Keita: « Si d’autres meilleurs, j’accepterais le banc »

0
275

 

Seydou Keita a livré un entretien au site RFI.FR :

« À mon âge, j’ai saisi l’opportunité qui m’était offerte de venir à la Roma qui est un grand club. Tout se passe bien pour le moment et je suis très heureux. Rudi Garcia ? Il a fait une très bonne saison avec de la qualité dans le jeu. Et c’est vrai que les gens l’aiment beaucoup. Je ne le connaissais pas avant de venir en Italie. Au moment où j’étais à Lens, lui était à Lille. C’est toujours difficile de parler de son entraîneur alors je ne veux pas trop m’attarder là-dessus. Mais pour moi c’est un très bon coach. Benatia et Gervinho ? Il y a beaucoup de respect entre nous. Le contact s’est bien passé. FC Valence ? En revenant de Chine, je ne m’attendais pas à de telles performances avec Valence la saison dernière. Depuis mars dernier, l’AS Roma m’avait fait une offre. Cela prouve vraiment qu’il voulait travailler avec moi. Et c’est à moi désormais de prouver que malgré mon âge, j’ai encore des choses à montrer. Ça ne sert à rien de dire que j’ai envie de jouer, c’est évident. Si le coach voit que je mérite d’être sur le terrain, alors il me fera jouer. Si quelqu’un est meilleur que moi, j’accepterai d’être remplaçant. Cela n’a jamais été un souci pour moi. C’est la règle du jeu. La sélection du Mali ? Je ferai toujours le maximum pour l’équipe nationale. Quand on joue dans une grande équipe qui participe à la Ligue des champions, on ne peut pas refuser de venir en sélection pour aider son pays. Tant que je serai au haut niveau et tant que je serai capable d’apporter quelque chose à l’équipe, alors je serai toujours là. On peut changer de club, mais on ne peut pas changer de pays. Je suis très fier d’être encore capable de porter les couleurs du Mali. Le sélectionneur Henry Kasperczak ? On se respecte beaucoup et on a tous les deux envie d’apporter notre expérience à l’équipe pour faire mieux que lors de la CAN 2012 et 2013 (deux fois sur la troisième marche du podium, ndlr). Le futur ? Avec tout ce que j’ai gagné, je n’ai pas de pression. Je joue au football parce que j’aime ça. Je ne me projette pas et on fera le bilan en fin de saison. Qui sait ce qui nous attend dans neuf mois ».

L’article intégral de l’interview de Seydou Keita à RFI.FR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here