Site AS ROMA

Gare à l’excès de confiance

Ce samedi à 18h, la Roma (7e) aura l’occasion de retrouver le rythme de la victoire en recevant une équipe de Cesena (18e) qui lutte difficilement pour le maintien lors de la 19e journée de Serie A. Une rencontre a priori abordable pour les hommes de Luis Enrique mais attention de ne pas sous-estimer cette équipe de bas de tableau qui était venue l’an passé prendre un point à l’Olimpico.


L’adversaire du jour

Comme l’an passé, l’AC Cesena n’a pour objectif que le maintien, ce que le club avait brillament réussi la saison dernière en terminant 15e après une lutte acharnée où l’équipe avait gagné 4 de ses 6 derniers matchs. Un combat toujours d’actualité cette année puisque le club bianconero pointe à la 18e place après 18 matchs, une place de relégable que Cesena fréquente assidument depuis plusieurs mois, signe que l’équipe est en difficulté et que bon nombre d’observateurs lui prédisent la charrette des condamnés en mai prochain. D’ailleurs les premiers effets se sont fait sentir puisque l’entraineur Marco Gianpaolo a été remplacé fin octobre par Daniele Arrigoni pour tenter de relancer l’équipe. Une équipe sans grands noms si ce n’est Adrian Mutu, l’attaquant roumain venu relancer sa carrière. Meilleur marqueur de l’équipe avec 6 buts, il est entouré de plusieurs joueurs habitués de la Serie A, Antonioli dans les buts, Comotto en défense, Candreva, Colucci ou Parolo au milieu ou bien encore Ghezzal ou Bogdani en attaque.

La saison de Cesena est surtout remplie de défaites actuellement : 11 en 18 matchs. Pour gagner, on doit marquer aussi et il faut dire que c’est de loin la pire attaque de Serie A avec seulement 12 buts marqués dont 6 pour le seul Mutu.  Avant sa victoire le week end dernier à la maison contre Novara (3-1) dans un match de la peur, les bianconero avaient connu deux lourdes défaites à l’extérieur : 4-1 à Bergame et 4-1 à Udine. Hors de ses bases, Cesena perd souvent : 7 revers pour deux victoires sur la plus petite des marges à Palerme et Bologne (1-0). Autrement le 18e au classement marque peu à l’extérieur (4 buts) et encaisse beaucoup de buts (16 buts sur ses 25 buts encaissés au total). On ne doit donc pas s’attendre à une équipe offensive et dangereuse demain à l’Olimpico mais les giallorossi devront pourtant se montrer plus décisifs que le triste 0-0 de l’an dernier.


Du côté de Trigoria

La Roma n’a pas pu enchainer une 5e victoire consécutive à Catane, non pas à cause de l’adversaire mais de la pluie qui a fait stopper la rencontre à la 65e minute. Le match devrait être rejoué le mois prochain, en attendant, la Roma doit continuer d’enchainer les bons résultats pour continuer d’accrocher le wagon de tête qui semble ne pas faire beaucoup d’arrêts en gare. Cela tombe bien car les giallorossi ont un calendrier plutôt favorable lors des 3 prochaines rencontres avec les réceptions de Cesena, Bologne et un déplacement à Cagliari tandis que plusieurs de ses adversaires se rencontrent dans le même temps. D’ici là, la Roma aura peut être une ou deux recrues à présenter à Trigoria, le mercato est calme pour le moment à Rome mais les habituelles rumeurs en cette période accoucheront sans doute d’arrivées et sans doute aussi de départs. Sans oublier le feuilleton De Rossi dont tout les tifosi attendent un heureux dénouement.

Le groupe giallorosso a effectué sa dernière séance d’entrainement, avant d’affronter demain à 18h Cesena. Si De Rossi n’as pas pris par à la séance et sera probablement forfait demain, Luis Enrique pourra cependant compter sur Lamela qui s’est remis d’un coup pris à la cheville. Seul Burdisso, Cassetti et Osvaldo (qui continue son travail spécifique sur le terrain) manqueront à l’appel. Si l’on en croit la mise en place tactique l’équipe pourrait être composé ainsi : Stekelenburg dans les cages, avec une défense constituée de Rosi, Kjaer, Heinze et Taddei. C’est Gago qui devrait remplacer Daniele devant la défense, pendant que Greco ou Simplicio pourraient accompagner Pjanic au milieu. Devant Totti devrait soutenir un duo composé de Borini et Lamela.

 

Par le passé

  • 2010/2011 : AS Roma 0-0 Cesena

L’an passé pour l’ouverture du championnat, la Roma n’avait pas réussi à battre Cesena, alors promu. Une domination sans partage pourtant mais le gardien adverse et ancien portier romain du Scudetto 2001, Francesco Antonioli (40 ans alors) avait su sortir le grand jeu pour obtenir le match nul face à l’équipe de Claudio Ranieri.

Le duel

Marteen STEKELENBURG / Francesco ANTONIOLI : Le match des gardiens de but. Le premier est arrivé cet été en provenance de l’Ajax et s’est tout de suite imposé comme le rempart qu’il fallait pour la Roma. Rassurant dans ses interventions que ça soit dans les airs ou sur sa ligne, serein dans ses relances, le portier néerlandais justife pleinement les attentes placées en lui. Il retrouvera dans le but adverse un gardien quadragénaire (42 ans) mais toujours vert et solide au poste. Difficile de résumer la carrière de celui qui commencé chez les pros en 1986 !! Mais en tant que tifosi romanista, on se souvient bien evidemment de son passage à la Roma entre 1999 et 2003 où il faut le gardien de la conquête du titre en 2001. A Cesena, il est incontournable depuis son arrivée en 2009 avec le succès que l’on sait : montée en Serie B puis maintien en Serie A.


 

Les équipes probables

Roma (4-3-1-2) : Stekelenburg – Rosi, Kjaer, Heinze, Taddei – Gago, Simplicio, Pjanic – Totti – Lamela, Borini.

Cesena (3-5-2) : Antonioli – Moras, Von Bergen, Rodriguez – Comotto, Guana, Coluccio, Parolo, Lauro – Eder, Mutu.


L’arbitre

Le match sera dirigé par Antonio Giannoccaro (40 ans), arbitre en Serie A depuis 2003. Il a arbitré 2 fois la Roma par le passé dans sa carrière pour 2 victoires, la dernière fois étant, clin d’oeil du destin, Cesena – Roma (0-1) le 16 janvier 2011. Cesena a un bilan de 7 victoires, 2 nuls et 9 défaites, la dernière occasion étant cette saison à domicile face au Milan avec une victoire des rossoneri 2-0.