Site AS ROMA

La conférence de presse de Paredes et Spalletti

Leandro Paredes et Luciano Spalletti étaient ce mercredi soir en conférence de presse d’avant-match face à l’Astra Giurgiu, en 2ème journée de phase de poules d’Europa League.

Les questions à Leandro Paredes :

Ce qu’il manque à la Roma en ce début de saison ?
« Il manque un peu agressivité et de confiance pour aller de l’avant. Si nos prenons cela, nous pouvons bien faire ».

Quelle est l’importance de ne pas sous-évaluer l’Europa League ?
« Nous devons être concentré durant tous les matchs. Nous travaillons bien pour bien jouer demain ».

Quelle trace a laissé la défaite face au Torino ? Qu’est-ce qu’elle vous a enseigné ?
« La défaite a été très dure, nous avons trop souffert. Désormais nous pensons seulement à bien faire demain. Nous devons prendre ces 3 points, ils sont importants pour nous ».

Spalletti a dit que je suis plus fort que Pjanic. Si cela pèse sur moi ?
« Non non, je le remercie pour ses paroles. J’essaie de faire de mon mieux pour aider l’équipe ».

Mieux jouer tous les matchs comme à Empoli ou un match sur deux à la Roma ?
« Un joueur veut toujours jouer, mais nous avons beaucoup de matchs cette saison et nous avons un milieu de terrain ample, je suis content et j’espère bien faire quand je devrais jouer. Il ne manquera pas d’opportunités pour le faire ».

Avez-vous déjà parlé avec Bogdan Lobont de l’Astra Giurgiu ?
« No, je n’ai pas parlé avec lui ».

Cela peut être un match dangereux avec une équipe quasi inconnue ?
« Nous devons être concentré et être conscient de devoir prendre les trois points, je ne crois pas que nous devons avoir peur ».

Connais-tu quelque chose de l’Astra Giurgiu ? Quelles sensations as-tu pour demain ?
« Je m’attends à un match dur et demain cela sera difficile. Nous ferons de notre mieux pour ramener les trois points ».

Cela peut être le match idéal demain pour ramener les tifosi au stade avant l’Inter, peut-être avec une large victoire ?
« Oui, c’est vrai. Nous voulons faire une belle prestation demain pour arriver de la meilleure des manières dimanche ».

Où penses-tu pouvoir progresser ?
« Sûrement que je dois progresser dans chaque aspect. Je crois que je peux apprendre encore énormément, parce que c’est ce que je veux. Bien faire à chaque match avec la Roma ».

Si cela vous a motivé le choix d’annuler la double séance d’hier après l’excellent travail fait lundi ? (quasiment 3h d’entraînement)
« Nous essayons d’être toujours motivé. Nous jouons à la Roma et nous devons faire cela pour avancer de la meilleure des façons ».

Les questions à Luciano Spalletti :

Avez-vous vu jouer l’Astra Giurgiu ? A quel danger la Roma doit s’attendre ?
« Nous les avons vu jouer et nous en avons parlé avec mes collaborateurs. Puis nous avons Lobont, nous l’avons utilisé pour une analyse approfondie. Ils ont gagné leurs deux derniers matchs, il profite de l’enthousiasme du moment, c’est une équipe forte mentalement et physiquement. Sumudica est un entraîneur qui a fait une carrière particulière, il a souvent changé d’équipes. Il est habitué aux diverses situations, il sait changer son fusil d’épaule par rapport à son équipe, il joue autant avec une défense à 3 qu’à 4, c’est un club qui a gagné le championnat la saison passée. Il a des joueurs qui ont fait un parcours international sous l’aspect de leur carrière. Ils ont cet avant-centre, Alibec, qui est un joueur intéressant, lui a dit qu’il n’a pas signé de contrat mais il est dans le viseur du Steaua Bucarest et il est dans une bonne phase de sa carrière. Il a des gestes techniques, il est fort physiquement, il peut porter le ballon pour aller frapper. Il finalise les actions. Puis il y a d’autres joueurs derrière, surtout Fabricio qui commence l’action, qui sait jouer au ballon. Ils feront un match attentiste, ils sont bons à profiter des situations qui se présentent. Ils se fermeront devant leur gardien, sans nous laisser d’espace, en cherchant à jouer les contres rapidement. La même typologie de recherche quand on joue contre une équipe plus forte, la Roma est plus forte mais il faut le mettre en pratique ».

Comment avez-vous l’équipe après la défaite contre le Torino ? Comment avez-vous travaillé ces derniers jours ?
« L’équipe est déçu pour la prestation. Ici à Rome tout est doublé, quand tu perds certains matchs cela est encore plus ressenti. Les analyses doivent être approfondies mais cela ne doit pas amener de la peur, il y a dans le passé des signaux de peur et que l’équipe subit le moment que l’on traverse au niveau de l’environnement. La tifoseria ne sera pas content de notre jeu actuelle, de nos résultats. Dans cette prise de position je veux, comme je l’ai déjà dis, être celui qui approfondie plus en détails sans enlever quelque chose à l’équipe d’un point de vue physique et mental. Il faut un dialogue et de la connaissance pour trouver les situations, nous avons exprimé un comportement d’équipe, nous avons été sur le terrain et nous nous sommes entraînés. Il faut récupérer, parce que le corps doit récupérer. Durant ces jours, lors de ces 36-48h, il faut arriver au match avec la juste motivation. Les joueurs en sont conscients. Nous sommes des professionnels, nous devons nous comporter de la sorte en s’entraînant avec engagement. Eux ont envie de remettre les choses en place, il y a des choses à remettre en place ».

