Invité à une réunion de présentation d’un tournoi représentés par l’équipes de 14 ans de Série A, Alessandro Florenzi a livré quelques paroles :

« La Roma en nette reprise ? Les résultats vont dans ce sens, mais nous devons continuer sur cette voie et gagner contre le Genoa. Ambitions ? Nous sommes bien, nous devons penser match après match et ramener à la maison le plus de points possibles pour entrer dans la zone Europe. Ce qu’a apporté Andreazzoli ? Selon moi il a apporté plus d’équilibre et a cherché à utiliser ce qu’il a appris de tous les entraineurs. Comme vous l’avez vu, le troisième but de Torosidis est le mérite aussi du mister Zeman qui demandait la profondeur. Le mister a pris cet enseignement que Zeman lui a laissé comme il a pris d’autres choses à d’autres entraineurs. Mon temps de jeu diminue ? Je réagis positivement, je suis un joueur habitué à devoir gagner ma place, ce n’est pas un problème. Le mister décide, je suis à la disposition de l’équipe et societa, je cherche à faire le maximum pour l’équipe. Le but de Totti contre la Juve ? Nous l’avons fêté comme toujours, il ne marque pas de buts banales. C’est surement une grande émotion pour lui, pour nous et pour toute la Roma. Le maillot de la Roma ? Je le ressens plus que les autres, mais De Rossi et Totti le ressentent plus que moi, en étant les symboles de la Roma. Nous devons donner quelque chose en plus pour ce maillot qui nous rend si fiers. Ce que Zeman a apporté ? Il n’est pas l’unique fautif. Il a apporté beaucoup à l’équipe et à moi aussi.

Mon idole ? Je suis obligé de citer Francesco Totti. Aujourd’hui je m’entraine avec lui chaque jour, et chaque jour j’apprends de lui. Maintenant c’est différent, je m’inspire d’un joueur qui est plus similaire à mon rôle, qui est Fabregas, du Barca. L’équipe nationale ? Outre la Roma, il est important de représenter sa propre nation. C’est une fierté. Si j’aimerais jouer seul comme Cristiano Ronaldo ? Mais Cristiano Ronaldo ne joue pas seul. La Roma a d’excellentes individualités comme Totti et Lamela mais la finalité est de vaincre ensembles. Le numéro de maillot ? Le numéro 24 m’a toujours porté chance, je le portais aussi à Crotone. Mais c’est Stek qui l’avait, donc j’ai fais 24+24 et donc le 48. Mon plus beau but ? Pour l’émotion ressenti, je dirais celui face à l’Inter cette saison. Mon engagement de tout instant sur le terrain ? La course et l’endurance fait parti de mes qualités, je cherche à tout donner sur la pelouse, avec l’honneur et l’humilité. Le saut en Série A ? Il peut être facile ou non, mais il faut rester humble. Je l’ai bien maitrisé mais je dois remercier mes parents qui m’ont fait garder les pieds sur terre. Battre la Juve a été une grande émotion, mais la victoire de dimanche contre l’Atalanta a été autant importante et je tiens à remercier les tifosi qui nous ont suivi ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here