La conférence de presse de Strootman et Spalletti

Kevin Strootman et Luciano Spalletti étaient ce lundi soir en conférence de presse d’avant-match face au FC Porto en tour préliminaire retour de Champions League.

Les questions à Kevin Strootman :

Tu montres une grande solidité, les sensations sur ce retour ?
« Physiquement je me sens bien, je ne suis pas encore au top mais je me sens bien, pour la première fois j’ai joué 2 matchs en 3 jours c’est important. Mes co-équipiers m’aident beaucoup, c’est plus facile pour moi. Je suis prêt pour jouer ».

Porto ne donne pas de point de référence, derrière ils paraissent fragile. Une équipe qu’il faut attaquer tout de suite ?
« Je pense qu’il ne faut pas parler de l’adversaire, je parle seulement de la Roma. Le mister décide. Ca sera un match difficile, les 30 premières minutes on a bien commencé, après le rouge ils ont créé des occasions, ils sont dangereux. Ca sera difficile mais on doit être au top physiquement et mentalement, on sera prêt ».

Tu as joué avec le brassard. Demain ça serait le troisième match…
« Je ne sais pas si je jouerai. Ce sont des sensations spéciales, dans ce club les 3 capitaines sont clairs. Je suis content de jouer avec le brassard, mais c’est l’unique club où c’est on sait qui le portera, c’est facile pour nous ».

Comment a joué l’ambiance à Porto ? Tu attends la même chose de l’Olimpico ?
« J’espère que ça sera pareil à l’Olimpico. Avec le stade plein c’est difficile pour l’adversaire, c’est comme être 12. J’espère que tous les tifosi viennent au stade, le match ne serait pas plus facile mais moins difficile ».

Le 0-0 suffirait. Vous y penserez ?
« C’est difficile, on veut gagner, marquer. On ne peut pas défendre tout le match, on a joué seulement la seconde mi-temps ainsi à Porto. A la fin tu y penses, mais on entrera sur le terrain pour gagner ».

A la fin du match à Porto tu as parlé avec Herrera. Ca peut laisser des tensions pour le match ?
« Je sais pas. On entre sur le terrain pour gagner, c’est un match important pour nous et eux, il vaut beaucoup de milions. Ils veulent gagner et nous aussi, ce sont des choses qui arrivent. Peut-être encore demain, on verra sur le terrain ».

Demain il faudra du caractère. Tu te sens de garantir de motiver tes coéquipiers ?
« Je veux aider l’équipe, on a beaucoup de joueurs avec du caractère et de l’expérience. C’est mon premier match de Champions League, les autres en ont joué, pas moi. Je veux toujours aidé l’équipe, on a tant de joueurs, ils savent ce qu’ils doivent faire pour gagner les matchs importants. Demain ça sera ainsi aussi et on a tant de joueurs qui savent quoi faire ».

Spalletti travaille pour t’utiliser comme regista ?
« Non, il ne travaille pas qu’avec moi. On travaille beaucoup tactiquement, c’est important pour gagner. Contre l’Udinese il y avait 0-0, on a changé un truc et gagné 4-0. Tactiquement c’est très fort, on doit écouter le mister. Tous les milieux qui jouent à la Roma peuvent jouer de façons différentes. Si le mister me met à gauche ou droite ou devant la défense c’est pareil, on sait ce qu’on doit faire sur le terrain ».

Les questions à Luciano Spalletti :

La portée de ce match ?
« Tout d’abord Florenzi et Torosidis ne seront pas convoqués. Parler de ce match est facile, ce n’est pas match qui nous attend, mais nous qui voulons le rencontrer. On l’a désiré pendant 8 mois, on a travaillé pour être là où on est demain, c’est ce qu’on voulait, désirait. C’est ce match. Ca peut nous permettre de jouer la compétition la plus prestigieuse d’Europe. On est prêt à le jouer, car ça fait 8 mois qu’on attend demain soir ».

Si le résultat de l’aller doit être oublié ?
« Oui pour préparer le match. Les joueurs doivent faire preuve d’expérience. Mal se préparer ou faire trop de calculs risquent de baisser la qualité. On doit entrer sur le terrain et faire notre match. Faire en sorte de montrer qu’on veut gagner des matchs difficiles comme celui-là ».

Troisième match de la semaine, ça influe sur les choix ?
« Demain je dois faire jouer la meilleure formation, j’essaierai de faire jouer les joueurs qui ont les meilleures qualités pour ce que l’on veut faire. Ce qui influe ce sont les indisponibilités.  Les évaluations se feront au cours du match mais c’est assez clair ».

Qu’est-ce qui ne doit pas se répéter par rapport à l’aller ?
« Sur l’aspect de la gestion, de l’expérience, de l’avantage, on a pas été au mieux. En deuxième période on a moins tenté de jouer, on était à 10 mais à la fin du match on a passé 5 minutes à attaquer, en récupérant haut la balle. Je m’attends à ce que les choses puissent aussi se faire dans la difficulté, ça doit être quelque chose qu’on montre dès que l’on porte ces couleurs ».

Contre l’Udinese beaucoup de largeur. Demain les latéraux pousseront tous deux ou un seul ?
« J’ai juste un choix à faire, si ce n’est pas en début de match ça sera en cours. Je choisis comme toujours, la mentalité, la façon de faire. On ne fera pas confiance au destin, on déterminera l’issue du match. On jouera la tête haute, pour tenter de la gagner, pas en attendant que ça arrive pour marquer un but ».

L’équipe est aussi consciente que vous de ses capacités?
« Analyse correcte. On peut faire plus, la balle ne tourne pas comme elle devrait. On doit trouver un équilibre, vers le haut, de sûr pas vers le bas. On doit s’améliorer en qualité et en vitesse et on insérera ça dans notre façon d’interpréter le match ».

L’expérience des joueurs comptera ? Szczesny a plus d’expérience qu’Alisson ? Emerson ne l’a peut-être pas assez ?
« Je dois être tranquille car les joueurs le sont. Nous ce soir on dormira car ça fait 8 mois qu’on l’attend. Les joueurs savent ce qu’on a passé pour y être, demain on sera chez nous. Ca faisait 8 mois qu’on voulait revenir chez nous, on y sera demain soir, on doit être les patrons. Ceux qui rentrent devront s’adapter à cette façon de penser et le montrer. Emerson est entré un peu tendu, il a mis du temps à prendre le tempo, en seconde période il a fait ce qu’il devait faire, je l’ai levé pour faire monter l’équipe. Il fallait quelques centimètres comme première qualité. Tous les choix sont bons, dans le sens que je ne dis pas qui joue dans les cages ou à gauche car ils sont tellement peu qu’on peut manquer dès le début ».

Le risque de la nervosité ? Strootman peut jouer 3 matchs de suite ?
« Si un seul gère mal la pression, le risque, le danger, il aura aussi peur de gérer le succès. Il ne peut pas rester à la Roma alors. Si ça lui crée de la tension de jouer un match qu’on désire depuis 8 mois il peut partir, s’il gagne il aura peur la fois d’après, il y a du stress dans la recherche et la gestion du résultat. C’est pas pour nous. Strootman ? On veut lui en faire jouer 30, il en reste 27 ».

Vous avez eu Pallotta ?
« Analyse correcte. On peut faire plus, la balle ne tourne pas comme elle devrait. On doit trouver un équilibre, vers le haut, de sûr pas vers le bas. On doit s’améliorer en qualité et en vitesse et on insérera ça dans notre façon d’interpréter le match ».

Cyril