Site AS ROMA

Gervinho, avec Garcia pour retrouver la confiance et le plaisir

Le site CSR continue de vous présenter une à une les recrues de ce mercato estival 2013. C’est maintenant au tour de Gervinho. Pupille de Rudi Garcia, l’attaquant ivoirien aura connu deux saisons de galère du côté d’Arsenal, et débarque à l’AS Roma dans l’optique de retrouver le niveau qui était le sien du côté du LOSC en Ligue 1.

Formé en Côte-d’Ivoire, dans l’Académie Jean-Marc Guillou

Gervais Yao Kouassi est né le 27 mai 1987 à Anyama. Il rejoindra dès ses 11 ans la capitale de la Côte-d’Ivoire, pour rejoindre l’Académie des jeunes de l’ASEC Abidjan créée et dirigée par le célèbre français Jean-Marc Gouillou (« Gervinho a fait parti de la dernière promotion, où il était l’un des plus vieux. Il a toujours eu la même corpulence. Il n’a pas cédé son poste d’attaquant pour un autre. Malin, entreprenant, allant vite tout en étant endurant, il ne lui manque qu’un brin d’efficacité qu’il peut sans doute acquérir au fil des années », disait-il de lui à l’époque), qui est déjà gage de qualité. Alors que sa famille veut le voir se consacrer à ses études, le joueur convainc ses proches de la chance que le formateur français lui offre : « C’est l’une des meilleures choses qui puisse arriver à un jeune ivoirien. Il y avait des milliers d’enfants qui voulaient rejoindre cette école. C’était donc une grande joie pour moi d’en faire partie ». C’est donc à ce moment-là que naît le surnom de « Gervinho ». Alors qu’un autre Gervais évoluait avec lui, ce surnom fût inventé par un éducateur brésilien, qui veut dire en portugais « petit Gervais ». Après cinq ans au sein de l’Académie, il rejoint à 16 ans le club de seconde division nationale, nommé Toumodi FC.

Découverte de l’Europe par le championnat de Belgique, au club de Beveren

Après deux saisons à parfaire sa formation, il rejoindra le « vieux continent » européen à tout juste 18 ans. Et comme beaucoup de jeunes ivoirien (« De nombreux joueurs ont quitté le centre afin d’aller jouer en Belgique. On était content de quitter l’Afrique pour l’Europe car on avait conscience de la chance qu’on avait. Nous nous sommes retrouvés à plusieurs à Beveren et c’était plus facile. Nous avons pu apprendre les exigences du football européen »), il rejoint le club belge du KSK Beveren, qui dispose d’un jumelage avec « l’Académie Jean-Marc Guillou ». En effet ce club aura vu passé durant leur début de carrière des joueurs comme Yaya Touré, Emmanuel Eboué ou encore Romaric. Les résultats sportifs ne sont pas vraiment au rendez-vous, puisque durant trois saisons, le club belge finira à d’abord 16ème, puis descendra ensuite en seconde division. Cela n’empêchera pas Gervinho de briller. En effet il disputera durant cette période 61 matchs (32 la première, puis 29 la seconde) pour un total de 14 buts (6, puis 8). Déjà convoité par des clubs comme Arsenal et Monaco, le jeune attaquant garde les pieds sur terre: « Je ne cacherai pas le plaisir que ça me fait d’être convoité par des clubs qui m’ont toujours fait rêver. Mais je reste moi même, la tête sur les épaules. Le meilleur est à venir… », et se voit satisfait de ses prestations personnelles en club : « Je suis à Beveren depuis deux saisons maintenant. C’est vrai que la saison est assez dure pour nous mais tout se passe très bien pour moi. Je marque, je fais des passes décisives et j’effectue de bonnes prestations.

L’arrivée en France du côté du Mans, déjà sous les ordres de Rudi Garcia

Gervinho rejoins donc Le Mans durant l’été 2007, club entrainé par un certain Rudi Garcia, qui effectue sa première saison en Ligue 1 (après un travail  exceptionnel durant 5 ans à Dijon). Une année qui lui servira d’apprentissage aux difficultés du championnat France, puisqu’il ne disputera « que » 26 rencontres, avec 2 buts (dont son premier en Ligue 1, le 1er décembre 2007 face à Nancy lors d’une victoire 2-1). Mais c’est grâce aux coupes nationales qu’il réussira se mettre en avant, avec 1 match de Coupe de France et 3 de Coupe de la Ligue, pour un total de 4 buts. Son équipe réussira une très grande saison, avec une historique 9ème place, mais également une demi-finale de Coupe de la Ligue. Pour sa seconde saison, il verra son entraineur changé, puisque Garcia rejoint déjà le LOSC. La seconde saison sera un paradoxe total : une grande saison sur le plan individuelle, mais extrêmement compliqué sur le plan collectif. En effet le « MUC 72 » fleurtra toute la saison avec la zone de relégation, et terminera finalement 16ème, avec 3 entraineurs en 10 mois (Yves Bertucci, Daniele Jeandupeux, puis Arnaud Cormier). Malgré ses changements, Gervinho dispute 33 matchs en championnat et inscrira 7 buts (ainsi que 4 matchs de coupes et 1 but). Cela lui fera attirer les convoitises de l’OM ou encore de l’Atletico Madrid notamment.

