Site AS ROMA

Kjaer: « Burdisso et Juan sont titulaires »

Simon Kjaer a été présenté ce jeudi à la presse. Le défenseur danois de 22 ans arrive de Wolfsburg, après avoir déjà joué à Palerme. Un transfert qui a longtemps trainé pour finalement se régler en fin de mercato. Kjaer estime que l’AS Roma peut arriver à la 1ère place.

Qu’es-ce qui t’a poussé à revenir en Italie et à la Roma ?
« Je suis venu ici parce qu’il y a un grand projet. La Roma a pris un tas de nouveaux joueurs et je suis très content d’être ici ».

Quelle idée te fais-tu du projet ? De nombreux jeunes talents…
« Certes l’âge de tous les joueurs est peut-être bas. Mais ici il y a notamment Totti et De Rossi qui ont une grande expérience. Ici il y a l’expérience, ensuite ils ont pris beaucoup de jeunes et selon moi nous pouvons faire un beau championnat ».

Quel type de championnat ? Quels sont tes objectifs personnels et ceux de l’équipe ?
« Je pense que les titulaires sont Juan et Burdisso. Je dois travailler beaucoup pour pouvoir ensuite espérer aller sur le terrain. Avec l’équipe nous devons aller en Europe : Milan, Inter et Juve sont de grandes équipes, mais selon moi nous pouvons arriver au top avec cette équipe ».

As-tu eu une crainte que la négociation pouvait sauter ?
« Certes, lorsque je suis reparti en Allemagne je n’étais pas heureux. Mais chaque jour je parlais avec Walter (Sabatini, ndr) et il me disait que nous aurions trouvé une solution. Pour ceci je me suis convaincu que je pouvais arriver ici ».

Qu’es-ce qui n’a pas fonctionné à Wolfsburg ?
« Pour moi cela a été une grande expérience, mais elle ne s’est pas bien passée ni pour moi ni pour l’équipe. Il y avait un grand projet qui n’a pas fonctionné, lorsque j’ai senti la possibilité de revenir en Italie et dans une équipe comme la Roma, je n’ai pas hésité ».

Ton envie de revanche suite à cette expérience difficile peut te donner une force en plus pour doubluer Juan ou Burdisso et gagner un maillot de titulaire ?
« Je pense que oui, je suis encore jeune et je sais que je dois travailler. Je connais ma position dans cette équipe maintenant, mais je crois en moi-même. Avec un peu de temps je pourrai aider avec mes qualités. Mais d’abord je dois le faire voir à l’entraînement ».

Si Luis Enrique te faisait jouer déjà dimanche, te sentirais-tu prêt ?
« Oui, j’ai joué en équipe nationale et presque chaque match avec Wolfsburg. S’il le faut je suis prêt et je suis en forme, à 100% ».

A quel point Sabatini a-t-il influé dans ta décision de venir à Rome ? T’a-t-il convaincu d’une façon spéciale ?
« Non, lorsque nous avons parlé il m’a demandé si je voulais venir ici à Rome. Il y a un grand rapport avec lui. On a confiance l’un en autre. Je n’ai pas réfléchi longtemps, j’ai été convaincu très vite ».

Que représente pour toi Totti dans le projet Roma ? Le Capitano qui peut vous prendre en main ?
« Totti est Totti. J’ai joué plusieurs fois contre lui, il a des qualités énormes et il fait toujours la différence, même dans ce projet. Il est capitaine et selon moi il doit toujours jouer, parce qu’il ouvre des espaces aux autres joueurs, il y fait toujours la différence ».

La Roma doit viser les trois premières places ?
« Selon moi il est possible d’arriver même à la première place, mais il faudra du temps pour l’équipe qui a un paquet de nouveaux joueurs. Après 5-10 matchs nous pourrons voir comment cela va et évaluer la qualité de l’équipe, notre réelle force ».

Début difficile, élimination contre le Slovan et le retard du début du championnat. Cela peut conditionner votre saison ? Cela a-t-il influé sur la préparation ?
« Il faut le reconnaitre, l’annulation de la première journée a été parfait pour nous, maintenant j’ai quelques jours pour m’entraîner avec l’équipe et la connaître ».

De quoi te rappelles-tu de tes confrontations avec Palerme face à la Roma ? Es-tu resté impressionné par les tifosi giallorossi ?
« Il était toujours difficile de venir jouer ici. Nous avons gagné contre la Roma. Les tifosi giallorossi sont une grande tifoseria ».

Ta baisse de rendement au Wolfsburg a été lié aux entraînements, une différence tactique par rapport à l’Italie ? Quels sont tes rapports avec l’entraineur Magath ?
« En Allemagne on joue l’attaque à tout va, et on voit comment cela se passe. En Italie le travail est différent, ici on travaille avec l’équipe et je préfère cela. Mon rapport avec Magath ? Je préfère ne pas en parler… »

Pourquoi le numéro 44 ? Quelles sont les différences entre le championnat allemand et italien ?
« J’ai choisi le 44 parce que Juan a le 4, le 24 n’était pas libre et le 34 n’allait pas bien (rire, ndr). Ici le football est un peu plus tactique, on travaille en équipe, en ayant confiance en ses coéquipiers. En Allemagne c’est plus quelque chose d’individuel, tu dois avoir confiance seulement en toi. Ce n’est pas mon type de football ».

Tu as montré de grandes qualités dans le jeu aérien. Peux-tu nous dire dans quels domaines tu dois encore t’améliorer ?
« Je peux et je dois améliorer dans tout. Je suis encore jeune et j’ai une grande envie d’apprendre. En Allemagne je n’ai pas joué très avancé et ici je devrai le faire, notamment pour le type de football que veut faire Luis Enrique ».

Quelle idée t’es-tu fait du nouvel entraîneur ?
« Il a sa façon de faire du football et travaille beaucoup avec l’équipe pour ceci. Pour moi il est parfait parce que nous jouons au football. Il veut que même en défense on conserve le ballon et cela me plaît de ne pas devoir seulement défendre, mais de devoir aussi être actif dans la phase offensive. C’est parfait ».

Est-il possible une idée de défense à 3 avec toi, Juan et Burdisso ?
« Tout est possible, cependant je n’ai pas encore vu d’entraînements à 3 et donc pour moi nous jouerons avec la défense à 4 ».

À Palerme tu jouais avec une défense à 4, plutôt en ligne. Luis Enrique par contre aime les latéraux très hauts…
« Il faudra un peu de temps, les entraînements et les matchs serviront à s’habituer à ce type de football. Cependant comme personne et comme joueur je préfère jouer ainsi, il veut toujours de la pression sur le ballon et ainsi derrière il est un peu plus facile de jouer plus haut. Ce type de football me plaît ».