Humiliés…

La Roma se déplacait ce soir au Juventus Stadium pour défier une équipe invaincue depuis 44 matchs en serie A. La rencontre n’eue pas lieu, la Roma s’était fait surclasser dans tous les compartiments par une Juventus qui levait le pied. Il y a du travail…

La Juve donne le coup d’envoie et se montre agressive mais la Roma presse haut et étouffe la vieille dame. Néanmoins, la première occasion est turinoise à la 8′ après un centre de Caceres mais personne ne dévie. A la 11′, sur un long ballon de Pirlo, Taddei commet une faute litigieuse sur Marchisio, donnant un coup franc interessant à la Juventus que Pirlo transforme. A la 15′, sur un long ballon Stek sort bien mais Castan dégage mal et quand le ballon revient, celui-ci le touche de la main. Penalty et 2-0 pour la Juve par Vidal. La Roma réagit par Totti qui lance Lamela mais celui-ci manque le cadre. A la 18′, long ballon de Pirlo pour Matri tout seul dans la surface et 3-0 pour la Juventus. La Roma est absente. Deux minutes plus tard, Marchisio touche la barre. Balzaretti est averti pour un tacle dangeureux (28′) et sort 3 minutes plus tard pour Marquihnos. La Juve retouchera la barre mais le score sera de 3-0 à la mi-temps.

 Pas de changement à la reprise et la première action est forcement juventina, avec Vucinic mais Stek fait un bel arrêt. Le néerlandais ressauve les siens à la 46′ face à Matri. Le match a perdu son rythme, la Juve gère et déjoue, la Roma est timorée. A l’heure de jeu Totti et Taxi sortent pour Perrotta et Destro. La louve se reveille un peu alors sous l’impulsion d’un bon Destro, qui provoque un penalty qu’Osvaldo transforme à la 67′. A partir de ce moment, la Juventus tente de remettre du rythme mais a du mal à reprendre. Giovinco et Asamoah rentrent alors à la 76′. La Roma poussera jusqu’au bout, bien que trop timidement, et sur un contre à la 90′, bien emmené par Barzagli, Giovinco marque après avoir dribblé Stek. 4-1 score final.

Il faudra absolument gagner dimanche à l’Olimpico contre Bergame à 12h30 pour se (re)lancer et ne pas sombrer déjà dans la crise .