Site AS ROMA

Jouer sans avoir de regret au final

Après avoir battu le Bayer Leverkusen (3-2) au Stadio Olimpico, l’AS Roma s’est totalement relancée dans la course à la qualification de cette Champions League. Si tout se jouera probablement lors de la dernière journée, et la réception du BATE Borisov, ce déplacement face au FC Barcelone semble être un véritable match où tout point pris sera du bonus.

.

La conférence de presse de Garcia.

Rudi Garcia: « Je ne prendrais pas le moindre risque pour De Rossi »

« Se fier aux joueurs de talent pour ce match ? On sait qu’il suffit d’un nul au Barça pour passer et nous un nul ou une défaite ne change rien. Ne pas perdre ici serait un grand résultat même si gagner serait mieux mais ça arrive à peu d’équipe. Le Barça est la plus grande équipe du monde mais si on a des opportunités on devra les utiliser. Seule une victoire change le futur. Ce que je pense du Barça après le match contre le Real Madrid ? On savait déjà que c’était une équipe de haut niveau, surtout à la maison. Le clasico n’a rien changé. De Rossi ? Pour Daniele on doit voir l’entraînement d’aujourd’hui. Il va mieux mais on veut pas prendre de risque. Le match décisif est contre Borisov. Je ne risquerai pas De Rossi pour le perdre pour d’autres matchs. Comment va la Roma après Bologna ? La Roma va bien même s’il y a un peu d’amertume pour le résultat. Beaucoup revenaient de sélection et un match sur ce terrain prend de l’énergie. Demain on donnera tout cependant. Il manquera beaucoup d’attaquants ? On fera jouer qui est disponible. Il nous manque des joueurs mais on jouera quand même pour un résultat. Je tiens au concept qui dit que quand il manque quelqu’un, c’est une opportunité pour quelqu’un d’autre. Changer de module ? On devra être bien organisé et utiliser les espaces. On peut pas défendre tout le match sinon on perd. On devra utiliser nos joueurs de talent et allumer la lumière quand on le pourra, on arrive avec beaucoup d’humilité mais pas perdant.

« On ne partira pas battu d’avance »

Un match qui peut faire grandir mentalement ? On ne partira pas battu et on utilisera nos occasions. Si le Barça est invincible ? Le Real pouvait faire autre chose que 4-0 ? On savait déjà que c’était une grande équipe. Invincible non, ils perdent aussi parfois. Ca n’existe pas d’être invincible. C’est ce qui est beau dans le football, le plus faible peut gagner. Il faut de l’envie et aussi de la chance. Demain on devra être parfait. On ne doit pas rentrer en pensant avoir perdu. On doit faire notre jeu, comme à l’aller. Ce que je dirai à Florenzi demain ? Je demanderai à tout le monde de donner le maximum. Ils doivent sortir du terrain sans regret, tout faire pour obtenir le meilleur résultat possible. Ca sera juste un match, on aura peu de chance mais on va les jouer. Comment on se défait du pressing du Barça ? On verra si Daniele peut jouer, lui qui avait fait un match parfait à l’aller. On peut aussi jouer sans regista mais avec un milieu offensif en plus. Tout est possible ça dépendra de beaucoup de choses. Du résultat du Bate aussi qui joue plus tôt. Pour sortir du pressing on doit bien jouer et prendre des risques. On a aussi Dzeko qui est un bon atout pour ressortir la balle. Si on affronte le match de manière différente de celui contre le Bayer ? Si on craint les 3 de devant vu notre point faible derrière ? Ils y étaient à l’aller. Ils sont très forts en attaque mais aussi ailleurs. On a passé le test de l’aller, en concédant peu d’occasion. On doit être organisés de la même manière. Chaque moment a son analyse. C’est une nouvelle saison, c’est un match important mais pas décisif. Ca dépendra de nous, mais pas seulement. Ce qui m’inquiète le plus ? Si Neymar a rejoint le niveau de Cristiano Ronaldo ? Ils n’ont que des champions. On sait contre qui et où on joue mais nous aussi on a de grands champions. Ils savent contre qui on joue mais ils doivent montrer de la confiance en eux. Neymar est fantastique, Ronaldo est fantastique, c’est toujours un plaisir de les voir, à la télé pas d’un banc« .

