Juan: « Castan et Toloi ? Possible grande charnière »

0
142

 

Passé à l’AS Roma de 2007 à 2012, Juan s’est exprimé au journal Il Messaggero :

« Pourquoi avoir choisi la Roma ? Parce que c’est une ville fantastique. C’est une ville culturelle, avec un des meilleurs climats en Europe, à part Barcelone. Et puis naturellement la tradition des joueurs brésiliens à la Roma compte, qui ont toujours laissé la porte ouverte au club. Si je suis toujours la Roma ? Je regarde souvent les matchs. Défensivement, je peux dire que ces grands résultats dépendent principalement du nouveau système de jeu imposé par Garcia. C’est l’entraineur qui a démontré le plus de connaissances sur le championnat italien. Il a eu un grand respect pour les tradition de votre football et il a eu les bon réflexes sur le terrain. Luis Enrique a eu une année difficile, suite au changement de propriétaires. En plus il n’avait jamais entrainé un club professionnel et cela s’est ressenti. Il a beaucoup souffert et l’équipe avec lui, surtout en déplacement. En ce qui concerne Zeman, malgré qu’il soit resté peu longtemps, j’ai vite compris que les choses ne se seraient pas bien passé. Ses méthodes ne sont absolument pas adaptées au football italien. Luis Enrique est lui arrivé avec sa philosophie, celle inspirée du Barca. Il a été lent à comprendre comment se joue le football en Italie et à s’y adapter. Mais je suis sur que s’il était resté une année en plus, il aurait fait un très bon championnat, parce que sa philosophie de jeu était intéressante. Il lui a fallu une année pour comprendre le football italien. Mais je crois qu’une seconde année aurait été très bon, contrairement à Zeman. Castan ? Il a finalement retrouvé son niveau du Corinthians. Quand l’équipe fusionne bien, alors les individualités deviennent fortes. Il a souffert la première saison, parce qu’il s’est inséré dans un système hautement pénalisant pour un défenseur, et maintenant il a retrouvé son meilleur niveau. Malheureusement je crois qu’il ne sera pas avec le Brésil au Mondial. Aujourd’hui la Seleçao est ouvert à de nouveaux jeunes défenseurs. La concurrence est féroce, en considérant que par exemple sur le banc sera Dante du Bayern Munich. Toloi ? C’est un jeune avec un grand potentiel. Il a toujours montré de grandes perspectives pour le futur. Sa première année au Sao Paulo a été vraiment bonne. En ce qui me concerne, il me plait beaucoup. Si j’ai préféré Spalletti ou Ranieri ? Les systèmes de jeu étaient différents, mais ce sont deux entraineurs qui connaissent à la perfection le football italien et ils m’ont beaucoup fait grandir. Avec Spalletti j’ai fais d’excellentes saisons, et la première année avec Ranieri a été exceptionnelle. Totti au Mondial au Brésil ? Cela dépend que de lui. Je ne sais pas s’il a changé d’idée, mais quand j’étais là-bas il ne voulait jamais parlé de la Nazionale. Mais s’il revient, il pourrait encore faire la différence ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here