Garcia-Zeman, entre passé et futur

Après avoir remporté ses trois premiers matchs de la saison (Fiorentina 2-0, Empoli 0-1 et CSKA (5-1), Rudi Garcia et l’AS Roma vont tenter de continuer sur leur lancée à l’Olimpico, face au Cagliari de Zdenek Zeman.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Les blessures ? Pas d’inquiétudes, on a le groupe suffisant »

« Après un mercredi parfait, si l’aspect mental est primordiale ? On a terminé le chapitre Champions League, depuis jeudi matin on en a commencé un nouveau. Le changement de compétition doit être une qualité, on l’a montré samedi et on doit le remontrer demain. Comment se déroule les rotations ? Je ne fais aucun calcul, je sais bien que le destin le fait. Prévoir quelque chose sur le match de demain avant celui de Champions n’avait pas de sens, on a perdu deux joueurs. Je regarde mon effectif, les joueurs en forme et susceptible de bien jouer contre tel équipe et module. Puis j’essaie de gagner le match. Mon idée sur le football de Zeman ? J’ai étudié Cagliari, on le fait toujours avec Bompard et Beccaccioli, qui sont très bons. Ils ont des qualités, surtout en attaque. Après vous savez tous que je suis concentré sur mon équipe. Je pense que donner des informations aux joueurs sur les adversaires est fondamentale, le faire trop engendre la possibilité d’oublier que l’on peut faire la différence et la qualité de mettre à chaque match le maximum et de faire en sorte de ne pas être victime de nos faiblesses. Il n’y a pas d’équipe parfaite. La confiance est très importante, le respect de l’adversaire fondamentale. Nous respections tout le monde mais n’avons peur de personne. Nous préparons le match ainsi. Ce qui m’intrigue le plus dans le match Milan-Juventus ? Je n’y pense pas, je suis concentré sur demain. Quand deux adversaires directs se rencontrent le mieux est un nul, mais il faut prendre les trois points pour en profiter. Si je suis inquiet des problèmes musculaires ? Ca peut être un hasard, je ne suis pas inquiet. C’est vrai que l’infirmerie était vide il y a peu et maintenant il y a trop de joueurs, pour un entraîneur ce sont des choix en moins. Pour Davide ce n’est pas très grave, pour Manuel non plus, ils reviendront et apporteront leur fraîcheur quand ils seront prêts. On a fait en sorte d’avoir une rosa ample pour cela. Si je pense, vu le rendement du Milan et de l’Inter, que les milanaises peuvent aussi se méler à la lutter au titre ? N’oublions pas le Napoli, qui est à la lutte depuis deux ans, ni la Fiorentina. L’avantage de ce championnat est que l’Italia a beaucoup d’équipes fortes. Cela peut vraiment être une belle chose pour tous les passionés de football de voir une saison avec plus d’équipes qui luttent. Les milanaises de sûr, la Juve toujours favorite et les autres. Nous devons seulement regarder nos matchs, avancer et faire en sorte de lutter jusqu’au bout. C’est un marathon, on est seulement à la troisième journée mais nous ferons tout pour avoir 9 points.

« Mapou Yanga-Mbiwa sera titulaire contre Cagliari, au côté de Manolas »

Comment je veux que les défenseurs défendent ? Basa et Yanga-Mbiwa sont différents, pourquoi avoir choisi le second ? La première question est tellement bonne que je ferai 0-0 car je ne veux pas en dire trop sur ce point, qui pour moi est un facteur efficace de la défense, et je ne veux pas donner d’information aux adversaires. On a fait avec Walter une recherche de centraux, dans cette liste il y avait Manolas, Yanga-Mbiwa, Basa et d’autres joueurs de bon niveau. Le mercato ensuite fait les choses, pas seulement économiquement mais aussi parce que parfois les autres équipes ne veulent pas vendre. Je suis très content d’avoir Mapou, je le connais car il a joué en France et a gagné le championnat avec Montpellier. C’était le joueur le plus important de cette équipe, fort physiquement, il joue très bien techniquement. il jouera demain avec Manolas, je veux qu’il prenne du plaisir et entre dans cette équipe. Contre le CSKA il est entré de belle manière et c’est pour ça que je veux qu’il soit tranquille et joue à sa façon. C’est ainsi que l’on avancera, malheureusement les faits nous donnent raison d’avoir 4 bons centraux. Sans Castan et Astori nous sommes contraints de jouer avec les deux autres. Contre le CSKA il y avait le risque de perdre un équilibre sans De Rossi, remplacé par Keita. Comment les faire vivre ensemble ? Je suis vraiment chanceux d’avoir un milieu aussi fort, avec des joueurs complémentaires. Je ne pense pas seulement au fait que Strootman reviendra, on a aussi Paredes et Uçan qui ont un grand futur. Comme le coeur de mon jeu est là, avoir des joueurs de grand talent est un plus. Pour moi Seydou peut jouer regista, mais aussi plus haut. Il a beaucoup marqué, aussi bien avec le Barça que Lens. Quand on a Pjanic et Nainggolan au top je suis tranquille. J’ai fait en sorte de faire jouer Daniele devant la défense, mais lui aussi peut jouer plus faut, il sait tout faire. Je peux l’avancer. Dire qu’ils ont un poste fixe est faux, je veux toujours un équilibre d’équipe, rien ne dit que Daniele ne pourrait pas monter d’un cran.

