IIème Round

Une semaine après sa qualification en prolongations face à la Fiorentina, les giallorossi retrouvent de nouveau les joutes de la Coupe d’Italie. Une demi-finale aller, à l’Olimpico, face à un adversaire qui aura forcément un air de déjà vu, étant donné que ses deux équipes se sont déjà affrontés ce dimanche en Série A, se quittant sur un score de 1-1, où la Louve a semble l’emporter aux points en se créant plus d’occasions.

La forme du moment

Oublié les deux défaites en déplacement à Naples et Catane, la qualification contre la Viola en Coppa a définitivement remonté le moral de la Louve. Cette victoire, acquise en prolongations dans la douleur, a permis de ressouder un groupe qui semblait s’émailler depuis le début de l’année 2013. L’heure est donc au rachat dans ce championnat vers 2012/2013 où le peloton de tête se détâche toujours un peu plus chaque journée, et où autre chose qu’une victoire ce dimanche contre l’Inter pourrait réduire à néant les objectifs giallorossi. Cependant Zeman peut s’appuyer sur une statistiques intéressantes : la qualité de son équipe à enchainer les victoires à domicile dernièrement. Et notamment les deux dernières, avec des victoires sur le score de 4-2 contre des concurrents directs : La Fiorentina et le Milan. Ce match nul face à l’Inter dimanche, sur ce score de 1-1, a créé un statut-quo laissant les deux équipes chacun dans leurs cordes, près de nouveau à en découdre ce mercredi soir.

C’est avec un groupe où nombreux joueurs manquent à l’appel que le mister boemo aborde cette réception. En effet Taddei, Dodo, Pjanic et Osvaldo sont suspendus, tandis que De Rossi et Romagnoli sont blessés. Enfin Nico Lopez est avec sa sélection de l’Uruguay U20.

L’équipe devrait être composée ainsi : Stekelenburg gardera la cage giallorossa, tandis que sa défense devrait être constituée de gauche à droite de Balzaretti, Burdisso, Marcos et Piris. Tachtsidis retrouve sa place de milieu axial, avec Bradley sur sa droite et Florenzi à sa gauche. Devant on retrouve Destro en pointe, Lamela dans son couloir droit, et Totti sur la bande opposée.

L’adversaire du jour

L’Internazionale réalise sa mutation, avec un nouveau cycle. En effet le président Morratti n’a pas hésité à mettre ses anciennes gloires (vainqueur de l’historique triplé) à la porte : Exit Julio Cesar, Lucio ou encore Maicon, auquel on y ajoutera Pazzini parti au Milan. Le recrutement a été cependant de qualité et réalisé en deux phases : d’abord très rapidement avec les arrivées d’Handanovic (Udinese), Silvestre (Catane) ; puis ces derniers jours avec Perreira (Porto), Gargano (Naples) et Cassano (Milan). Une équipe donc de qualité, mais qui manquera probablement d’automatismes dans les premières rencontres. L’Inter sera cependant peut-être plus en jambe, puisqu’elle a disputé un tour préliminaire d’Europa League, face à une faible équipe. Les neroazzurri ont eu bien démarré en battant Pescara 3-0. Cependant on peu douter de la valeur de ce score, tant l’équipe toscane semble avoir un niveau inquiétant défensivement et offensivement.

Andrea Stramaccioni (ex-entraineur des Allievi de l’AS Roma) devra faire sans une liste d’absents à rallonge : Samuel, Stankovic, Alavarez, Coutinho, Cassano ou encore Milito. La série de 10 victoires consécutives (toutes compétitions confondues) obtenue entre le 26 septembre et le 8 novembre 2012 semble maintenant bien loin. En effet depuis cela l’Inter a enchainé un bilan de 5 victoires, 3 nuls et surtout 5 défaites. Le début d’année 2013 avait d’ailleurs commencé de la pire des manières, avec une défaite sur le score de 3-0 sur le terrain de l’Udinese. Depuis cela les neroazzurri se sont repris sur leur terrain en battant, difficilement, Pescara et Bologne. Mais l’Inter a surtout du mal en déplacement. Puisque leur dernière victoire loin de leur stade fût acquise le 3 novembre sur la pelouse de la Juventus. S’en ai suivi depuis une série de 5 défaites consécutives en déplacement. Une série stoppée par ce match nul dimanche face à la Roma.

L’équipe sera composée demain de Handanovic dans la cage ; la défense sera constituée de gauche à droite de Juan Jesus, Chivu et Ranocchia. Le milieu à 5 sera composé par Nagatomo et Perreira sur les côtés, avec Zanetti et Cambiasso dans l’entre-jeu. Guarin sera en meneur de jeu, derrière le duo composé de Rocchi et Palacio.

