Site AS ROMA

Garcia défie Mazzarri au Meazza

Fort de ses 6 victoires consécutives, l’AS Roma de Rudi Garcia va défier une montagne ce samedi, sur la pelouse du Meazza, devant quasiment 5 000 tifosi romanisti. Les giallorossi auront en effet fort à faire face à l’Inter de Mazzarri, surprenant 4ème, qui possède juste derrière la Louve la seconde meilleure défense et attaque. Le mister français comptera sur un groupe et une équipe identique que la large victoire (5-0) face à Bologne.

.

La conférence de Rudi Garcia

« Plus facile de travailler avec confiance quand on gagne

« L’Inter ? Bonne équipe avec des joueurs de talent. Ils seront à la maison, ce qui est un avantage. Pour moi ça change rien, j’ai déjà dit qu’on devait gagner tous les matchs, extérieur et domicile. J’espère que ce match qui est un grand match, sera un beau match. Je ne pense pas que l’Inter changera quelque chose. Les choses marchent bien comme ça, pour eux et nous. On peut s’adapter pendant le match, l’Inter jouera comme lors de ses 6 derniers matchs. La maturité des joueurs ? Nous sommes tranquilles, l’équipe est sereine. C’est vrai que lorsqu’on gagne il est plus facile de travailler et d’avoir confiance. Pour le moment c’est ainsi, puis on verra. Les grand matchs ne se jouent pas, mais ils se gagnent ? On jouera pour gagner mais ça sera difficile. On attend 5 000 tifosi de la Roma, c’est beau. Je crois que San Siro sera quasi plein, encore un bon moment à vivre. Meilleur avec les trois points à la fin. Je pense que les joueurs aiment jouer dans des stades pleins, à la maison ou à l’extérieur. C’est plus beau quand il est plein. Ce sera un beau match pour les spectateurs et les téléspectateurs. Je pense que les grands joueurs jouent mieux dans les grandes ambiances.

« Destro va beaucoup mieux physiquement et moralement, mais il ne faut pas aller trop vite »

Roma-Napoli ? Je n’attends pas le résultat de demain pour me faire un avis. Le calendrier dit Roma-Napoli, nous devons jouer à la maison. Pour le moment je ne pense pas à ce match. Match amical en Indonésie le 14 novembre ? On pourra en parler plus tard. Ils m’ont demandé si c’était possible j’ai dit oui. On a 15 jours, c’est pas un problème de s’absenter 5 jours après Sassuolo, il en reste 9 derrière. Si on peut aider la società on doit le faire. Si j’ai amené une révolution ? Révolution est un mot important en France. Je ne sais pas si ça en est une, c’est trop fort. C’est seulement un grand début de saison. Pour parler de ça nous devons regarder en arrière et j’aime pas ça, regardons vers l’avenir. Pour le moment il faut juste penser à ce match. Nous devons être concentrer pour gagner. Si on le fait, ça sera énorme. Si victoire demain, possible Scudetto ? Ce match est important mais pas plus que Roma-Napoli, que Udinese-Roma, ou Roma-Chievo. Tous les matchs sont importants, il y a toujours 3 points à prendre. Pour le moment on est premier et ça aide l’équipe sur la confiance. On sait que tout peut arriver dans un match et nous sommes prêts mentalement. Nous devons lutter au maximum, si on le fait on aura un résultat. Destro ? Pas encore mais il va mieux, beaucoup mieux. Les choses vont bien maintenant, on ne doit pas aller trop vite, il faut écouter le joueur. Je l’attends et tout le monde aussi. On est avec lui car Mattia doit être positif. Quand on est blessé, le mental est important. Nous le voyons tous les jours, il semble s’améliorer physiquement et mentalement. 

« Ne pas penser au résultat, mais penser à bien jouer »

Peur de perdre ? Non. On a aussi joué le derby, qui était un match très important. J’aime pas dire que c’est le premier match de niveau, tous les matchs sont durs. C’était dur à Livorno, on a vu qu’ils ont bien joué. On a gagné 6 matchs, avec des moments durs dans chaque match. L’Inter est une grande équipe, tout le monde le sait. Il y a plus de talent sur le terrain, il faudra faire un grand match pour gagner. Confiance à 100% dans l’équipe ? A 200%. Je vois la rosa et l’équipe quand on marque, ils sont heureux. Même à la fin du match la joie est collective avec nos tifosi, ça te donne encore plus envie de gagner, d’aider tes compagnons. On ne joue pas seul, même si on a beaucoup de talent, on joue à 11 ou plus, les trois joueurs qui rentrent aident l’équipe. Ca ne dépend pas de l’entraîneur mais des joueurs qui rentrent. Fier d’aller au Meazza en leader ? Nous devons en être fier, le plus important est que cette position donne confiance à l’équipe. Je ne pense pas à un résultat négatif, je pense positif. Ainsi les joueurs partent en bataille avec l’esprit positif. Pour le moment on est premier mais les choses peuvent changer. C’est plus important de vouloir continuer la série. Ca peut te motiver encore plus, il ne faut pas penser au résultat, mais à bien jouer. Ainsi on pourra peut-être continuer sur notre lancée ».

