Gervinho au « 10 Sport »: « Continuer à être décisif »

0
148

 

Gervinho a livré un entretien au journal du « 10 Sport », en ce moment-même en kiosque :

« Un gros début de saison ? C’est gentil, merci. C’est vrai que je me sens bien, que j’ai retrouvé mes jambes, mes sensations, le plaisir de jouer, tout simplement. Je suis bien physiquement, épargné par les blessures, je suis en confiance, tout va bien. Les barrages du Mondial avec la Côte-d’Ivoire ? Durant ce match aller contre le Sénégal, j’étais bien, c’est vrai. Mais c’est toute l’équipe qui a fait un bon match, ça n’était pas facile, mais le fait d’avoir marqué d’entrée nous a permis de mettre une grosse pression sur l’équipe sénégalaise. C’est bien d’avoir gagné à domicile, même si on regrette ce but encaissé en fin de match (96ème minute). Le sélectionneur Lamouchi ? Il nous a d’abord félicités, mais il était aussi déçu et contrarié pour ce but concédé en fin de match. Il nous l’a dit simplement. Nous aussi les joueurs on aurait préféré s’imposer 3-0, mais on sait aussi que l’on aurait tous signé pour ce résultat avant le match. On a quand même réussi à marquer trois buts. C’est le plus important dans ce genre de confrontation directe, car il n’y a pas de calcul. Là, on sait que nous ne sommes plus qu’à un match du Brésil. C’est l’objectif commun : Qualifier la Côte d’Ivoire pour une troisième phase finale de Coupe du Monde. Le meilleur moment de ma carrière ? Oh… j’essaie de maintenir ma forme, sans trop me poser ce genre de questions. C’est sûr que ça fait très plaisir, je suis très heureux de retrouver ce niveau, ce rythme. Je profite donc de l’instant, car cela fait longtemps que je n’avais pas connu ça, mais je ne veux pas m’arrêter là. Je veux continuer à être décisif. Rudi Garcia ? Rudi, je le connais depuis longtemps c’est vrai, c’est comme un père pour moi. Du Mans, je l’ai suivi à Lille et là je le retrouve à la Roma. Il me connait par coeur. Avec lui j’ai retrouvé la confiance. Ca fait plaisir de jouer chaque week end, d’avoir la confiance de ses coéquipiers et du coach. Cela change tout oui. Il n’y a pas plus beau pour un joueur de vivre ça chaque week end. Leaders avec 7 victoires ? C’est magique, c’est fabuleux ce qui m’arrive et ce que je vis à la Roma. Au départ pourtant le challenge s’annonçait compliqué pour le coach Rudi Garcia et pour moi. Il y avait beaucoup d’interrogations, de questions car le coach ici n’était pas trop connu. Mais je connaissais ses qualités, je savais qu’on pouvait réussir. Alors évidemment on est très heureux de nos débuts ici, car on est de suite entrés dans l’esprit des gens.

Les tifosi ? Ils nous ont réservé un bon accueil. Mon intégration s’est bien passé car je connaissais déjà le staff, ça m’a aidé. Pas mal de joueurs parlent ou comprennent le français, c’est un plus. Et moi je me suis mis à l’italien. Ce qui m’a le plus surpris ? Je ne m’attendais pas à un tel enthousiasme, un tel engouement de la part des tifosi pour la Roma. Ils sont vraiment fanatiques, ils vivent pour leur équipe. On m’avait dit que c’était particulier, mais quand tu vis le truc de l’intérieur, tu comprends mieux. Totti ? J’avais un grand respect pour lui. C’est un immense joueur. C’est une idole pour beaucoup de jeunes footballeurs ici ou ailleurs. Je connaissais l’homme qu’il était, le joueur qu’il représentait ici à Rome et en Italie. Aujourd’hui je m’entends très bien avec lui, on se trouve facilement sur le terrain. C’est facile de jouer avec lui vous savez ! Je suis très content de pouvoir jouer à ses côtés aujourd’hui. C’est quelqu’un qui a beaucoup d’expérience, de maitrise. Le fait de le côtoyer au quotidien, de le voir répéter les gestes à l’entrainement, en match, va m’apporter énormément. J’en suis sur. Le sentiment d’être invincibles ? Non, on est bien sûr contents et fiers d’avoir gagné tous ces matchs. On est contents d’avoir réussi un aussi bon début de saison, cela donne un maximum de confiance au groupe, au staff. Mais on est pas invincibles. On sait très bien que ça ne va pas être rose jusqu’à la fin de la saison. On profite donc de cette période faste sans se mettre d’avantage de pression. Surpris par la réussite du coach ? Non, je connais sa façon de travailler, sa méthode. Je pense que les gens qui le découvrent sont un peu surpris mais au club les gens le connaissent mieux à présent. Le coach les a déjà convaincus. A la Roma ils ont aussi découvert l’homme et maintenant c’est l’Italie qui va voir qui il est. Le tabou Scudetto ? C’est trop tôt, on affiche un objectif pour le moment : cela de se qualifier pour la Coupe d’Europe. Ensuite, si on peut accrocher un trophée dans la saison, ce sera extraordinaire ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here