Les clés du match

Comme Zeman face à la Fiorentina, Stramaccioni risque d’être habitué à aligner un non-habituel 3-6-1. Une tactique qui risque donc de laisser pour la grande majorité du temps le ballon à la Roma. Les giallorossi devront être bon dans leurs transmissions, et devront éviter au maximum les déchets techniques. La stratégie interiste est donc simple : attendre bien regroupée en bloc derrière, et jouer les moindres contres qu’ils auront à leur disposition, misant notamment sur la vivacité et rapidité de leur pointe Palacio, mais aussi leurs mobylettes de couloirs : Nagatomo et Perreira. La Roma devrait donc prendre l’ascendant technique dans le milieu de terrain, et devra être patient pour trouver les espaces devant.

Les dernières confrontations

  • 2010/2011 : Roma 0-1 Inter
  • 2007/2008 : Roma 2-1 Inter (Mexes, Perrotta)
  • 2006/2007 : Roma 6-2 Inter (Totti, De Rossi, Perrotta, Mancini, Panucci x2)
  • 2005/2006 : Roma 1-1 Inter (Mancini)
  • 2004/2005 : Roma 0-2 Inter

Ce Roma-Inter est un véritable classique de cette coupe d’Italie lors de ces 10 dernières années, et même assez régulièrement se retrouvant en finale (et de ce fait en Suppercoppa également). 5 fois ce match a eu lieu à l’Olimpico depuis 10 saisons, pour un bilan totalement équilibré de 2 victoires, 1 nul et 2 défaites. Tout le monde garde évidemment en mémoire le mémorable 6-2. Mais également la finale remporté en 2008, date de la dernière victoire giallorossa dans cette compétition.

Le duel du match

Francesco Totti / Javier Zanetti : Le duel des deux derniers dinosaures de la Série A. D’un côté le capitaine giallorosso et ses quasi 36 ans, et de l’autre le capitaine neroazzurro et ses 39 ans. Ils sont bien évidemment les deux plus anciens joueurs de Série A en activité, notamment en terme de saisons disputées (571 matchs pour Zanetti et 501 pour Totti). Mais c’est surtout leur constance qui impressionne, en effet ils continuent à être titulaires indiscutables dans leur club respectif. Ironie du sort ils vont se croiser souvent demain, puisque l’argentin évoluera au poste d’arrière droit, tandis que le Capitano jouera attaquant gauche. Les deux joueurs devraient une nouvelle fois se serrer la main avant le coup d’envoi pour le traditionnel tirage au sort effectué entre les deux capitaines. Deux joueurs à la longévité éternelle, dont chaque autre joueur ne peut que prendre en modèle. Zeman a d’ailleurs déclaré aujourd’hui que l’argentin devait être un modèle pour notre Capitano, étant donné qu’il est son ainé de 3 ans.

On suivra également le duel des attaquants argentins avec Palacio d’un côté et Lamela de l’autre. Destro aura lui à coeur de faire forte impression face à son club formateur, tout comme Burdisso, pendant que Chivu retrouvera son premier club italien.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Monsieur Andrea De Marco. Cet arbitre a un bilan d’une victoire et une défaite avec l’AS Roma en Coupe d’Italie. La défaite remonte à il y a 8 ans, lors d’une défaite 2-1 à domicile face à Sienne (doublé de Flo, et but de Totti). La victoire fût la saison passée lors de la victoire 3-0 face à la Fiorentina encore à l’Olimpico (Doublé de Lamela et but de Borini).
L’Inter n’a elle pas de précédent en coupe avec cet arbitre, mais a un mauvais souvenir d’une opposition face à la Roma. En effet c’est monsieur De Marco qui avait arbitré le 4-0 de la saison dernière (doublé de Borini, but de Juan et Bojan).

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
Stekelenburg
Piris-Burdisso-Marcos-Balzaretti
Bradley-Tachtsidis-Florenzi
Lamela-Florenzi-Totti

Remplaçants: Goicoechea, Lobont, Castan, Antei, Sammartino, Lucca, Marquinho, Perrotta, F. Ricci.
Blessés: De Rossi, Romagnoli
Supendus: Dodo, Taddei, Pjanic, Osvaldo
Sélection: Nico Lopez (Uruguay U20)
Choix technique: Nego, Guberti, Julio Sergio.

FC Inter (3-4-1-2): Handanovic; Ranocchia, Chivu, Juan Jesus; Nagatomo, Zanetti, Cambiasso, Perreira; Guarin; Rocchi, Palacio.