Garcia: « J’espère rester le plus longtemps possible »

0
263

 

Pour la présentation de son livre autobiographique « tous les chemins mènent à Rome », Rudi Garcia s’est exprimé à l’antenne de RMC lors de l’émission de Luis Attaque : (retrouvez le Podcast ICI)

« Je pense avoir fait le bon choix en venant à Rome. Je découvre ce championnat, avec une passion assez incroyable pour le football, et encore plus à Rome où c’est carrément une religion. C’est une belle expérience de vivre ça de l’intérieur. Le parcours en championnat, et même en Coupe malgré l’élimination contre le Napoli qui est une belle équipe, est très bon. Mais on a encore rien gagné, il reste une quinzaine de matchs et nous devons arriver au bout. Il faut aller chercher cette qualification en Coupe d’Europe, et particulièrement la Champions League. Il le faut, on est placé comme il faut. Malgré notre départ record, on reste au contact de la Juventus qui fait un parcours stratosphérique, mais on a encore ce match en retard face à Parme. Après la défaite face à Naples, le match important est le suivant, et notamment cette réception de la Sampdoria dimanche que nous devons gagner. Mon arrivée ? J’étais en vacances à Marrakech. Il a fallu d’abord venir à Milan pour rencontrer les dirigeants, puis aller aux USA rencontrer le président James Pallotta, qui est une personne très intéressante. Tout était envisageable : Continuer encore un an avec Lille, même si je sentais que l’on arrivait à la fin d’un cycle, prendre une année sabbatique, ou bien trouver un vrai projet. J’ai eu 2-3 propositions, mais seule la Roma m’a livré un vrai projet. J’ai bien étudié ce qu’avait fait ce club, et il s’agit quand même du club de la Capitale. La principale difficulté en arrivant a été la langue, j’ai tout de suite senti que je devrais très vite l’apprendre. Les débuts ont été difficile suite à la saison précédente, avec des camions de policiers présent à Trigoria. Il y avait un vrai désamour de nos tifosi, et il a fallu travailler fort avec les joueurs sur le plan du jeu et psychologique. J’ai des joueurs fantastiques. Au delà de leurs qualités, ce sont de grands hommes. Il ne faut pas mollir et finir fort cette saison.

Un retour à Lille ? Il ne faut jamais dire jamais. Pour l’instant je suis très bien à Rome. Je suis très content de découvrir un des plus grands championnats en Europe. Pour l’instant je veux gagner des trophées avec l’AS Roma et je suis concentré seulement sur cela. L’équipe de France ? Dans une autre vie, peut-être. Pour l’instant cette équipe est en de bonnes mains avec Didier Deschamps et je serais leur premier supporter à la Coupe du Monde. Le travail de club me va comme un gant. Plus je resterais longtemps à Rome, et plus je serais content. Certes le club est magnifique, mais la ville de Rome est magnifique aussi. Les infrastructures ? Il faut admettre que celles de l’AS Roma sont inférieures à Lille, qui est ce qui se fait de mieux en Europe. Pour l’anecdote, dans tous les clubs où je suis passé (Dijon, Le Mans, Lille puis la Roma) je suis arrivé dans un ancien stade avec une piste d’athlétisme, et à chaque fois il y a eu la construction d’un stade derrière. C’est aussi pour cela que je suis venu à Rome, il y a un vrai projet avec la construction de ce nouveau stade et d’un nouveau centre d’entrainement. Je pense que d’ici deux saisons et demi nous aurons notre stade. Le Scudetto ? Si la Juve garde ce train d’enfer, cela sera compliqué. Nous on doit gagner le plus de matchs possible, et être prêt au cas où la Juve perd des points, comme cela s’est passé contre la Lazio et le Hellas Verona. On a encore ce match de retard qui n’est cependant pas encore gagné, il faut faire attention de ne pas déjà rajouter ces 3 points au classement. On a sûrement l’avantage de ne pas jouer l’Europe, pendant que nous travaillerons la semaine. J’espère que cela sera un aspect positif pour nous, pour bien finir ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here