Site AS ROMA

Goicoechea, la surprise de dernière minute

Goicoechea fût la dernière recrue de ce mercato estival. Arrivé dans les dernières heures d’août, sous forme de prêt avec option d’achat (800 000€ au total), le gardien uruguayen de 24 ans arrive dans un premier temps pour faire la doublure de Stekelenburg, et saisir toutes les occasions qui s’offriront à lui.

Mauro Goicoechea est né le 27 mars 1988 à Montevideo, capitale de l’Uruguay, où le jeune Nico Lopez a été formé et a fait ses débuts en pro. Il est considéré comme un gardien explosif, et disposant d’un bon jeu au pied. Son défaut peut s’apparenter à sa difficulté à capter les ballons.

Il devra cependant émigré au club de Danubio, où il y fera ses gammes dans les équipes de jeunes. Cela lui vaudra le droit et l’honneur de signer son premier contrat professionnel en 2006, au moment de fêter ses 18 bougies. Il lui faudra cependant patienter avec de découvrir le monde professionnel. Mais sa patience se montrera utile, puisque son heure arrivera au début de l’année 2010, alors qu’il est âgé de 21 ans. Il bride le poste de titulaire au sein de la cage du Danubio, au moment de la trêve du championnat. Il va alors disputer toute la phase retour, soit 15 matchs. Il encaissera cependant 24 buts lors de cette période. Cela ne l’empêchera cependant pas de conserver ce poste de numéro 1, et cela pendant les 2 prochaines saison.

En effet « Goico » ne manquera pas une seule rencontre jusqu’à son départ. Il disputera donc les 30 matchs saisonniers de la saison 2010/2011 et 2011/2012. Deux saisons qui seront diamétralement opposées, puisqu’ils encaissera un total de 42 buts la première saison, contre seulement 26 la seconde. Cette dernière lui permettra même d’être élu meilleur gardien du championnat, guidant la meilleur défense d’Uruguay. Cela vaudra alors le droit à son club de découvrir la Copa Libertadores. Juste avant de faire son départ, il disputera donc 2 rencontres de la plus grande compétition du territoire sud-américain, où il encaissera 2 buts. Il aura disputé au total 77 rencontres.

C’est donc en constants progrès que Zeman le repère. C’est d’abord son adjoint et entraineur des gardiens, à l’époque de Pescara l’an dernier, qui lui conseilla. Et cela se concrétisa donc lors des dernières heures de ce mercato d’été. Il s’agit d’un prêt de 100 000€, assorti d’une option d’achat de 700 000€ au terme de la saison. Cantoné, logiquement, à un rôle de doublure à Stekelenburg, Goicoechea met les bouchées doubles à l’entrainement pour montrer sa valeur et continuer ses progrès, du haut de ses 24 ans.

C’est donc au moment de la blessure du gardien hollandais, que l’uruguayen fait son entrée à la mi-temps face à Parme. Une mi-temps convaincante, tout comme le match suivant face à Palerme. Malheureusement le derby va se transformer en calvaire pour lui. Sur une pluie diluvienne, il n’arrive à boxer le coup franc de Candreva, et voit le ballon finir dans ses filets. Un but qui pourrait lui valoir cher. Mais voila, il se reprend bien le match suivant, et réalise bien le peu de travail qu’il a à faire face au Torino.

En sélection nationale, Goicoechea n’a connu pour l’heure que l’Uruguay U17 et U20, où il a disputé une coupe du monde avec chacune de ces catégories. Et c’est notamment avec l’Under20 qu’il a connu une génération dorée, où on retrouvait Cavani, Suarez ou Caceres. Aujourd’hui, il espère suivre la voie tracée par Muslera, lui aussi passé par la capitaine italienne, et maintenant titulaire de la sélection A de l’Uruguay.