Garcia: « Battre l’Inter pour jouer la finale à Miami »

A la veille d’affronter l’Inter (samedi 19h, BeIn Sport 1), et après avoir déjà affronté Manchester United (2-3) et le Real Madrid (1-0), Rudi Garcia s’est présenté en conférence de presse du côté de Philadelphie.

Peux-tu faire un pré-bilan de cette tournée ? Qu’es-ce qui peut être amélioré ?
« Dans le footbal, et je l’ai déjà dit, il faut être efficace. Pour moi nous avons fait un bon match autant contre Manchester que contre le Real. Contre Madrid nous avons été plus efficace devant et derrière. La différence entre les deux matchs se situe dans l’approche de la rencontre, parce que nous avons eu moins le ballon, et c’est ce que je voulais. Cela a été difficile aussi pour cela, vu que c’était le Real en face. Mais ensuite, quand nous avons eu des espaces pour jouer nous l’avons bien fait, en marquant et en se créant l’occasion du break par Ljajic. Cela me va ainsi, après une défaite il faut savoir réagir, maintenant nous pensons encore à aller à Miami (pour la finale, ndlr) ».

Le cas Gervinho te donne-t-il quelques cheveux blancs ?
« Nous n’attendons pas seulement lui, mais aussi Maicon et Torosidis pour poursuivre la préparation. Pour Gervinho c’est simple, le problème d’obtenir le visa pour les USA n’est pas seulement de sa faute ou de celle de la Roma, mais même des joueurs du Bayern Munich sont dans le même cas de figure. Nous devons attendre, nous avons prévu de laisser un entraîneur, un préparateur physique et un physiothérapeute à Trigoria. Il s’entraîne bien, avec Torosidis. Nous avons trois semaines et un ritiro pour travailler avec lui, cela n’est pas un problème ».

Quelles sont les différences avec une préparation faite en Europe ?
« Ce que je peux dire est que tous les grands d’Europe sont ici en ce moment. C’est le football d’aujourd’hui, il faut mettre en avant la marque. Nous le faisons aujourd’hui aux USA, mais demain cela sera peut-être en Indonésie ou ailleurs. Nous avons un désavantage, celui de commencer plus tard par rapport aux autres. Cela peut être un problème pour le début de championnat et de Champions League. Juste après la reprise, il y a le trêve internationale, alors que les autres championnats auront eux au moins joué deux matchs. C’est un problème, l’Italie doit réfléchir à cette chose. Je pense, mais peut-être je me trompe, que cela est une question de culture. Les choses doivent pour moi être changé, si on veut que toutes les équipes se préparent bien pour les matchs européens. Jouer contre Manchester United et le Real Madrid devant tant de gens et dans des stades pleins est pour moi une opportunité intéressante pour bien se préparer ».

Comment le rapport psychologique avec l’équipe a été modifié par rapport par un an auparavant ? Comment évolue le racisme en Italie ?
“Il est vrai que l’environnement est totalement différent. Nous sommes passés de la catastrophe à l’euphorie, alors que moi je suis toujours pour le juste-milieu. Il est vrai que nous avons fait un championnat de records, mais maintenant il faut être encore ambitieux. Nous le sommes, je le suis, ce n’est pas un problème, cela sera toujours ainsi et nous viserons tout en haut. Mais il y a une équipe qui a remporté trois scudetti de suite, qui a pris Evra et Morata, et je trouve étrange de les placer maintenant comme outsider. Le favori est toujours la Juventus, nous ferons tout pour lutter avec eux et nous espérons finir le plus en haut possible. Je n’oublie pas que jouer la Champions League chaque année doit être l’objectif. Concernant le racisme, sûrement que nous devons lutter pour contre de toutes les manières. La beauté d’un vestiaire est que nous ne parlons pas de la couleur de peur, de la religion… nous parlons seulement de si un joueur est bon ou moins bon. C’st une belle chose qui ne doit pas changer, nous devons lutter contre cela. L’exemple doit venir aussi des dirigeants, cela me semble logique ».

Skorupski est-il prêt à jouer à la place de De Sanctis ? Astori est prêt à jouer ?
“Lukasz s’est amélioré, c’est un gardien qui a un potentiel important. Le numéro un reste Morgan, sans aucun doute, mais nous devons être sûr qu’en cas de problème avec lui, il puisse y avoir un second et troisième gardien de qualité. Lukasz s’améliore parce qu’il a appris la langue, avant cela était difficile pour lui. Un gardien doit communiquer, il encore s’améliorer et pas seulement pour la langue, mais il doit avoir encore plus de personnalité. Il est grand et fort, il a tout pour devenir un gardien de très haut niveau. Finalement il peut jouer ces matchs contre de grandes équipes, il a une bonne expérience. Concernant Davide, il est prêt à jouer. Lui aussi a besoin de jouer avec l’équipe pour comprendre comment défendre et attaquer ensembles. Nous le verrons rapidement sur le terrain ».

