Garcia: « Notre force est d’avoir 2 joueurs par rôle »

A la veille du dernier jour de stage à Bad Waltersdorf (Autriche), avec notamment un dernier match amical face à Wiener SC, Rudi Garcia a fait le point sur ce premier mois de préparation en conférence de presse.

Le premier bilan après un mois de reprise ?
« Toujours la même chose, une des premières qualités d’un entraîneur est de s’adapter à chaque situation et j’ai fais ce travail avec mon staff. Les joueurs sont bons à donner le meilleur et à préparer le 30 août. Pour le moment, tout se passe bien ».

La Roma joue un football européen, cela est l’esprit pour faire bien en Champions League ?
« C’est difficile de répondre à cela. Je ne sais pas ce que vous entendez pas jeu européen. Je pense que aussi en Italie il y a des équipes qui joue bien pour attaquer et marquer. Il y a des équipes qui attendent derrière, mais je pense que l’identité de notre jeu est claire, mais une équipe qui s’adapte est forte, cela signifie que l’on sait tout faire. Une équipe qui gagne, cela signifie qu’elle a raison. Le football est ainsi, un match peut se perdre pour 10 ou 15 centimètres. Nous sommes aussi un peu tous dans le présent, dans l’action immédiate, mais il ne faut pas oublier ce qui a été fait ».

Des nouveautés sur le cas Benatia en Angleterre. As-tu parlé avec le joueur ?
« C’est normal, nous sommes dans des mondes différents. Le votre est de trouver des choses qui parfois n’existent pas. Hier j’ai lu qu’il était à 99% à signer pour un autre club, et aujourd’hui il est à 99% à rester à la Roma ».

A quel point est la condition athlétique à deux semaines du début de la saison ?
« Nous ne savons jamais si à la première journée nous sommes prêts ou pas. Je me fie au fait que nous avons gardé tout l’effectif de la saison dernier et grâce à cela le temps est déjà gagné. Nous devons inséré les nouveaux et les jeunes, et sur ce point est prévu de travailler plus fortement sur le plan physique sans considérer les matchs amicaux. Ce qui m’importe est le comportement des joueurs, pas le résultat. Maintenant nous allons travailler plutôt l’aspect tactique. Mais c’est normal qu’à cause des mondialistes, tous n’ont pas la même condition physique ».

A quel est point est la croissance tactique d’Iturbe ?
« Il faut laisser le temps à Iturbe. Il s’améliore sur le plan physique et la chose importante est qu’il soit très attentif, il chercher à faire sur le terrain les choses que je lui demande, mais il faut aussi lui laisser son expression intuitive. Il faut trouver l’équilibre entre tactique et créativité offensive ».

Penses-tu porter de ici jusqu’au 30 août tous les joueurs à même niveau ? Les joueurs le mieux physiquement joueront ?
« Ils sont tous sur la même ligne. Il y a un engagement important, tous sont en discussion, entraîneur et joueurs. Je pense que notre force cette saisons sera d’avoir deux joueurs de même niveau par poste. Nous devons maintenir notre envie de vaincre et être agressif dans le bon sens. Cela sera beaucoup plus dur par rapport à la saison dernière, mais ça sera intéressant. Concrètement nous sommes outsider, mais cela va bien que vous nous considéré comme favoris ».

Es-tu satisfait de Mattia Destro ?
« Chacun est important, Mattia a joué une moitié de saison en faisant de grandes choses. Pour lui et pour nous il est important qu’il fasse la préparation. Mattia travaille bien, il a les occasions, quand l’équipe peut porter le ballon à ses attaquants, cela est un bon signe sur le niveau de l’équipe. Puis il y a des moments où la balle entre et d’autre fois non. Cela est mieux de marquer dans des matchs officiels ».

Peux-tu nous parler de la cryothérapie ?
« Il n’y a aucun secret. Nous faisons comme toutes les équipes. Nous jouons tous les trois jours et il faut que les joueurs fassent la bonne chose, et quand on peut avoir cela on fait tout pour donner aux joueurs une récupération de qualité ».

Cette équipe est plus mature par rapport à la saison dernière ?
« Nous savons que cela sera dur, la première journée permettra directement de lutter chaque seconde et chaque centimètre. Il ne suffit pas seulement d’entrer sur le terrain pour gagner le match. Par chance, nous avons des joueurs d’expérience ».

Tous parlent de Benatia, pourquoi lui n’a pas encore parlé ?
« Il y aura le bon moment pour le faire parler. Maintenant c’est vous qui commentez et cela me diverti, merci ».

Quelles sont les sensations sur le groupe ?
« J’ai pour coutume de dire que lorsque nous sortons d’une grande saison, avoir la même Roma mais amélioré est une force en plus. Les joueurs se connaissent et cela gagne du temps. Nous avons démontré que ce groupe est bon. Tout le monde est proche des nouveaux joueurs. Il faut apprendre une nouvelle langue, comme le turc avec Salih et l’anglais avec Ashley ».

Totti en est à sa 23ème année de Roma. Tactiquement il est un joueur unique. Comme réussir à préparer une équipe avec Totti et une sans ?
« Ce sont des équipes mixtes. Cela dépend de beaucoup de choses. Il est vrai que sur le terrain il y a des sensibilités entre joueurs qui peuvent être intéressantes pour l’équipe. Quand nous avons cette sensibilité sur le terrain, l’entraîneur doit en prendre considération. Francesco sur le terrain peut éclairer certaines situations, nous le savons tous. Il doit toujours rester en forme et quand un joueur de se niveau est bien physiquement il peut tout faire. L’âge ne compte pas, il a toujours l’envie de jouer et mon rôle est de veiller à ce qu’il conserve toujours une grande condition physique ».