.

Du côté de Trigoria

L’AS Roma de Rudi Garcia réalise tout simplement le meilleur début de saison de l’historie du club giallorosso. Si les victoires face aux deux promus (Livorno 2-0 et Verona 3-0) ont laissé des doutes sur le niveau réel de l’équipe, la victoire sur la pelouse de Parme (3-1), mais surtout lors du derby face à la Lazio (2-0) a définitivement lancé les giallorossi sur les bons rails. Ces 4 victoires consécutives ont amené un enthousiasme, qui a permis d’aller chercher un succès sur la pelouse de la Sampdoria (2-0) dans la difficulté, grâce aux deux francophones Benatia et Gervinho. Le feu d’artifice est donc arrivé le week end denier, avec une victoire 5-0 à l’Olimpico face à Bologne, et un festival de Gervinho. La Louve fait donc un carton plein : 6 victoires en 6 matchs, soit 18 points sur 18 possibles, meilleur attaque (17 buts marqués) et meilleure défense (1 but seulement encaissé, et 5 matchs sans prendre le moindre but pour De Sanctis). Totti pointe pour l’heure à la première place des meilleurs passeurs avec 6 passes décisives, tandis que Florenzi, Ljajic et Gervinho culminent chacun à 3 buts. Et si cela devenait un véritable rêve samedi soir ?

Rudi Garcia a livré sa liste officielle de convoqués pour la cinquième journée de Serie A, qui se jouera mercredi soir sur le terrain de la Sampdoria. Le mister français a appelé 23 joueurs. Parmi les absents on retrouve Mattia Destro (qui récupère de sa blessure au genou), Michael Bradley et Maicon (tous deux de retour après la trêve internationale). Incertain, Adem Ljajic est bien présent. Alessio Romagnoli est lui avec l’Italie U19. Pour le reste, tout le monde est sur le pont et à disposition.

Concernant le onze de départ, De Sanctis gardera logiquement la cage. La défense centrale sera de nouveau guidé par Benatia et Castan, avec Balzaretti et Torosidis sur les côtés. De Rossi évoluera devant la défense, avec la paire Pjanic et Strootman qui s’occuperontde la création du jeu au milieu. Devant, Totti retrouvera sa place axiale en attaque, avec Florenzi et Gervinho autour de lui.

.

L’adversaire du jour

Tout comme l’AS Roma, l’Inter a été la très grosse déception de la saison passée, en n’accrochant pas une place en compétition européenne. Il fallait donc redorer le blason en ce début de saison, et cela a été chose faite. Les nerazzurri commencent notamment par 2 victoires, avant d’obtenir le point du nul face à la Juve. Ils vont ensuite de nouveau enchainer 2 victoires (dont le fameux 7-0 à Suassolo) avant de perdre 2 points sur la pelouse de Cagliari le week end dernier. C’est donc invaincu, avec 4 victoires et 2 nuls, que l’Inter va accueillir l’AS Roma dans son stade. On signalera que, juste derrière la Louve, elle se situe à la seconde place des meilleures défenses (2 buts pris) et la deuxième meilleure attaque (16 buts marqués).

L’Inter n’a pas connu une grosse révolution sur le plan du mercato, même si 4 joueurs importants ont fait leur arrivée cet été : Le défenseur Campagnaro arrivée de Naples, le milieu franco-algérien Taïder en provenance de Bologne, ainsi que les deux jeunes et prometteurs attaquants Icardi (Sampdoria) et Belfodil (Parme). Mais la recrue n°1 est probablement l’entraineur Walter Mazzarri, qui a ramené cette saison une mentalité différente, avec un bloc équipe solide et une façon de jouer cohérence. Niveau départ, on notera Cassano, Obi et Gargano (Parme), Silvestre (Milan), Schelotto (Sassuolo) ou encore Benassi et MBaye (Livorno

Outre l’absence de deux joueurs de grande expérience : Chivu et Zanetti qui devraient revenir peu après la trêve internationale, ainsi que le gardien remplaçant Carrizo; Mazzarri devra également faire sans deux éléments importants en défense : l’argentin Campagnaro et le brésilien Jonathan.