Miralem Pjanic: « Je veux prendre des responsabilités et faire une saison pleine »

« A quel match je m’attends ? On s’attend à un match difficile contre un adversaire qui ne perd presque jamais à la maison. On doit essayer de faire comme à l’aller en pressant le porteur du ballon. On devra utiliser nos occasions. Les rumeurs sur l’intérêt du Barça ? Ca fait toujours plaisir d’être associé à des équipes comme ça même si ce ne sont que des rumeurs de journaux. Je ne suis pas, je me concentre juste sur la Roma et gagner avec eux. Cependant jouer au Camp Nou sera particulier. Ce qui a changé pour moi cette saison ? Rien. Je veux prendre des responsabilités. L’équipe a grandi. Pour l’instant ça marche bien et je veux faire une saison pleine, sans blessure et gagner. Si ça change pour moi de jouer sans Salah et Gervinho ? Contre Bologna, j’ai été contraint de jouer plus proche de Dzeko mais aussi à cause des conditions. On verra ce que demandera le coach. Cela sera difficile contre le Barça, mais on peut faire notre jeu. Je suis prêt à faire ce qu’il fauté.

.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma dispute la Champions League pour sa seconde saison consécutive, après l’avoir zappé durant trois saisons avant cela. Excepté la saison passée, placé dans le « groupe de la mort », les giallorossi ont à chaque fois réussi à s’extirper de la phase de groupes, durant les 4 dernières éditions, avec ensuite deux 1/4 de finale (contre Manchester United, après avoir battu Lyon et le Real Madrid au tour précédent) et deux 1/8ème de finale (face aux ukrainiens et Arsenal). Lors de ces dernières éditions, la Louve possède un bilan de 19 victoires, 8 nuls et 16 défaites. Mais toujours placé au sein du Chapeau 2, exception de la saison dernière et celle-ci. De manière générale, la Roma a disputé 85 matchs de Champions, pour 31 victoires, 23 nuls et 31 défaites; pour 111 buts marqués et 116 buts encaissés. Enfin, l’AS Roma n’a plus gagné un match de Champions à l’extérieur depuis le 03 novembre 2010 (soit quasiment 5 ans), face au FC Bale (3-2). Entre-temps, s’en est suivi une série de 4 nuls et 3 défaites (Shakthar 3-0, Bayern Munich 2-0 et BATE Borisov).

Le début de saison se montre globalement bon, avec 8 victoires (Juventus 2-1, Frosinone 2-0, Carpi 5-1, Palerme 4-2, Empoli 3-1, Fiorentina 2-1, Udinese 3-1 et Lazio 2-0), 3 nuls (Verona 1-1, Sassuolo 2-2 et Bologne 2-2) et 2 défaites (Samp 1-2, Inter 0-1). En LDC, le partage des points face au FC Barcelone (1-1) n’a pas su être bonifié, avec un revers (3-2, mené par trois buts après une demi-heure) sur le terrain du BATE Borisov, puis un partage des points (4-4) à rebondissements sur la pelouse du Bayer Leverkusen. Le succès face aux allemands à l’Olimpico (3-2) a permis de récupérer temporairement la 2ème place du groupe, synonyme de qualification en 8ème de finale de la Champions League.

Pour cette 5ème journée de Champions League, le mister français va avoir une équipe très similaire de celle qui a affronté Bologne le week-end dernier. Le seul ballottage semble être entre Vasilis Torosidis et Juan Manuel Iturbe. Cela influera évidemment sur le rôle d’Alessandro Florenzi, qui évoluera ailier dans le premier cas, et arrière droit dans le second. Le trio de d’attaque sera complété par Edin Dzeko et Iago Falque. Au milieu, on retrouvera à nouveau Seydou Keita devant la défense, avec Radja Nainggolan et Miralem Pjanic en relayeurs.

