Heinze, la surprise et le nouveau leader

Arrivé cet été gratuitement à l’AS Roma, Gabriel Heinze a su faire l’unanimité en quelques semaines, alors que la majorité le pensait complètement cramé du haut de ses 35 ans. Une belle réponse de la part de l’argentin qui s’impose déjà comme un leader de vestiaire et de terrain.

Dès son arrivé au stade de pré-saison à Riscone di Brunico, « Gabi » a toute de suite trouvé sa place dans la défense central où bon nombres de joueurs étaient absents. Dès les premiers matchs amicaux il a su montrer qu’il possédait toujours une qualité de relance de haut niveau, et un placement éternel. En effet il a su compenser sa lenteur par d’autres qualités dont peu de défenseurs italiens possèdent. En plus de cela dès le début l’argentin s’est imposé comme un vrai leader en cherchant toujours à parler avec ses coéquipiers. A la surprise général, Luis Enrique ne le fît jouer ni à l’aller, ni au retour, lors du tour préliminaire d’Europa League face au Slovan Bratislava. Un choix assez incompréhensible quand on sait que le mister espagnol lui préfera Cassetti dans l’axe (malgré que l’italien fût le meilleur joueur du match aller). On pensait alors à ce moment que l’ex-marseillais ferait banquette toute la saison. Cependant il lui faudra peu de temps pour faire taire ses détracteurs. En effet Heinze a pour l’heure disputé quatre (Cagliari, Parme, Atalanta et Lazio) des six premiers matchs. Mais plus que le fait d’avoir joué les deux tiers des matchs en championnat, c’est surtout la qualité de ses prestations qui est à retenir. En effet l’argentin a toujours rendu une copie très propre, se montrant même le défenseur central le plus sûr à l’heure actuelle (devant Burdisso, Kjaer et évidemment Juan). Nominé à juste titre pour le meilleur joueur du mois de septembre, il possède la troisième meilleur moyenne de notes derrière De Rossi et Totti.Lors du derby de dimanche, il a une nouvelle fois pu montrer et mettre en avant sa digne grinta pour tenter de faire relever la tête à ses coéquipiers malgré les évènements défavorables.

A l’argentin donc de confirmer dans les semaines à venir ses bonnes prestations. Que l’on se rassure, le petit coup qu’il a pris en fin de match n’est pas grave, et il pourrait tenir sa place face à Palerme en défense central, aux côtés de Burdisso ou de Juan.