La consécration avec un grand club (le LOSC), et les retrouvailles avec son mentor

Comme dans ses clubs précédents, le n°27 (qui en fera sa marque commerciale) restera deux saisons dans le Nord à Lille, où il arrive pour 6,5 millions d’euros. Deux saisons qui montreront ses progrès constants du côté de la Ligue 1, et sa mise en avant sur la scène européenne avec l’Europa League. Contrairement au Mans, Garcia le lance d’entrée comme un titulaire indiscutable de son équipe. Gervinho réalisera une saison pleine sous tous les aspects : 32 matchs de championnat et 13 buts, 11 matchs d’Europa League et 5 buts. C’est d’ailleurs durant cette saison qu’il explosera au sein de la sélection de la Côte d’Ivoire, avec 15 rencontres et 3 buts.  Cela lui vaudra l’honneur des distinctions personnelles : Meilleur joueur africain de Ligue 1, meilleur joueur ivoirien de l’année et meilleur joueur du championnat selon France Football. Malgré cela, Gervais cherche à se surpasser et faire encore mieux la saison suivante. Et cela sera chose faite, cette fois-ci également collectivement. En effet il y remportera ses deux uniques trophées, pour un doublé historique : Championnat de France et Coupe de France. L’attaquant ivoirien inscrit 15 buts en 35 matchs, et 3 en 8 matchs de coupes nationales (ainsi que 7 matchs d’Europa League, sans marquer). Là encore les éloges officielles vont tomber : Encore meilleur joueur ivoirien de l’année, ainsi que meilleur joueur africain de Ligue 1. Il est également nommé dans l’équipe-type de la saison en Ligue 1 et finira second meilleur joueur du championnat selon l’UNFP et la LFP (juste derrière son coéquipier Eden Hazard).

Arsenal et la Champions League, mais une régression personnelle.

Gervinho quitte la Ligue 1 pour rejoindre la Premier League et le club d’Arsenal. C’est donc de nouveau sous la houlette d’un entraineur français, Arsène Wenger, qu’il continue sa carrière. Cela va cependant s’avérer un fiasco pour l’ivoirien. En effet il disputera 28 matchs sa première saison, et y inscrira 4 buts. Cela lui permettra cependant de découvrir la plus grande compétition internationale : La Champions League. Il y dispute 7 rencontres, mais n’y inscrit pas le moindre but. En parallèle, il brille cependant avec sa sélection, où il atteint la finale de la CAN 2012 et se voit inséré dans l’équipe-type de la compétition africaine. Voulant redorer son blason chez les « Gunners », il décide alors de continuer son aventure à Londres. Mais cela ne sera guère mieux l’année suivante. Du moins en terme de temps de jeu, puisqu’il ne jouera que 18 matchs de championnat. Cela sera cependant un peu plus honorable en terme de buts, puisqu’il trouvera le chemin des filets à 5 reprises en Premier League, et inscrira ses 2 premiers buts en Champions League. Le joueur se sentira durant ses 2 saisons mis de côté par Wenger, qui dira récemment « Gervinho a manqué de confiance, il n’arrivait pas à exprimer son talent et notamment lors des rencontres à domicile », montrant qu’il n’aura peut-être pas su lui apporter cette confiance. Lors de la préparation estivale 2013, l’entraineur français l’écarte même de son groupe, lui montrant grande ouverte la porte de sortie.

Retrouver le sourire à l’AS Roma avec de nouveau Rudi Garcia

Gervinho débarque dans la Capitale italienne (à 26 ans) durant les premiers jours du mois d’août. Fortement demandé par le mister français, le n°27 arrive dans un scepticisme total. En effet une grande majorité des tifosi retiennent son passage manquée du côté d’Arsenal, et ne sont pas convaincu qu’il soit capable de retrouver son niveau en Ligue 1. Mais le joueur leurs fera mentirlors de cette 6ème journée avec un doublé au Stadio Olimpico face à Bologne. En première mi-temps, l’ivoirien reçoit un excellent ballon de l’éternel Francesco Totti et, après s’être libéré d’Antonsson, bat Curci sous la Curva Nord. Au retour des vestiaires, le numéro 27 se répète en dribblant de nouveau Antonsson et en frappant en force derrière le dos de l’innocent Curci, cette fois sous la Curva Sud, pour laisser sa place quelques minutes plus tard à Ljajic, profitant du standing ovation réservé aux meilleurs joueurs du match. Après avoir été accueilli avec un certain scepticisme par le peuple romain, Gervinho est en train de se forger une place importante dans l’équipe et dans le cœur des supporters. En effet, après un début peu brillant face à Livourne et quelques imprécisions contre Vérone, l’ivoirien a remarquablement progressé dans les matchs contre Parme et la Lazio, en allant jusqu’à marquer son premier but sous le maillot de la Roma mercredi dernier contre la Sampdoria, et en allant même jusqu’à inscrire son premier doublé hier soir. Ayant déjà inscrit 3 buts, pour le moment Gervinho détient une excellente moyenne d’un but tous les deux matchs, et à ce rythme il pourrait dépasser son record lors de la saison 2010/2011, avec 15 buts au LOSC. Enfin, il disputera dans quelques jours le tour de barrage pour accéder au Mondial 2014 face au Sénégal de Ricardo Faty.

Le saviez-vous ? Depuis le 22 décembre 2011, Gervinho est le président du Sacraboutou Sports de Bondoukou, club de football de 3e division ivoirienne.