Aquilani, Miggliacio, Romulo et Pasqual. Tandis que Jovetic et Toni constitueront le duo d’attaque.


Les clés du match

La clé du match pourrait venir des nombreux absents importants : le trident offensif côté giallorosso (Totti, Osvaldo et Lamela), tandis que la Viola pourrait démarrer la rencontre sans ses deux métronomes du milieu (Pizarro et Borja Verlo). Un match qui s’annonce donc encore plus serré que prévu, où Zeman pourrait (par obligation) aligner 5 milieux de terrain au coup d’envoi, ce qui pourrait offrir une lutte acharné pour la conquête du ballon dans l’entre-jeu. La Fiorentina possède deux points forts non négligeables, sont jeu par les ailes avec ses latéraux Cuadrado et Pasqual; mais surtout sa qualité à marquer sur coup de pied arrêté, où la moitié de leurs buts y ont été inscrit de cette façon.


Les dernières confrontations

2011/2012 : Fiorentina 3-0 Roma
2010/2011 : Fiorentina 2-2 Roma (Totti x2)
2009/2010 : Fiorentina 0-1 Roma (Vucinic)
2008/2009 : Fiorentina 4-1 Roma (Baptista)
2007/2008 : Fiorentina 2-2 Roma (Mancini, Giuly)
2006/2007 : Fionretina 0-0 Roma
2005/2006 : Fiorentina 1-1 Roma (Cufrè)
2004/2005 : Fiorentina 1-2 Roma (Montella, Cassano)

La Louve a un bilan totalement équilibré en terre toscane. En effet sur ses 8 derniers déplacements le bilan ramené est de 2 victoires, 4 nuls et 2 défaites. On peut donc constater qu’il s’agit souvent de matchs serrés et étriqués, où il est souvent difficile de trouver un vainqueur, excepté la lourde défaite de la saison passée et 2008/2009.
On se souviendra cependant du match retour de Coppa Italia, lors de la saison 2004/2005, où malgré la défaite 1-0 après prolongations et à 9 contre 11, l’AS Roma l’emporta aux tirs au but grâce à Curci et avec Conti sur le banc giallorosso.

 

 

Le duel du match

Zdenek Zeman / Vincenzo Montella : Comment ne pas évoquer ce duel des entraineurs. Deux coachs à la fois si éloigné et à la fois si proche. En effet une chose les sépare catégoriquement : leur âge et par conséquent leur expérience. Du haut de ses 65 ans, il en est déjà à sa 31ème saison sur un banc de touche. Ironie du sort, Montella a commencé à coacher à quasiment le même âge : 35 ans pour lui, contre 34 ans pour le boemo. Après avoir entrainé 2 saisons les Giovanissimi de la Roma, il a pris la tête de l’équipe A pendant 6 mois, avant de faire ses preuves avec succès à Catane, puis là à la Fiorentina. Leur carrière les opposent également, puisque Montella est un ex-joueur très reconnu, et notamment par sa qualité de finisseur devant le but. Zeman de son côté n’a pas été joueur, et dès ses 27 ans il était déjà à entrainer des clubs amateurs. En terme de points communs, il s’agit d’un duel d’entraineurs qui possède une idéologie de jeu bien précise, et tous deux tournés vers l’offensive. On devrait donc assister à une rencontre très tactique et probablement riche en buts.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Nicola Risoli. Cet arbitre a dirigé 3 fois l’AS Roma en Coupe d’Italie pour un bilan d’une victoire (3-1 sur le terrain du Milan AC lors de la saison 2006/2007) et deux défaite, à chaque fois contre l’Inter à l’Olimpico sur le score de 1-0. De son côté la Fiorentina n’a été arbitré qu’une seule fois par lui en Coppa, là aussi une défaite 1-0 contre l’Inter.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Marquinhos-Castan-Balzaretti

De Rossi-Tachtsidis-Bradley
Florenzi-Destro-Pjanic

Remplaçants: Goicoechea, Svedkauskas, Dodo, Burdisso, Taddei, Perrotta, Lucca, Frediani, Ferrante.
Suspendus: Lamela et Osvaldo.
Blessés: Romagnoli, Totti.
Absent: Nico Lopez
Choix technique: Nego, Guberti, Julio Sergio

Sienne (3-5-2): Viviano; Roncaglia, Rodriguez, Savic; Cuadrado, Aquilani, Migliaccio, Romulo, Pasqual; Jovetic, Toni.