Site AS ROMA

Francesco Totti élu CSR D’OR 2012

Comme à chaque début d’année, le site CSR vous dévoile le classement des meilleurs joueurs de l’AS Roma de l’année qui vient de s’écouler. Un classement représentatif des membres du forum, qui ont dicté leur Top 5 de l’année 2012, pour cette 4ème édition.  Voici donc le classement du CSR  2012, du panel de 64 membres du forum.

1. CSR D’OR – Francesco Totti, 541 points : Le Capitano remporte pour la 3ème fois ce CSR D’OR (la 4ème avait été remporté par Mirko Vucinic) principalement du à son excellent début de saison (seconde période de l’année 2012). En effet, malgré ses 36 ans, Cesco a semblé retrouver une seconde jeunesse en compagnie de Zdenek Zeman, à tel point qu’il est devenu un pion essentiel et indéboulonnable de l’équipe. Sur les 42 buts inscrit lors de la phase aller, il a été à l’origine de 16 d’entre-eux, soit à la finition ou bien à la dernière passe. Son influence dans le jeu a donc été prépondérante. S’il a un peu moins brillé sous Luis Enrique, il a cependant bien mieux fonctionné lors de la phase retour, ce qui le met encore plus en avant sur cette année 2012, qui fût de nouveau un excellent cru pour la bandiera giallorossa.

2. CSR D’ARGENT – Erik Lamela, 430 points : Après quelques mois d’adaptation, « El Coco » a pris toute l’ampleur de ce nouveau défi lors de cette année 2012. Commencé par un doublé début janvier face à la Fiorentina en Coupe d’Italie, il l’a également conclu par un doublé fin décembre contre le Milan AC. Au milieu de cela, on retrouve 15 buts toute compétitions confondues sur cette année civile. Un total impressionnant pour un meneur de jeu tout juste âgé de 20 ans. Le jeune argentin a surtout connu une mue tactique. Placé trequartista sous Luis Enrique, où il a surtout fait valoir sa qualité de passe, il fût replacé attaquant par Zeman. Un choix qui s’est montré payant, puisque le joueur a réussi à mettre en avant sa finition, mais également son impressionnante qualité technique. Après cette année révélation, celle de 2013 sera celle de la confirmation pour Lamela, qui a tous les bagages pour réaliser une immense carrière. Espérons le, le plus longtemps possible en giallorosso.

3. CSR DE BRONZE – Pablo Osvaldo, 232 points : Son année 2012 avait commencé de la pire des manières, avec une blessure au talon, qui l’éloigna des terrains pour quasiment deux mois. Il retrouve alors petit à petit son rythme pour finir la saison. Mais c’est surtout lors de la seconde partie de l’année 2012 que le bomber impressionna, où il marqua notamment 10 buts sur la phase aller de cette saison, et également un but en Coppa Italia. Parmi ses chef d’oeuvres, on retiendra forcément son ciseau acrobatique lors de la première journée face à Catane, mais également son doublé sur le terrain du Genoa. Une année 2012 de qualité, qui demande là aussi confirmation, avec plus de régularité et de quantité.

4. Marquinhos, 123 points : La véritable inconnue de ce début de saison. Arrivé dans les derniers jours du mercato du Corinthians, où il n’était même pas titulaire, il fût véritablement la bonne pioche de Walter Sabatini. Ce défenseur central de 18 ans n’aura attendu que deux rencontres, avant de faire son entrée, d’abord en arrière droit, puis de façon continue et définitive dans l’axe de la défense. Peu de joueurs à ce niveau peuvent se venter une tel maturité et une telle élegence à son âge. Excellent dans les duels, le placement ou le domaine aérien, Marcos est très vite devenu l’élément clé de la défense giallorossa, à tel point que la societa l’empêchera d’aller disputer en ce début d’année le Sudamericano U20, et qu’à chacune de ses absences l’inquiétude défensive regnait. C’est donc sans hasard que nombreux grands clubs européens, comme le Barca ou Man City, le suivent déjà de près.

5. Miralem Pjanic, 98 points :S’il peine à trouver régularité, la présence sur le terrain du petit prince bosniaque rime régulièrement avec lumière sur le jeu. Sa touche technique et sa qualité de passe ont fait mouche à de nombreuses reprises lors de cette année écoulée. Second meilleur passeur, derrière Totti, la saison dernière, l’ex-lyonnais continue sur sa lancée cette saison, malgré un passage à vide difficile avec le mister Zeman.

6. Alessandro FLORENZI 89 points
7. Leandro CASTAN 57 points
8. Daniele DE ROSSI 28 points
9. Fabio BORINI 9 points
10. Michael BRALDEY 7 points
11. Maarteen STEKELENBURG 6 points
-. Fernando GAGO 6 points
13. Gabriel HEINZE 5 points
14. Federico BALZARETTI 4 points
15. Ivan PIRIS 3 points
16. Simone PERROTTA 2 points

Les autres distinctions :

e CSR de la révélation – Alessandro Florenzi : Faire le grand saut entre la Série B et la Série A n’est jamais simple, et pourtant lui l’a réussi à la perfection. Elu meilleur jeune de Série B la saison dernière, il s’est quelques mois plus tard déjà imposé comme un titulaire du milieu de terrain giallorosso. S’il n’est pas doté d’un énorme potentiel technique, il a mis à profit du collectif son dynamisme et sa grinta. A tel point que Prandelli n’hésite pas à la sélectionner au mois de novembre avec l’équipe d’Italie. Une consécration, pour une progression fulgurante : passer de la Primavera à l’équipe nationale en moins de 18 mois…

Le CSR du meilleur jeune – Marquinhos : Difficile de ne pas lui remettre ce titre, tant il a appâté, alors que personne ne l’attendais du haut de ses 18 ans. Une maturité hors du commun, un sens tactique très intéressant, et un mur dans les duels. Le jeune brésilien aura maintenant la lourde tâche d’assumer des responsabilités plus importante, et de ce fait prendre plus de galons. Mais nous n’en doutons pas, il en est tout à fait capable.
S’ils ont peu joué, on se doit tout de même d’avoir une pensée pour Alessio Romagnoli et Nico Lopez, eux aussi promu à un grand avenir.

Le CSR de carrière – Rodrigo Taddei : Arrivé à paramètre zéro, en même temps que Spalletti, lors de la saison 2005/2006, le latéral brésilien en est à sa 8ème saison sous le maillot giallorosso. Une éternité en somme. Véritable symbole du 4-2-3-1 de Luciano, il est l’un des joueurs préférés du public romanista, notamment de par son dévouement pour la Louve. Malgré qu’il aura encore un an de contrat à partir de cet été, cela pourrait bien être ses derniers mois à Trigoria. Pour boucler la boucle, son dernier entraineur pourrait donc être Andreazzoli, l’un de ses amis proches, qui lui nomma notamment son fameux geste technique face à l’Olympiakos, « l’Aurelio » prénom du mister.

Le CSR du mister – Zdenek Zeman : S’il ne sera resté que quelques mois sur le banc giallorosso, son apport fût très important pour de nombreux jeunes joueurs. On peut notamment citer Marcos en défense, dont peu aurait eu le cran de le titularisation, en passant par Florenzi, Romagnoli, Nico Lopez, ou encore Lamela. Si la mayonnaise n’aura pas réussi à prendre, il laisse cependant derrière lui une base intéressante avec des joueurs qui ont pris conscience de leur potentiel, et pourront alors continuer leur progression.