« De Rossi peut aussi jouer un cran plus haut, avec Keita en sentinelle »

Dodô et Jedvaj font de belles choses ailleurs, s’il y a un problème avec les jeunes ici ? Ils ont peut-être bien travaillé avec nous. C’est une possibilité, ils mettent à profit tout le travail de l’an dernier. Je suis vraiment content, pour Dodô surtout, je pense qu’il a trouvé un module qui lui va bien. Qu’il soit en sélection peut le motiver encore plus. Je suis content, ce sont deux bons garçons humainement, qui ont de la qualité. Avec un an de plus, tout le monde s’améliore, non le voit avec nos jeunes. La Roma a acheté trois terzini à gauche et a joué avec Torosidis contre le CSKA ? Simple : quand j’ai vu que le CSKA avait Tosic, qui est toujours à l’intérieure du jeu et rentre sur son pied gauche, j’ai choisi Torosidis. J’ai la chance d’avoir du choix, Ashley a bien joué contre la Fiorentina, il a joué deux matchs d’affilé, il fallait le reposer. Holebas sera intégrer, pour l’instant on l’a vu à la coupe du monde il a très bien joué. On pense tous avoir choisi un grand joueur, en sachant que quand on joue tous les trois jours, on peut pas toujours jouer avec les mêmes. Si j’ai la sensation que la Roma puisse jouer les deux compétitions pour la gagne ? Le fait d’avoir fait un bon match contre le CSKA ne veut pas dire qu’on est plus outsider. Les favoris sont Bayern et Manchester City, mais c’est pas le moment de parler de la Champions League. Mes joueurs me tirerait les oreilles. Le championnat est la priorité, l’objectif est de retourner en Champions et pour le faire il faut finir dans les deux premiers. Si Totti et Pjanic peuvent ne pas être sur le terrain en même temps ? Ils sont particuliers, cela ne veut pas dire que Nainggolan ou Keita n’ont pas la technique suffisante. Quand je vois mon milieu jouer 100 ballons avec 93% de passes réussis pour le moins bon, je suis pas inquiet. Il Capitano nous amène un jeu avec encore plus de possession, avec sa vision il illumine tout le jeu de la Roma. Avoir d’autres paramètres avec d’autres joueurs est une bonne chose. La frome physique est un paramètre important, pour jouer il faut être bien physiquement. Il y a eu des embrouilles entre Zeman et les joueurs, l’équipe voit le match comme une revanche ? Je ne pense pas, je ne sais pas. Je suis concentré sur le présent, sur mon passé, pas sur autre chose. Cela ne veut pas dire que je ne connais pas le passé, mais pas en détail. Ce que je veux c’est que mon équipe soit concentrée sur le présent et sur le fait de savoir que demain ça ne sera pas facile. Peu importe l’entraîneur en face, il faut connaître force et faiblesse. Contre le Cagliari cela sera dur de gagner, mais on fera en sorte de remettre sur le terrain tous les ingrédients qu’on a mis mercredi”.

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma va débuter sa seconde saison sous la houlette du mister Rudi Garcia. Un groupe qui a peu été chamboulé par les départs, puisque « seuls » Benatia (Bayern Munich) et Dodo (Internazionale) ont fait leur départ concernant d’éventuels titulaires potentiels. A côté de ça, des joueurs de rotation ont également quitté le navire comme Toloi (retour à Sao Paulo), Taddei (Perugia) et Bastos (fin de prêt). Niveau arrivée, l’entraîneur français aura cette saison la possibilité d’effectuer un turnover conséquent quand il le souhaite. Défensivement il récupère Manolas (Olympiakos), Astori (Cagliari) et Mapou Yanga-Mbiwa (Newcastle) dans l’axe, ainsi que Cole (Chelsea), José Holebas (Olympiakos) et Emanuelson (Milan AC) à gauche. Au milieu, Keita (FC Valence) vient apporter son expérience, tandis que Paredes (Boca Junior) et Uçan (Fenerbahçe) viennent amener leur jeunesse et leur technique. Enfin, devant Iturbe (Hellas Verona) vient compléter l’aspect tactique du mister, pendant que le jeune Sanabria (FC Barcelone) vient pour bousculer la hiérarchie.

