Site AS ROMA

Ils étaient encore au Meazza…

La qualification pour la finale de Coppa face à la Lazio était-elle encore dans toutes les têtes ? C’est en tout cas ce que le score de ce match semble montrer face à Pescara (1-1). En effet, après une entame de match calamiteuse, la Louve se doit de courir après le score, et ne pourra faire mieux que de prendre un point (avec le but de Destro), qui raisonne un peu comme une défaite.

Aurelio Andreazzoli aligne un système assez proche de celui qui a débuté la rencontre face à l’Inter, avec une sorte de 4-3-2-1. Une équipe guidé au milieu par De Rossi-Pjanic-Florenzi avec un tandem composé de Totti et Lamela derrière Osvaldo. Et comme souvent dernièrement, la Louve rentre très timidement dans son match, sans réussir à se créer d’occasions. En effet outre une frappe non cadré du Capitano giallorosso, c’est Pescara qui se crée les meilleurs occasions dans le premiers quart d’heure, avec un but qui aurait pu arriver dès la seconde minute, quand l’attaquant Sforzini se retrouve seul devant Stekelenburg, mais ne cadre pas. Le but de la lanterne rouge arrivera cependant à la 14ème minute, avec Pescara qui reprend de la tête une parade mal captée par le gardien hollandais. Avant la mi-temps, les giallorossi auront deux énormes occasions d’égaliser : d’abord par une frappe de Florenzi à quelques mètres de Pelizzoli, dont ce dernier la capte en deux temps. C’est ensuite De Rossi qui se retrouve lancé dans la surface, et qui tente de centrer pour Florenzi, au lieu de tirer, et un défenseur la sort in-extremis. Le score en reste là à la pause.

Au retour des vestiaires, le mister giallorosso tente le tout pour le tout, en sortant Florenzi et en faisant entrer Destro. Il passe donc dans un 4-2-4 encore jamais utilisé jusque là. Et cela va porter ses fruits d’entrée. Suite à une reprise de volée de Totti contré par un défenseur, c’est le nouvel entrant qui va trouver l’égaliser quelques minutes après la reprise. De Rossi profite d’un cafouillage suite à un corner, et décale Destro seul au second poteau, qui n’a qu’à pousser la balle au fond. Les romanisti vont ensuite tenter plusieurs frappes lointaines, signe d’une certaine impuissance, sans inquiéter l’ex-gardien giallorosso, qui n’aura que peu d’arrêts en seconde période. Il réalisera cependant la parade de cette mi-temps, en stoppant une frappe d’un De Rossi étrangement seul dans la surface… qui rate un nouveau face à face. Pelizzoli se montre encore décisif peu après l’entrée du dernier quart d’heure, stoppant une lourde frappe de Torosidis. Mais à 5 minutes de la fin, Pescara est proche de réaliser le hold-up, avec Di Francesco qui se présente seul devant Stekelenburg. L’ex-gardien de l’Ajax hésite entre rester sur sa ligne, et sortir au duel. L’attaquant adverse tente le lob, et le gardien romanista se détend de toute sa taille pour la dévier du bout des doigts. Entré pour les dernières minutes à la place de Piris, pour le tout pour le tout, Nico Lopez tente deux frappes, qui ne trouveront pas le cadre.

Un partage des points qui donne un mauvais arrière goût de défaite, et qui ne fait pas vraiment avancer la Louve au classement. Les hommes d’Andreazzoli devront impérativement relever la tête en recevant Sienne le week end prochain, pour continuer d’espérer atteindre la 5ème place, synonyme de qualification en Europa League.