FC Barcelone-AS Roma: Les convoqués

 

.

L’adversaire du jour

Depuis le match nul au Stadio Olimpico lors du match aller, le FC Barcelone a grandement relevé la tête, avec un bilan global de 10 victoires, 1 nul (en coupe d’Espagne face à Villanovense, club de 3ème division) et 2 défaites (sur la pelouse du FC Seville et Celta Vigo). Les hommes de Luis Enrique pointent en tête de la Liga, avec 10 victoires et 2 défaites (4 points d’avance sur l’Atletico Madrid et 6 sur le Real Madrid). En Champions League, le bilan frôle l’excellence avec 3 succès (dont deux au Camp Nou contre Leverkusen et Borisov), et donc le partage des points face à la Louve. En début de saison, les coéquipiers de Leo Messi ont ensuite perdu la finale de SuperCoupe d’Italie, avec une lourde défaite sur la pelouse de l’Athletico Bilbao (5-0), avant de concéder le nul au retour sur le score de 1-1. 

Pris dans une affaire de contrats non-homologués au sujet de mineurs recrutés pour le centre de formation, le FC Barcelone s’est vu refusé de recruter cet été par la FIFA. Les recrues Aleix Vidal (latéral, FC Seville) et Arda Turan (meneur de jeu, Atletico Madrid) devront donc attendre janvier pour jouer en matchs officiels. Pour ce déplacement, les défenseurs centraux Javier Mascherano et Thomas Vermaelen (défenseur central) ne sont pas du voyage. Cela sera un classique 4-3-3 pour eux, avec le MSN devant : Leo Messi, Luis Suarez et Neymar. Le milieu sera de haute qualité aussi, avec Busquets en sentinelle, et Andres Inestia / Ivan Rakitic à la baguette. Grosse attention également aux couloirs défensifs, avec Dani Alves et Jordi Alba

FC Barcelone-AS Roma: Les compos probables

.

Les dernières confrontations

Etant donné le peu de fois où ces deux équipes se sont rencontrés, nous avons décidé d’énumérer les voyages des clubs espagnols au Stadio Olimpico depuis 15 ans :

2001/2002: Real Madrid 1-1 AS Roma(Totti)
2001/2002: FC Barcelone 1-1 AS Roma (Panucci)
2002/2003: Real Madrid 0-1 AS Roma (Totti)
2002/2003: Valencia 0-3 AS Roma (Totti, Totti, Emerson)
2003/2004: Villarreal 2-0 AS Roma [Europa League]
2004/2005: Real Madrid 4-2 AS Roma (De Rossi, Cassano)
2006/2007: Valencia 2-1 AS Roma (Totti)
2007/2008: Real Madrid 1-2 AS Roma (Taddei, Vucinic)

Paradoxalement, l’AS Roma réussit plutôt bien en terre espagnole. En effet, le bilan global est de 3 victoires, 2 nuls et 3 défaites. Parmi ces succès, deux ont été obtenu à Santiago Barnabeu, tandis que la Louve est revenu du Camp Nou en 2001/2002 avec un partage des points, suite à un but de Panucci. Sur cette période, Francesco Totti (absent demain) a marqué à 5 reprises.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Cuneyt Cakir. Cet arbitre turc arbitrera l’AS Roma pour la troisième fois. En effet, il a dirigé deux fois des matchs avec la Louve la saison passée : la défaite 2-0 sur la pelouse du Bayern Munich (Champions League), et le revers à l’Olimpico face à la Fiorentina sur le score de 3-0 (Europa League). Son bilan avec les clubs italiens sur la scène européenne est de 5 victoires, 2 nuls et 9 défaites. Cakir a notamment arbitré la dernière finale de Champions entre le FC Barcelone et la Juventus. 

Twitter: @Romanista35 / @CyrilBaldassari