Où en est Strootman dans sa condition physique ? Emanuelson a parlé d’un retour aux terrains dans 3 mois…
“Urby est médecin ? Je ne le savais pas… (rire, ndlr). Kevin poursuit son parcours, il faut lui laisser du temps. Il est sur le bon chemin, j’ai choisi de ne pas le faire voyager et j’ai préféré le laisser à Boston avec un préparateur et un physiothérapeute, il a son petit staff. Tout va bien. Il est normal qu’un entraîneur préfère avoir Kevin le plus rapidement possible, mais je veux un Kevin à 100%, et pas seulement sur le plan de la guérison mais aussi en ce qui concerne sa condition physique. Il travaille tranquillement, il a l’envie de retrouver ses coéquipiers ».

Que voudrais-tu améliorer par rapport au match contre le Real ? Et que voudrais-tu changer ?
“Conserver le ballon de meilleure manière en première période. Nous n’avons pas seulement souffert du pressing du Real, nous avons aussi raté quelques passes, qui avec nos qualités ne sont pas admissibles. J’ai dis aux joueurs d’ouvrir le jeu, quand cette équipe joue son jeu, cela devient difficile pour l’adversaire de défendre ».

Un avis sur le match de demain contre l’Inter ?
“Il y a encore une possibilité d’aller à Miami pour la finale, mais cela ne dépend pas de nous. Nous devons d’abord gagner, et ensuite que le Real bat Manchester. C’est un scenario possible ».

Lors des deux premiers matchs as-tu été plus convaincu par les expérimentés ou bien les jeunes ?
“Je préfère regarder l’engagement de l’équipe. Contre Liverpool, nous avons gérer les temps de jeu, tout comme contre Manchester. Il était prévu que contre le Real certains jouent le match en entier. Mon objectif était de donner du temps de jeu de manière efficace, sans prendre de risque. Contre Manchester, nous avons vu une équipe très jeune, avec seulement Benatia et Keita comme joueurs d’expérience, et cela s’est vu lors des 10 minutes où nous avons pris 3 buts. Mais la réaction et le caractère m’a plu. Cela servira en cours de saison. Contre le Real, nous avons vu une équipe plus expérimenté, et cela aide beaucoup dans les moments difficiles comme lors de la première période, avec la souffrance de la possession de balle ».

On parle beaucoup du cas Benatia. Peux-tu nous dire comment va le joueur et s’il se donnera à 100% cette saison ?
“Bien évidemment qu’il se donnera à 100%, c’est un professionnel exemplaire. Nous l’avons vu lors des premiers matchs qu’il a joué, pour moi il n’y a aucun problème. J’espère que très vite il aura aussi la possibilité de parler avec vous, c’est la meilleure chose pour avoir l’avis direct d’une personne ».

Le match de demain sera le premier défi contre un rival italien. Es-ce que ce match sera préparé d’une manière différente d’un point de vue technico-tactique ?
“Rien de particulier, nous n’allons pas changer d’approche car il s’agit d’une équipe italienne. Nous avons fait comme d’habitude une vidéo sur l’adversaire, comme lors des premiers matchs. Demain il semble que l’Inter jouera comme Manchester United, avec 3 défenseurs et aussi un regista. C’est une approche tactique qui me plaît, c’est intéressant de jouer contre un système différent, en championnat cela sera la même chose. Autant sur le travail défensif qu’offensif. Contre Manchester, nous avons souffert sur le plan tactique, je n’ai pas vu la Roma inférieure. Puis nous avons pris des beaux buts de grands champions. Demain je m’attends au même engagement, savoir répondre à un système de jeu adverse et trouver la clé pour gagner le match. Pour conclure, cela sera un plaisir d’affronter Dodo. C’est un garçon en or et j’espère qu’il jouera plus de matchs que la saison passée, le système est plus adapté à ses capacités, c’est un joueur fort sur le plan offensif ».

Pourquoi être ici aux USA ? Penses-tu que la Roma sera la surprise de la prochaine saison ?
“Nous sommes ici parce qu’il s’agit d’une belle opportunité pour jouer ces grands matchs contre de grandes équipes, puis c’est intéressant car cela me plaît d’affronter des adversaires en avance sur nous dans leur préparation. Nous ferons tout pour exprimer tout le potentiel de l’équipe, nous avons un effectif plus complet. Nous avons vu le calendrier, et en septembre nous jouerons 7 matchs, dont un tous les trois jours. Cela sera de nouveau le cas en novembre et décembre ».