Est-ce que l’élimination en Champions Legue pèse encore ? Si je suis déçu des joueurs et si je m’attends à un rachat de leur part ?
« Il est clair que c’est une des choses difficile à s’enlever de la tête, mais revenir sur le passé ne fait que faire des pas en arrière. Je voudrais surtout que l’on regarde le futur, parce que c’est par là que passe le reste de ma vie. Ma possibilité de rester à vire à Rome passe par là, des prochains résultats. On regarde dans cette direction. Avant de penser que les joueurs me déçoivent, la première déception doit être envers moi-même. Je crois en eux. Jusqu’à que je serais ici, c’est mon équipe et ça sera mon équipe. Quelques mauvais résultats dépendent de mes choix. Pas de eux, mais de moi. Je crois en cette équipe et j’ai pu constater qu’elle a de la qualité, autant dans l’état d’esprit, la technique, le physique et le mental. Certains ont un âge avec moins de maturité ».

Quand vous êtes arrivé à Rome, Zeman a discuté la gestion de Totti. Castan s’est lamenté le week-end passé de sa propre gestion. Il semble qu’un peu tous se sentent en droit de parler de la Roma. Pourquoi cela n’arrive pas dans un club comme la Juventus ?
« Quand quelqu’un joue à la Roma et pour une raison ou une autre finit dans un club, probablement de force inférieure, il a toujours une réaction, comme de vouloir peindre sa force supérieure et que cela ne dépend pas de lui mais de quelqu’un d’autre. Je ne sais pas, cela ne m’intéresse pas, je connais le travail de la Roma et mon travail, nous devons faire des choix et utiliser les joueurs que l’on retient les plus forts, je peux trouver toutes les choses que l’on veut à un joueur non titulaire, mais le message fondamental est que je le retiens plus fort que celui que je n’utilise pas. Je sais ce que je dois faire, choisir, tenter de créer une Roma plus forte, je peux gagner seulement en allant sur ce chemin. Le sens est toujours celui d’améliorer. Dans mon travail je n’ai pas besoin de beaucoup de collaborateurs ou d’un nombre de personnes qui interviennent dans mon rôle, j’ai besoin de personnes qui ont des qualités, avec lesquelles j’ai un bon rapport, une bonne possibilité de dialogue et arriver aux ripostes. Avec ce club j’ai cela. Ils ne veulent pas interférer dans mon rôle, tout comme je n’interfère pas dans le club, nous sommes tous unis vers le même point, qui est celui de faire des résultats de l’envergure de la Roma, pour notre public ».

La situation financière de l’Astra est difficile, si ce sont les joueurs ou l’argent qui joue ?
« Je pense que beaucoup dépend de la gestion de l’entraîneur et de qui est au contact avec le club. Cette difficulté parfois peut supporter une prestation meilleure, les joueurs veulent montrer qu’ils sont forts dans la tête. Les résultats disent cela, lors des 2-3 dernières matchs ils ont vraiment bien fait. Des victoires amènent de l’enthousiasme et à être plus attentifs, on cherche à gagner le match par notre force ».

Possible turnover ?
« Quelque chose sera changé, aussi parce qu’il y a un autre match derrière. Cependant cela ne veut pas dire que ceux qui joueront sont obligatoirement pire que les autres. Ils sont fils de la Roma eux aussi, des joueurs de la Roma, moi demain soir je veux gagner le match, je fais des changements dans l’optique de gagner. Alisson est fort, et je le fais jouer. Il y a d’autres types de joueurs comme Paredes. Turnover, mais en faisant en sorte que cela soit un autre loup, les réserves des 11 loups sont eux aussi des loups. Cela doit être ainsi ».

De dimanche à mercredi beaucoup de choses se sont passés : du KO contre le Torino à la décision des doubles-entraînements, puis réduit hier. Il y a eu l’interview qui a miné la tranquillité (de Ilary Blasi, ndlr), puis recompacté par le tweet de Totti et vos plaisanterie pour lui souhaiter un bon anniversaire. Tout cela a enlevé l’attention d’une prestation négative ou a recompacté la situation ?
« Il y a aussi eu les banderoles (notamment une en soutien à Spalletti devant le Colisée). C’est une synthèse de tout cela, c’est un message de soutien qui m’a fait énormément plaisir. C’est un peu une lecture, une demande de ce que eux veulent faire, qu’ils sont obligés à faire. Stop à tout cela qui n’amène pas un bénéfice à la Roma, qui ne font pas le bien de l’attention et le travail de qui travaille à la Roma. Eux demandent de l’union, cohésion, ils demandent le respect pour la Roma. Des situations créées pour enlever de l’énergie ou mettre la discussion sur d’autres questons qui ne regardent pas les résultats de la Roma doivent être éliminés. Il faut du respect en général, pour la Roma. Nous devons respecter la Roma, en ce sens ici je suis obligé de participer à cette conférence de presse rappelant tous à l’ordre, celui d’avoir du bon sens, la juste indication. Nous devons obtenir des résultats parce que nous sommes la Roma, être attentif à notre travail ».

Romanista35