Niveau préparation, la Louve a pu se frotter au gratin européen durant cette préparation estivale. Le bilan global est de 6 victoires, 1 nul et 2 défaites. En point d’orgue, on notera les succès sur le score de 1-0 face à Liverpool et le Real Madrid, et les défaites face à Manchester United (3-2) et l’Inter (2-0). Le match à l’Olimpico de samedi dernier face au Fenerbahçe (3-3) aura permis aux giallorossi de reprendre leurs marque à la maison. Malgré les doutes durant cette préparation, la Louve a sorti les crocs il y a 15 jours, en remportant assez tranquillement sa première victoire, face à la Fiorentina à domicile, grâce à des buts de Nainggolan et Gervinho. S’en est suivi un succès, compliqué, sur la pelouse du promu Empoli (grâce à une frappe de Nainggolan) et une belle entrée en matière en Champions League, avec une victoire 5-1 face au CSKA Moscou.

Rudi Garcia a révélé la liste des 23 joueurs qui ont été convoqué pour la 3ème journée de Serie A, qui se jouera ce dimanche (15h), face à Cagliari à l’Olimpico. Outre les absents de longue date, Federico Balzaretti et Kevin Strootman, Leandro Castan est encore blessé pour quelques jours à la cuisse. L’infirmerie affiche complet, puisque Davide Astori, Juan Iturbe et Marco Borriello en ont pour plusieurs semaines. Egalement absent pour légère blessure Salih Uçan. Daniele De Rossi fait lui son retour de suspension en Champions League. Les jeunes Arturo Calabresi, Michele Somma et Tonny Sanabria font partis des convoqués.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera la cage giallorossa. La défense centrale sera composé des recrues Manolas et Yanga-Mbwia, tandis que les couloirs seront pris par Torosidis à droite et Cole à gauche. De Rossi évoluera dans sa position devant la défense, avec Nainggolan et Keita pour animer le jeu devant lui. Devant, le trident du moment sera composé de Destro en attaquant axial, avec Gervinho et Totti en soutien.

.

L’adversaire du jour

Suite au départ de nombreux cadres, et l’arrivée de plusieurs jeunes et le projet Zeman, Cagliari doit repartir de zéro, et vite prendre des points pour ne pas vivre une saison difficile. Et cela n’a pas forcément démarrer de la meilleure des façons. En effet, le club Sarde a débuter son championnat par un match nul, en déplacement, sur la pelouse de Sassuolo. Et pour la première à la maison, cela n’a pas été plus glorieux avec une défaite 2-1, face à l’Atalanta. Ce calendrier pourtant abordable, n’a donc pas permis aux rossoblu de se mettre dans le bon sens, et ce déplacement à l’Olimpico pourrait déjà créer de la tension autour du mister boemo en cas de nouvelle contre-performance. A souligner cependant la bonne prestation lors du premier tour de Coupe d’Italie, avec un succès 2-0 face à Catania.

Sur le mercato, l’effectif de Cagliari a énormément changé, comme souvent avec Zeman. De nombreux départs importants sont à noter comme ceux d’Astori (AS Roma), Pinilla (Genoa), Nené (Verona), Avramov (Atalanta) ou encore Adryan et Del Fabro (Leeds). De nombreux joueurs sont à l’inverse venus gonfler les rangs du club sarde : Colombi (Atalanta), Longo (Inter), Balzano, Capuano (Pescara), Cragno (Brescia), Rangel (Flamengo), Farias (Chievo) ou encore Joao Pedro (Estoril).

L’équipe sera composé demain de Colombi dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 4 joueurs, où l’on retrouvera Pisano, Ceppitteli, Rossettini, Avelar. Au milieu, on retrouvera un trio avec Crisetig, Conti et Ekdal. Enfin devant, Sau évoluera dans l’axe, avec Farias et Cossu sur les côtés.

.

