Florenzi parle de son retour à la compétition, Verona et Di Francesco

0
800
photo tirée du site vocegiallorossa.it
Photo tirée du site Vocegiallorossa.it

Alessandro Florenzi s’est exprimé au micro de Sky Sport :

« Rejouer après 325 jours, ce que cela signifie ? Une nouvelle renaissance, repartir de quasi zéro, cela sera émouvant de jouer le premier match officiel avec la Roma, après avoir joué contre le Chapecoense et avoir fait beaucoup d’entraînements. Ce que cette période hors des terrains m’a enseigné ? La valeur du sacrifice et du travail, cela m’a décuplé, doublé les affections que j’avais autour de moi. Le moment le plus délicat ? La seconde blessure, le premier mois, celui où j’ai souffet le plus et où j’ai eu le plus besoin de ma femme et ma fille. Le spot publicitaire pour le football italien ? Nous voulons donner une nouveau départ à l’Italie, elle en a besoin. Nous avons beaucoup d’envie, de faim, nous devons faire ce nouveau départ, l’Italie doit repartir de nous, les plus jeunes. Le match face au Hellas Verona ? Match où nous devons prendre les trois points pour remonter au classement, nous devons absolument le faire. Ce qui a le plus fonctionné ? Nous devons améliorer dans beaucoup de domaines, nous commençons à bien avoir en tête ce que veut le mister que nous étudions tous les jours. Il faut du temps, une nouvelle philosophie de jeu, mais les résultats seront de notre côté.

Ce qui m’a surpris chez Di Francesco ? Son envie de progresser, son jeu offensif, il a cherché dès le premier jour à mettre sur le terrain ce qu’il faisait à Sassuolo, même lui a dit qu’il faut du temps, nous espérons que cela soit cependant rapide parce qu’à Rome on n’a pas beaucoup de temps. Juventus, Roma et Napoli sont les favoris ? Il y a aussi l’Inter et le Milan. Ils se sont renforcés, l’Inter surtout a seulement le championnat à jouer et un grand mister qui a bien fait ici et fera bien à l’Inter. Quelle aide pourra donner Totti ? C’est un lien entre nous et la società, c’est important. Cependant je ne lui parle pas, on s’est engueulé (rire, faisant référence à la rumeur d’une brouille entre les deux hommes, ndlr). Cela sera très important pour nous et il l’est déjà, c’est un capitaine hors du terrain, il donne toujours ses conseils, nous devrons toujours le tenir en considération. Si je pense au Mondial 2018 ? C’est un objectif, je dois conquérir d’abord la Roma, je dois démontrer ma valeur et être bon à tous les postes que le mister me fera jouer ».