Garcia: « Tout choix est pris par moi et Pallotta »

Après la conférence de présentation de Iago Falque, ainsi que celles de Leandro Castan , Juan Iturbe et Mapou Yanga-Mbiwa, c’est aujourd’hui Rudi Garcia qui s’est présenté en salle de presse, pour répondre aux questions des journalistes à Pinzolo.

Premiers jours de ritiro…
« Par chance la température a baissé, il faisait très chaud. On s’attendait pas à ce qu’il fasse aussi chaud mais tout est revenu à la normale, on peut bien travailler. C’est une occasion pour les tifosi de s’approcher de l’équipe, si c’était possible de les avoir à Trigoria je le ferais. Mais ce n’est pas possible et on profite de cette semaine, les gens peuvent nous voir de près. J’en profite pour remercier tous ceux qui travaillent pour mettre la Roma dans les meilleures conditions ».

Vous vous attendiez à tant de chaleur de la part des tifosi ?
« Mais oui, il y a une idée que l’on se fait et la réalité, qui est vraiment belle. Je vois les tifosi enthousiastes et beaucoup de famille, je n’oublie pas qu’on a tous été, et moi le premier, des enfants passionnés de foot, on doit pas l’oublier, on doit donner de la joie aux enfants, ils ont le futur. ».

Romagnoli sera un point de référence ?
« Tous ceux qui sont là, avec les internationaux qui arrivent le 13, Romagnoli le 14 et Ibarbo le 20, sont importants. Je pense aussi aux jeunes, c’est un moment où ils vivent avec nous 24 heures par jour, on peut avoir un oeil sur eux sur le terrain et leur montrer les habitudes de l’équipe. Chaque jeune s’est toujours montré bien éduqué, sérieux et à l’écoute des conseils, cela veut dire que sous l’équipe une le secteur jeune travaille bien sur le terrain et sur le plan humain ».

Comment vous faites pour travailler avec un groupe au sein duquel la permanence de certains joueurs gênent l’arrivée d’autre ?
« Je n’ai jamais parlé des joueurs qui partiront, j’ai dit que le groupe était quasi le même que l’an dernier. Iago est un joueur comme ceux ceux qui me plaisent. L’homme est très humble, un homme avec beaucoup de qualités il me semble, il nous aidera beaucoup, il a de bonnes qualités. Depuis que je suis arrivé on travaille en choeur avec Pallotta et Sabatini, pour l’instant Iago est arrivé, moi je veux garder tous les joueurs, il y a des joueurs qui arriveront, chaque année la società travaille pour améliorer non seulement l’équipe mais aussi les structures. Il faut pas se presser, mais je peux assure qu’on aura une équipe compétitive, on cherche 3 rôles bien précis, mais il ne faut pas se presser ».

C’était Rongoni le vrai problème de la Roma ?
« Pour être clair, on parle souvent avec le président et tous les jours avec les dirigeants italiens. Sur le changement de staff, j’en avais déjà parlé avec mon président en janvier, pour améliorer non seulement les structures, mais aussi qui travaille pour le bien de l’équipe. Ca veut dire que le staff de l’an dernier était mauvais ? Pas du tout, on est arrivé second et c’étaient de grands professionnels. C’est notre choix, le mien en particulier, on a décidé de prendre de nouvelles personnes qui nous aideront à avoir une saison avec moins de blessés, le nœud de l’an dernier est là, pour moi cette saison sera sans coupe du monde ni CAN, on en a beaucoup souffert et on en souffrira pas cette saison ».

Vous n’êtes pas allé à Londres, que s’est-il passé ? Vous avez pensé à quitter la Roma ?
« Si on fait une conférence sur l’an dernier ça ne sert à rien. Je suis enthousiaste, serein. Les choses, depuis que je suis arrivé, n’ont pas changé. Je suis ni plus faible ni plus fort, on travail de la même façon, chacun à son poste. Mon rôle est, avec le staff, d’apporter les meilleurs résultats. Il faut se tourner vers le futur, qui est aujourd’hui, on a 7 semaines pour travailler, des matchs à jouer, une tournée à gérer, après l’Australie on aura 4 semaines. On est seulement concentré sur ça, c’est du bon sens ».

