Jusqu’au bout de la nuit

Après avoir été battu (3-2) par Manchester United, l’AS Roma de Rudi Garcia a su bien réagir en venant à bout du Real Madrid d’Ancelotti, grâce à un but de Francesco Totti.

Rudi Garcia démarre la rencontre avec une compo assez classique, on l’on retrouve un trident offensif composé de Ljajic, Totti et Iturbe. Pjanic retrouve une place de titulaire, tandis que Florenzi est testé au poste d’arrière droit. Le Real prend de suite la manoeuvre des opérations. La première occasion arrive à la 2′, suite à une faute d’Iturbe sur Bale. Modric le dépose sur la tête de Ramos qui passe devant Skorupski, mais le défenseur espagnol est signalé hors-jeu. Le gallois se montre actif sur son côté gauche, et va trouver Isco au second poteau, dont la frappe trouve la tête de Cole sur son chemin. La Louve tente de ressortir la tête de l’eau en faisant tourner, mais sans réussir à sortir de sa moitié de terrain. Skorupski va se mettre en évidence à la 9′, d’abord en sortant devant Modric, puis sur une sortie des poings. La Roma tente de partir en contre à la 14′, avec Nainggolan qui s’échappe et trouve Totti dans le rond central. Le Capitano trouve Ljajic, avec le jeu qui bascule à droite où Totti conclu par un centre, mais raté. A la 16′, Bale joue le une-deux avec Modric et frappe puissamment au premier poteau, avec le gardien polonais qui la sort en corner. La plus grosse occasion arrive à la 20′, quand Vasquez s’échappe à droite et centre à l’entrée de la surface, pour Bale qui se retrouve seul derrière la défense, mais sa frappe ne trouve pas le cadre. Le plus beau mouvement giallorosso arrive à la demi-heure, avec Nainggolan qui démarre à gauche. Le jeu part ensuite à droite, avec Ljajic qui se démène et trouve Iturbe dans le coeur du jeu, mais la frappe croisée de l’argentin ne trouve pas le cadre. Le serbe insiste à la 37′, lancé sur le côté gauche, il fixe dans la surface et se met sur son mauvais pied, mais ne trouve le cadre. Skorupski va être mis à contribution dans les dernière minutes, d’abord en récupérant un centre de Carvaral dévié involontairement par Cole, puis sur une double parade, notamment devant Coentrao.

Contrairement aux autres matchs amicaux, le mister français ne réalisent pas de changement à la pause. Dès les premiers instants, Iturbe réalise son premier rush giallorosso. Partant en dribble de la ligne médiane, il dribble trois joueurs puis pousse trop loin son ballon, mais sa hargne lui permet d’obtenir un bon coup franc, que le Capitano frappe largement au-dessus. C’est ensuite Pjanic, à la 41′, qui s’essaie dans le même exercice, mais là encore le cadre se dérobe. Le match devient nerveux, avec Cole qui s’écharpe face à Tomas.46′ pas de changement. Première percée giallorossa pour Iturbe qui dribble trois joueurs, puis pousse trop loin son ballon, mais obtient le coup franc grâce à sa hargne. Le coup franc tiré par Totti ne donne rien. Le Real repart de l’avant, et réalose un bel enchainement dans l’axe de la défense, avec une remise en une touche. Castan s’interpose et la dégage, mais le ballon revient sur un madrilène qui frappe sans cadrer. A la 53′, le trident Iturbe-Totti-Ljajic part en contre, avec le serbe au départ et à la terminaison de l’action, dont le centre-tir côté droit trouve les bras du gardien. A la 56′, beau mouvement entre Florenzi et Ljajic à droite qui trouve Pjanic en retrait. Le bosniaque lance Iturbe d’une transversale sur la gauche, mais le ballon est trop long. L’argentin se bat et évite la sortir. Nainggolan récupère et centre vers Ljajic, qui subit une petite poucette mais l’arbitre ne siffle pas. Et l’unique but de la rencontre arrive à la 58′. Keita plein axe écarte le jeu sur l’aile droite. Totti laisse intelligemment le ballon passer entre ses jambes, se qui permet à Florenzi de déborder puis de centrer en rentrait, vers son Capitaine qui n’a pu qu’à conclure. Et dans la minute suivante, en plein euphorie, la Louve est proche de trouver le break. Iturbe se bat et réalise un gros pressing sur Ramos. Cela permet à Totti de récupérer le ballon puis de centrer en première intention vers Ljajic, dont la frappe de ce dernier rase le petit filet extérieur. A la 60′, Isco tente une frappe croisée hors de la surface, que Skorupski accompagne à côté. Pjanic laisse sa place à De Rossi à la 65′. Le Real joue maintenant en contre, notamment à la 69′ où Bale profite de la montée de Cole pour s’échapper. Castan temporise cependant bien et la frappe du gallois ne donne rien. Malgré quelques poussées adverse, la Louve se crée une autre occasion. De Rossi réalise une tranversale vers Sanabria, qui remet de la poitrine vers Keita. Ce dernier réalise un  une-deux avec Borriello dans la surface, mais sa frappe manque de puissante.Par la suite, Somma, Uçan, Paredes, Borriello et Sanabria remplacent Florenzi, Nainggolan, Keita, Totti et Iturbe. Peu avant la fin du match, Borriello joue dos au but dans la surface et décale Sanabria, mais son centre est contré.

Dès le lendemain matin, la délégation giallorossa s’envolera directement pour Philadelphie, où la Roma affrontera l’Internazionale de Mazzarri samedi à 19h, heure française. Un match qui pourrait permettre au vainqueur de rejoindre la finale de l’International Champions Cup (dans la nuit de lundi à mardi, du côté de Miami).