Heinze, le partenaire exemplaire

Après les deux espagnols Josè Angel et Bojan Krkic, le site CSR vous présente cette semaine la troisième recrue giallorossa, en la personne de Gabriel Heinze. Passé par le PSG, Manchester United, le Real Madrid et l’OM, l’argentin possède une expérience et une grinta que peu de joueurs peuvent se venter.

Des débuts difficiles

Né en Argentine, d’un père allemand et d’une mère sicilienne, le petit Gabi était prédestiné à devenir un guerrier doté d’un mental d’acier. Il se révèla à seulement 18 ans dans le club argentin du Newell’s Old Boys, où il n’y évolua que pendant 9 matchs. Quelques présences qui lui suffiront pour être repéré en Espagne à Vallaloid. Ses débuts en Europe ne seront pas si faciles que cela, car il lui faudra deux saisons avant de pouvoir montrer son réel potentiel. Une première saison sans jouer à Vallaloid, puis un prêt non convainquant au Sporting Portugal (5 matchs pour un but). C’est donc à 21 ans que Gabi s’impose enfin en Liga, en évoluant pendant deux saisons en tant que titulaire quasi indiscutable pour un bilan de 54 matchs et un but. Celui lui faudra alors d’être découvert par un certain Luis Fernandez qui l’emmène avec lui dans ses valises pour la capitale et le PSG, à seulement 23 ans. En l’espace de quelques semaines il devra de suite un des chouchous du Parc des Princes de part sa grinta et son exemplarité. C’est donc là qu’il se fera connaitre, non seulement sur la scène nationale, mais également en Coupe d’Europe. Heinze aura disputé en l’espace de 3 saisons, 132 matchs et 8 buts.

Sur le toit de l’Europe

Celui lui vaut alors l’honneur à 25 ans (juste après avoir été sacré médaille d’Or Olympique avec l’Argentine), de rejoindre le grand Manchester United pour un montant de 10 millions d’euros. Un tremplin qui le fera alors reconnaitre sur la scène internationale définitivement, et enfin gonfler un palmarès jusqu’à lors vide. Cela lui permettra également de se confirmer une place de titulaire en équipe nationale d’Argentine, en y jouant une dizaine de sélections par saison, pour un total aujourd’hui de 72 caps. En Angleterre il aura alterné le chaud et le froid. D’abord une première saison convaincante avec 39 matchs toutes compétitions confondues, lui valant l’honneur de recevoir par les supporters le prix du meilleur joueur de l’année. La saison suivante sera pour lui sa seule saison blanche de toute sa carrière. En effet une grave blessure l’obligera à ne jouer que 6 matchs. Il se relèvera lors de la saison 2006-2007 où Heinze redevient un titulaire (37 matchs dans la saison) lui permettant d’être un des artisans du titre de champion d’Angleterre. Après ce titre, il décide d’accepter les sirènes du Real Madrid, pour un transfert à 13 millions d’euros, et un salaire annuel de 4.5 millions d’euros faisant de lui un des défenseurs les plus payés au monde. Avec l’arrivée de l’allemand Bernd Schuster, Gabi est régulièrement titulaire, et sera à nouveau un des joueurs phares du dernier titre de champion d’Espagne madrilène jusqu’à ce jour. A titre personnel, sa seconde saison sous le maillot merengue sera même meilleur, puisqu’il y disputera 34 matchs contre 26 la saison précédente.

30 ans, toujours sur le pont

A 30 ans, il décide donc de suivre Didier Deschamps à l’OM et retrouver le championnat de France, dans le club ennemi qui l’a révélé. Alors qu’on le pense sur le déclin, là encore Heinze n’est pas pour rien dans le titre de champion de France acquis en 2010 (soit quasiment 20 ans après le dernier). Il dispute notamment 36 matchs cette saison-ci dont 27 en championnat. Une grande saison qui lui permet d’être sélectionné à la Coupe du Monde par Maradona. Même mieux, le rugueux défenseur joue tous les matchs en tant que titulaire. Sa saison saison à Marseille est plus difficile pour le club, mais cependant Heinze continue d’accumuler les présences jouant presque 40 matchs au total. Cet été donc, déçu par la politique du club phocéen, il décide de rompre son contrat à l’amiable, à deux ans de la fin de son contrat. Heinze montre une nouvelle fois ne pas se laisser guider par l’argent, mais qu’il a besoin de projet sportif pour continuer à se surpasser.

Le dernier défi à relever

Alors que l’on parle de petites touches avec Bologne et la Lazio, c’est donc finalement le projet giallorosso qui le fait saliver. Sabatini le convainc de rejoindre la capitale italienne, côté giallorosso, pour un « petit » contrat de 700 milles euros net par saison (+ bonus), pour une saison et renouvelable la saison suivante en cas de 25 matchs joués. Certes Gabi n’a plus les jambes pour jouer toute une saison en tant que titulaire, mais il a prouvé ces dernières saisons être capables de jouer une grosse trentaine de match à bon niveau, mais surtout capable de s’imposer comme un leader de vestiaire et transcender un groupe. Heinze arrive donc en tant que 4ème défenseur (en remplacement de Loria) derrière Burdisso, Juan et très probablement Kjaer (attendu comme le successeur de Mexes). En deux mi-temps effectués en matchs amical Heinze à pour le moment laissé entrevoir des choses intéressantes, notamment dans sa capacité à guider et motiver ses coéquipiers. Un dernier challenge pour ce joueur de 33 ans (496 matchs professionnels et 31 buts), avec pourquoi un nouveau titre national ?