Comment vous sentez-vous de travailler avec Norman ? Vous disparaissez parfois durant la phrase athlétique, comment cela fonctionne ?
« Il faut donner des responsabilités, rien ne changera. Ed Lippie je le connaissais, j’ai découvert Darcy, j’aime son bon sens. Il a des certitudes, des convictions, avec lui on a plus de certitudes sur la préparation athlétique. Il essaie d’expliquer aux joueurs le pourquoi des choses, c’est intelligent, la préparation physique doit presque être une requête des joueurs, s’ils sont au top ils peuvent mettre encore plus de leur qualité sur le terrain. Sur ce point on a tout fait pour accueillir au mieux Ed et Darcy mais aussi le nouveau médecin Riccardo Del Vescovo, comme on fait en famille. La seule chose dure est qu’on a enlevé le préparateur physique personnel de Pallotta (rire, ndlr) ».

C’est vous qui avez choisi Norman ?
« Moi j’ai dit que je voulais améliorer l’équipe et les structures, j’ai demandé une balneothérapie, on l’aura en septembre. Comme on fait toujours, on l’a fait l’an dernier, on a des candidats, on les étudie et on décide qui vient de façon collégiale. ».

L’an dernier beaucoup de matchs avec une mauvaise organisation, Sacchi a dit en décembre qu’avec l’organisation défensive d’Empoli la Roma aurait été plus haut. Si vous pensez pouvoir faire plus ?

« Il n’y a pas que les stats qui parlent, mais je veux bien les regarder. En changeant les 4 défenseurs on a fait aussi bien que l’année précédente, cela veut dire que toute l’équipe défend assez bien, on a été peu efficace devant les cages en deuxième partie de saison. Sur le plan du jeu vous savez que j’ai dit des choses sur la qualité et je n’ai pas changé, si on joue bien on a plus de chances de gagner, en seconde partie de saison on a mieux joué pour diverses raisons, on a fait plus de contres. C’est dû aussi à la rosa que j’avais à disposition à ces moments-là, ce qui est intéressant c’est le résultat, mais il arrive qu’il faille s’adapter un moment lors d’une raison avec la rosa que l’on a, sur tous les points. Je souhaite que l’on retrouve un jeu spectaculaire, les gens veulent s’amuser, l’objectif est de retrouver la Roma des 18 premiers mois, en sachant que seul le résultat final compte. ».

Vous pensez avoir fait une erreur en parlant du gap avec la Juventus ?
« Comme j’ai dit, on est en phase de croissance. On veut toujours améliorer, on travaille pour ça. Bien sûr cette année l’objectif est de se qualifier pour la 3ème année consécutive en Champions, en sachant qu’on sera outsider. On fera tout pour compliquer la tâche des favoris comme on l’a fait durant 18 mois depuis mon arrivée. Les ambitions sont différentes des objectifs, elles n’ont pas de limite. J’ai toujours dit vouloir gagner un trophée avec la Roma, je n’ai pas réussi durant mes 2 premières années pour des raisons différentes, on doit être prêt si le favoris se manque, il faudra une saison parfaite, mais je suis bien placé pour savoir que cela peut arriver, les favoris qui s’écroule et nous qui faisons une saison parfaite. Je l’ai vécu avec Lille et je souhaite le vivre avec la Roma. Qui ne fait rien ne se trompe jamais, le but est de se tromper le moins possible cette saison ».

En sortant de la salle, une question sur Edin Dzeko: « J’attends des joueurs, quelqu’un arrivera ».

La conférence de presse de Mapou

La conférence de presse de Iturbe

La conférence de presse de Castan

La conférence de presse de Falque

10% de Remise, Code Promo « UCR2015 »

Twitter: @CyrilBaldassari