La conférence de presse de Dzeko et Spalletti

Edin Dzeko et Luciano Spalletti étaient ce mercredi soir en conférence de presse d’avant-match face à l’Olympique Lyonnais, pour le 8ème de finale retour d’Europa League.

Les questions à Edin Dzeko :

Comment ce match va être abordé mentalement ?
« Ca sera difficile car on doit mettre minimum 2 buts pour passer. Tout le monde dit que nous sommes une équipe forte et moi je le pense aussi, mais on doit le montrer et demain on doit le faire ».

Quelle sera la clef ?
« Nous devons jouer comme en première mi-temps, ils ont marqué sur un manque d’attention sur coup-franc, on doit être plus concentré car nous aussi on peut marquer sur coup-franc, ils ont joué de manière agressive en seconde période et on doit l’être pendant les 90 ».

Vous seriez déçu de finir votre meilleure saison sans titre ?
« La saison n’est pas finie, je peux m’améliorer et demain on doit donner tous un petit peu plus ».

Surpris de votre rendement ?
« Je ne suis pas encore assez cynique comme le veut le coach. J’ai toujours eu confiance en moi même si l’an dernier je n’ai pas fait une bonne saison, c’était ma première année en Italie mais moi je regarde toujours devant et pour l’instant je veux toujours faire plus et aider l’équipe qui a besoin de moi, j’espère que demain je puisse faire un bon match et aider la Roma ».

La Roma mériterait un stade plein ?
« L’unique chose que je peux dire c’est que pour l’équipe c’est plus facile quand le stade est plein, nous on a besoin d’eux et je peux juste dire cela. A Lyon on a vu comme les tifosi les ont poussés, ils ont toujours été derrière eux et ils ont mis 3 buts avec leur soutien. Dans le futur quelque chose pourrait changer, car cette équipe a besoin de ses tifosi ».

Tu as vu Barça-PSG ?
« Tout le monde l’a vu… Je n’ai pas changé d’avis sur notre remonté, quand j’étais à City on a gagné le championnat après 44 ans dans les dernières minutes de jeu car on perdait à la 90′ puis j’ai marqué et Aguero aussi et on a gagné le championnat, moi j’y crois toujours ».

Les questions à Luciano Spalletti :

« J’ai 2-3 choses à clarifier : Peres, les examens sont négatifs et on verra aujourd’hui comment il s’entraînera. Perotti il a eu ce ressenti à l’avant-bras droit et puis il s’est entraîné, donc s’il confirme aujourd’hui ce qu’on a vu, il sera disponible. Emerson, on parlait du tendon de la rotule mais c’est le quadriceps de la cuisse gauche ».

Comment on prépare le match de demain ?
« On l’affronte en évaluant ce qui s’est passé à l’aller et en agissant en fonction du résultat à obtenir. J’ai vu beaucoup de choses bien faites. Celles qui ont été mal faites seront prises en considération et il faut bosser dessus. On a ce double désir demain soir, on ira pas errer sur le terrain ».

Comment vous avez trouvé l’équipe après Palermo ?
« Très bien, mes joueurs sont des garçons matures qui font des analyses correctes et se comportent en conséquence, demain soir il y aura besoin de quelque chose en plus, on ne fera pas faire d’erreur d’évaluation. On a un résultat pénalisant à l’aller mais on doit le voir avec le bon regard, même si on avait perdu 1-0 on aurait dû mettre 2 buts, donc c’est le chemin à prendre. Vu ce qui s’est passé, c’est à portée de main ».

Que direz-vous à Pallotta ?
« Je le saluerai de manière cordiale, j’écouterai ce qu’il me dira mais il n’y a rien pour faire un scandale. Il m’a mis en main une équipe importante, je dois ramener des résultats, je dois juste écouter ».

Le match se jouera plus sur les erreurs défensives ou la qualité offensive ? Retour à la défense à 4 ?
« Ca sera un match délicat, une de nos priorités sera la verticalisation improvisée, donner du rythme et chercher tout de suite à marquer et dans la tentative de forcer les choses, de ne pas perdre l’ordre et avoir cet équilibre sur leur contre et on doit absolument faire ça. Défenses faibles ? C’est une qualité des attaques des équipes, aussi bien nous qu’eux nous avons à disposition de grands attaquants. On peut aussi jouer à 4 mais avec le même module, ce qui est fondamental c’est l’équilibre. Numériquement on est bon mais si on prend un but, ça signifie que l’équipe n’est pas présent, et tu peux jouer n’importe comment. Comme je l’ai dit plus tôt, on doit sortir sans regret et sans aucune peur, désormais l’aller est passé et il y a ce résultat, moi je suis extrêmement convaincu qu’ils me feront le match en devenant des étoiles, on aura pas peur de prendre un but. On peut en prendre, c’est vrai, mais à 3-1 on passe. Je suis vraiment convaincu qu’on sera dans le match et qu’on réussira à raisonner, respirer et faire ce qu’il faut faire ».

Comment va Emerson ?
« Il pourrait être utile aussi en commençant sur le banc, s’il n’a pas récupéré ou pas à 100%, on verra. Demain on sera 18, il faudra l’évaluer après l’entraînement, c’est là qu’on aura la réponse ».

Vous avez 50% de chances de passer ?
« J’ai déjà parlé de ces pourcentages avec les joueurs, moi je dis qu’on a 60% de chance ».

Cyril