Les dernières confrontations

2013/2014: AS Roma 0-0 Cagliari
2012/2013 : AS Roma 2-4 Cagliari (Totti, Marquinho)
2011/2012 : AS Roma 1-2 Cagliari (autogol)
2010/2011 : AS Roma 3-0 Cagliari (Totti, Perrotta, Menez)
2009/2010 : AS Roma 2-1 Cagliari (Totti x2)
2008/2009 : AS Roma 3-2 Cagliari (Totti, Perrotta, Vucinic)
2007/2008 : AS Roma 2-0 Cagliari (Taddei x2)
2006/2007 : AS Roma 2-0 Cagliari (Taddei, Mancini)
2005/2006 : AS Roma 4-3 Cagliari (Perrotta, De Rossi, Totti x2)

Si la Louve restait sur 6 victoires consécutives face à Cagliari, avec notamment 16 buts inscrits, la donne s’est inversée durant les trois dernières saisons. En effet, pour la première de Luis Enrique sur le banc giallorosso, cela s’est conclu par une défaite 2-1. Cela fût également le tout dernier match sur le banc romanista pour Zdenek Zeman, qui retrouvera l’Olimpico pour l’occasion. La saison dernière, avec Rudi Garcia, le score fût nul et vierge. Il s’agissait d’ailleurs le seul match nul des 9 dernières oppositions. A noter que sur ces 9 dernières rencontres, Francesco Totti a marqué 9 fois, dont 3 doublés. De Rossi avait lui marqué durant la saison 2005/2006.

.

Le duel du match

Daniele DE ROSSI / Daniele CONTI : Un duel de Daniele et de « fils à papa ». Chacun a en effet l’honneur et le privilège d’avoir un papa ancien footballeur et tous deux liés de façon quasiment éternelle à l’AS Roma : Bruno Conti (vainqueur du Scudetto avec la Roma, et champion du Monde avec l’Italie) actuellement directeur du centre de formation, et Alberto De Rossi actuel entraineur de la Primavera. Ces deux joueurs ont tous deux fait leurs gammes au centre de formation giallorosso justement. Daniele Conti a notamment fait ses premiers pas dans le monde professionnel en 1996 avec la Louve, où il a au final joué 5 matchs et inscrit 1 but. Il décide alors de s’expatrier, du côté de Cagliari. Une carrière quasiment dans un seul club donc, où il a disputé jusqu’à aujourd’hui 424 matchs et inscrit 49 buts. Il est actuellement, et depuis longtemps, capitaine de l’équipe de Sardaigne. Au niveau international, il n’a connu qu’à quelques reprises l’Italie Espoir, sans jamais réussir à grimper en équipe nationale, chose qu’il aurait sûrement mérité. Plus sur la fin que le début, Conti fêtera d’ici quelques mois ses 35 ans. Depuis il affrontera la Roma, équipe contre qui il a trop souvent pris l’habitude de briller et de marquer. De l’autre côté, De Rossi (de 4 ans plus jeune) retrouve une seconde jeunesse depuis l’arrivée de Rudi Garcia, et peut rayonner dans une position de sentinelle devant la défense, où il excelle. Le « Capitan Futuro » va retrouver Zdenek Zeman, avec qui le courant n’a jamais réussi à passer lors de la saison 2012/2013, et dont cela a même failli causer son départ. Le n°16 giallorosso a disputé 455 matchs pour 48 buts avec la Louve, ainsi que 99 sélections avec l’Italie et 16 buts.

L’arbitre du match

.
L’arbitre de la rencontre sera Mr Sebastiano Peruzzo. Ce jeune arbitre n’a dirigé qu’à 5 reprises l’AS Roma, pour un bilan de 2 victoires, 2 nuls et 1 défaite. Les deux derniers matchs furent à chaque fois face au Chievo. Une victoire 1-0 la saison passée, grâce à Borriello, et une défaite la saison précédente, suite à un but de Thereau. La victoire face à Parme fût lors de la saison 2011/2012 (1-0), et les deux nuls contre Bologne et Catania (à chaque fois 2-2) à l’Olimpico de nouveau. 

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Maicon-Manolas-Mapou-Cole
De Rossi
Keita-Nainggolan

Totti-Destro-Gervinho

Remplaçants: Lobont, Skorupski, Emanuelson, Holebas, Maicon, Somma, Calabresi, Pjanic, Paredes, Florenzi, Ljajic, Sanabria.
Blessé(s): Balzaretti, Strootman, Castan, Astor, Uçan, Iturbe.

Cagliari (4-3-3): Colombi; Pisano, Ceppitelli, Rossettini, Avelar; Crisetig, Conti, Ekdal; Farias, Sau, Cossu.