Photo tirée du site Footmercato.net

A la veille d’affronter la Lazio, qui se joue ce soir à 19h, Rudi Garcia et Kevin Strootman, entraîneur et capitaine de l’Olympique de Marseille, étaient présents en conférence de presse, notamment pour évoquer leur ancien club, l’AS Roma :

Rudi Garcia: « L’air de derby ? J’aime ce stade, j’ai vécu beaucoup de beaux moments. En France les équipes ne partagent pas les stades, pendant que en Italie oui, cela est une particularité : autant la Lazio que la Roma jouent au même endroit. Ici on sent l’air de chez nous, j’ai reçu beaucoup de témoignages d’affection et aujourd’hui je revois beaucoup d’amis, puis demain (aujourd’hui, ndlr) je serais concentré sur le match. Pour nous c’est comme une finale de Coupe. Nous avons le devoir de lutter jusqu’au bout. Nous espérons que l’aventure européenne continue ».

Kevin Strootman: « Mon expérience peut aider le groupe ? J’essaie mais c’est difficile, quand quelqu’un est nouveau il a besoin de temps. Je veux aider mes coéquipiers et m’exprimer avec les pieds, mais j’ai besoin des autres au milieu. Comment on bat la Lazio ? Cela sera difficile. La Lazio est une équipe forte avec de grands joueurs comme Milinkovic et Immobile. A l’aller nous avons joué au ballon mais nous avons eu beaucoup de difficultés. Nous voulons jouer en Europe aussi après noël, il faut plus de concentration et de physique sur le terrain. Les difficultés que j’ai à Marseille ? Je sais que je peux faire mieux, je dois faire mieux. Nous travaillons tous les jours pour progresser autant individuellement que collectivement. J’ai bien joué certains matchs et d’autres mal, comme cela m’est aussi arrivé à Rome. Pour nous c’est un moment compliqué et celui de demain est un match très compliqué. Nous ferons tout pour gagner. Un air de derby ? Je ne sais pas, c’est spécial de revenir ici. Mais nous jouons pas contre la Roma, mais ça va, peut-être ça arrivera la saison prochaine. Ici j’ai vécu 5 très belles années, c’est spécial de jouer dans ce stade. La chose pour l’heure la plus importante est donc la victoire ».