Photo tirée du site Facebook.com

L’entraîneur et le vice-capitaine de l’AS Roma, après s’être exprimé en conférence de presse à la veille d’affronter le Shakhtar Donetsk en 8ème de finale retour de Champions League, ont parlé au micro de Premium Sport :

Eusebio Di Francesco: « La capacité de résister à chaque situation pour chercher à passer ce tour sera fondamental. Nous progressons de ce point de vue même si nous devons faire encore beaucoup. La résistance passe par l’exemple de la Juve en Champions ? Effectivement c’est un exemple, mais c’est une chose qui ne se construit pas en un seul match. Il faut être une mentalité, ne rien lâcher dans la difficulté, ce qui spécialement à Rome arrive avec trop de facilité. Nous devons être bon à surpasser ces difficultés en ramenant le résultat à la maison. Le match présente diverses difficultés tactiques. Même si on veut être agressif et gagner le match, l’équipe est la base. L’audace est de chercher les gestes importants ou d’oser quelque chose en plus dans les 20-25 derniers mètres, mais l’équilibre est toujours la base : aller tous vers l’avant pour prendre un contre et être alors mené serait une folie. On doit être agressifs, mais avec intelligence. Si la Roma vue au Napoli est celle vu à l’automne dernier ? Nous avons eu des hauts et des bas, mais je souhaite qu’en ce moment on est plus de hauts. Je me rends compte cependant que pour construire quelque chose il faut de la patience, même si nous n’en avons pas parce que nous avons la nécessité d’obtenir des résultats : c’est à nous d’unir les deux choses. Peut-être en cherchant à rester dans le match plutôt que de faire une mi-temps ou 60 minutes. Si le fait que seuls Liedholm et Spalletti ont passé les 8ème est une stimulation pour moi ? Cela doit être une stimulation pour moi mais surtout pour toute l’équipe, d’ambitionner de progresser comme je veux le faire moi. Cela ne doit pas devenir une question personnelle, c’est la dernière de mes pensées, je pense à tout sauf cela. Ce que la Roma ne doit pas faire demain ? On ne doit pas sortir du match avec facilité à la première difficulté, parce que la démonstration a été que peu après le but de Ferreyra nous sommes sortis du match, et notamment dans ce que nous avions préparés pour ce match. Il est évident que nous devons penser qu’il y a toujours une autre équipe en face, la Juventus l’a aussi démontré en étant dominé durant 60 minutes et puis elle l’a emporté : cela pourrait aussi se passe dans notre match, je ne le sais pas. Mais je souhaite que ce soit différent, cherchant à faire le jeu en sachant que nous affronterons une équipe de grande valeur ».

Alessandro Florenzi: « Ce match va définir le reste de la saison ? Il ne définit pas une saison mais nous savons qu’il sera important. Cela sera un match important où nous devrons mettre tout ce que la Roma a sur le terrain et tout faire pour obtenir cette victoire qui serait un très bel objectif rejoint pour l’équipe et pour les tifosi. Une revanche personne après ma prestation négative en Ukraine ? Absolument, oui. Moi et toute la Roma voulons bien faire, on gagne ensemble et on perd ensemble, allant de ceux qui jouent à ceux qui sont sur le banc. Nous voulons faire un grand match en ce sens. Un état d’esprit différent est apparu ces derniers matchs ? Je pense qu’il ne nous a jamais quitté, nous l’avons un peu perdu. Nous avons su reprendre notre chemin qui demain doit seulement continuer. La grand entente entre moi et Ünder ? Je me trouve très bien avec lui. Il a eu un moment d’adaptation que tous connaissent. Si je vais jouer en Turquie, je vais apprendre trois paroles par an, ça n’est pas facile de venir ici et apprendre l’italien pour un jeune joueur. Il est bon, j’essaie de faire de mon mieux pour l’intégrer, d’apprendre 2-3 paroles turques pour le mettre à l’aise. On commence à obtenir les fruits de son talent, laissons le tranquille parce qu’il nous servira beaucoup. Si Alisson nous rassure par ses parades ou bien si on doit moins l’exposer aux frappes adverses ? Nous essayerons de faire en sorte qu’il ne soit pas trop occupé, même si nous savons qu’il peut faire des choses merveilleuses, comme il l’a souvent démontré. Nous espérons que demain il n’aura pas trop à montrer son talent ».