L’équipe sera composé demain de Handanovic dans la cage. La défense sera constitué par une défense à trois avec Campagnaro, Ranocchia et Juan Jesus. Au milieu on retrouvera Nagatomo et Perreira sur les côtés, avec une ligne à trois composé de Cambiasso, Taïder et Guarin dans l’axe. Devant, Alvarez soutiendra Palacio.

.

Les dernières confrontations

2005-2006: Inter 2-3 AS Roma (Montella, Totti, Totti)
2006-2007: Inter 1-3 AS Roma (Perrotta, Totti, Cassetti)
2007-2008: Inter 1-1 AS Roma (Totti)
2008-2009: Inter 3-3 AS Roma (De Rossi, Riise, Brighi)
2009-2010: Inter 1-1 AS Roma (Vucinic)
2010-2011: Inter 5-3 AS Roma (Simplicio, Vucinic, Loria)
2011-2012: Inter 0-0 AS Roma
2012-2013: Inter 1-3 AS Roma (Florenzi, Osvaldo, Marquinho)

L’AS Roma réussit plutôt bien dans le jardien de Giuseppe Meazza. En effet l’Inter y est sorti avec les 3 points qu’à une seule reprise sur les 8 dernières saisons. On retrouve à l’inverse 4 matchs nuls et 3 victoires giallorossi. A signaler qu’avant la victoire de la saison dernière, les giallorossi n’avaient plus gagné là-bas depuis la saison 2006/2007. On constate également qu’il s’agit régulièrement de matchs à buts, excepté le 0-0 d’il y a deux saisons. A noter que Totti n’a pu goûter depuis longtemps à la saveur du buteur là-bas.

La saison dernière, les 2 équipes se sont rencontrés à 4 reprises, pour 3 victoires giallorossi et 1 match nul.

.

Le duel du match

Esteban Cambiasso / Daniele De Rossi : Un duel de milieux de terrain. Deux joueurs qui évoluent chacun dans une position de sentinelle entre la défense et le reste de l’équipe. Deux joueurs ayant dépassé la trentaine, et qui sont des vieux de la vieille de leur club. En effet Esteban Cambiasso est à l’Inter depuis la saison 2004/2005. Avant cela il avait évolué au Real Madrid, River Plate et l’Independante. Depuis son arrivée en Serie A il a disputé 289 matchs et a inscrit 39 buts. Toutes compétitions confondues, il a joué 405 matchs et a marqué 49 buts. En ce début de saison, et ce du haut de ses 33 ans, il a disputé les 6 premières rencontres, et a déjà inscrit 2 buts importants. Daniele De Rossi est lui de son côté à l’AS Roma depuis toujours, et évolue en Serie A depuis la saison 2001/2002. Il a joué 212 matchs en première division et a inscrit 34 buts. En terme de buts, sa meilleure saison aura été celle de 2009/2010 avec 7 réalisations en 33 matchs. Toutes compétitions confondues il a joué 426 matchs et inscrit 48 buts. Les deux joueurs sont redoutables dans les duels défensifs, doté d’un bon placement et capable de récupérer des ballons à la pelle. Mais une de leur qualité vient chacun de se faufiler dans la surface adverse, pour venir apporter le surnombre et faire la différence. Si De Rossi est surtout capable de marquer sur des frappes lointaine, Cambiasso est plutôt un joueur capable de scorer dans les derniers mètres.

Le duel à suivre de près, sera celui des entraineurs, avec Rudi Garcia et Walter Mazzarri qui ont chacun révolutionné leur club et la façon de jouer.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Paolo Tagliavento. Le bilan global de la Louve avec cet arbitre est de 14 victoires, 4 nuls et 5 défaites, en 23 matchs. Pour les anecdotes, cet arbitre avaient notamment suspendus la rencontre AS Roma-Sampdoria à cause de la pluie, et Catania-Roma pour la même raison la saison passée. Il s’agit donc d’un arbitre qui réussit plutôt bien à la Roma. On retiendra cependant le dernier match, avec le déplacement à Naples la saison dernière avec une défaite 4-1, ou encore (deux ans avant) la défaite 5-3 sur la pelouse de l’Inter justement.

De son côté, Bologne possède avec cet arbitre un bilan d’1 victoire, 3 nuls et 5 défaites.

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Torosidis-Benatia-Castan-Balzaretti
De Rossi
Pjanic-Strootman

Florenzi-Totti-Gervinho

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Burdisso, Jedvaj, Dodo, Marquinho, Taddei, F. Ricci, Ljajic, Caprari, Borriello.
Blessé(s): Destro, Bradley, Maicon.
Suspendu: /
Choix technique: Julio Sergio, Guberti

Sampdoria (3-5-2): Handanovic; Campagnaro, Ranocchia, Juan Jesus; Nagatomo, Cambiasso, Taïder, Guarin, Perreira; Alvarez, Palacio.