Site AS ROMA

Finir sur une bonne note.

Auteur de 3 victoires lors des 4 derniers matchs à l’Olimpico, l’AS Roma reprend un peu de poil de la bête dans son stade. Quoi de mieux donc que d’affronter un derby, où il ne faudra surtout pas perdre, mais également tout faire pour l’emporter et être alors certain de terminer deuxième pour la seconde saison consécutive.

.

La conférence de presse de Garcia.

« On a gagné le championnat à 19 équipes »

« La plus belle et la plus dure chose de cette saison ? La plus belle est la victoire qui nous a qualifié en Champions. La plus dure je ne sais pas, je préfère retenir le positif. Le bilan de la saison ? Il y a un match demain et je compte gagner contre Palermo, c’est le dernier match et même si on a plus d’objectif je veux que les joueurs fassent leur travail comme durant la saison pour les trois points. Lors de cette conférence je m’attends à ce qu’on parle de bilan : on est premier de notre championnat, la Juve est hors concours. Elle le démontre, elle a l’habitude de gagner avec une plus grande puissance que la notre. Elle a son stade, elle est en finale de C1, elle a gagné coupe et Scudetto, elle est inatteignable. On finit deuxième, ça veut dire premier du championnat à 19, l’objectif principale était la C1 en tant que deuxième et pas troisième avec le barrage. On a pris de l’expérience en C1, dans un groupe difficile, en Europe on part de presque rien. On veut prendre de l’expérience et être au moins chapeau 3 pour éviter les groupes impossibles. A 30 minutes de la fin, on était qualifié avec les champions d’Angleterre, Allemagne et Russie. On a été proche de passer et on verra l’an prochain si on a les moyens de le faire. Une saison n’est jamais un long fleuve tranquille, on a eu des moments de difficulté. Avec la CAN on a eu des joueurs en moins, puis il y a des matchs de Coupe où on aurait dû mieux faire. On pouvait moins faire reposer nos joueurs et on a eu ce moment difficile en mars. S’il y a un risque que l’on joue que la deuxième place en Italie ? Je pense, l’an prochain le gap augmentera. Ils ont des chances de gagner la Champions, hils ont pris beaucoup de sous et ont leur stade, pour nous tout changera quand on l’aura. Le gap peut être plus important aussi par le fait du Fair Play Financier. Mais nos ambitions ne changent pas, je veux gagner des titres. La logique économique en Italie confirme que la Juve est hors compétition depuis 4 ans.

« L’an prochain le gap avec la Juventus grandira »

Après 2 ans, où l’équipe n’a pas donné le maximum ? On s’est surpassé car l’an dernier l’objectif était d’être en C3 où la Roma n’était plus depuis 2 ans. On a peut-être fait une trop belle saison l’an dernier, vous avez tous fait de la Roma un candidat au Scudetto. La saison a montré que cela est trop grand pour nous. Ca ne sert à rien de donner des fausses idées aux gens, il faut pas confondre objectif et ambition. Les miennes et celles du président. Il est fantastique, Rome ne s’est pas faite en 1 ans et l’AS Roma non plus, il faudra du temps. Puis les objectifs doivent aller de paire avec les moyens du club, l’objectif était la C1. Mais la deuxième place n’était pas acquise, on est la 5ème force économique italienne. S’il y aura des cessions importantes cette année encore ? On travaille avec les dirigeants pour ces choses, jeudi j’ai un rendez-vous important à Londres avec le président pour la saison prochaine. Depuis que je suis arrivé les choses sont claires, on a besoin de vendre pour acheter. Ca sera encore le cas cette saison, mais ce seront le président et les dirigeants qui en donneront la certitude. Il faut voir où on est et comment on veut avancer. Mais on est sur le bon chemin car la Champions est belle à jouer et nous donne de la visibilité, le club de la capitale est un grand club et un des projets les plus beaux du football italien. Mais on doit pas brûler les étapes, on doit aller step by step. Faire un gras pas peut t’en faire faire 3 en arrière. Mais je suis content de cette saison, les garçons ont montré des qualité. Après la première moitié de saison ce fut plus difficile mais on a montré qu’on a su retrouver la victoire. La récompense fut le dernier match. Si les pointes sont ma première demande ? 18 joueurs ont mis au moins un but, l’an dernier pareil. On a moins marqué en attaque et coup de pied arrêtés, mais on doit s’améliorer aussi avec ceux qu’on a mais pour finir second ce n’est pas possible d’avoir des individualités qui ont mal fait. Il faudra réfléchir pour intervenir peut-être sur ce terrain. Tout le monde veut Messi et ses 40 buts mais on doit faire avec nos moyens et on verra avec les dirigeants. Le président a dit qu’il faudra 5 ans pour gagner le scudetto, si on peut gagner dès l’an prochain ? C’est une question pour le président, je n’ai rien à répondre.

« On a manqué du soutien des tifosi quand on en a eu besoin »

Si on m’a promis quelque chose et si je resterai si mes requêtes ne sont pas exaucées ? Moi je n’ai rien demandé, je suis sous contrat et je travaille pour l’an prochain. Jeudi j’aurais plus de détail. Aucun message à la società, seulement des faits. Je suis surpris du fait que mon équipe seconde a reçu tant de critiques même de ses tifosi, je fais référence à la contestation après la Fiorentina. Ca ne sert à rien de donner de fausses idées aux gens, nos tifosi sont intelligents et ils l’ont démontré toute la saison en étant avec nous. Et quand il était très important d’avoir le soutien de tout le monde, on l’a pas eu. Ils ont peut-être été conditionnés par la presse excessive. Pour une équipe avec des objectifs comme les nôtres, deuxième toute la saison, ce ne fut pas beau. Pour cela je veux être clair sur nos possibilités. J’espère qu’on sera grand dans le futur, mais l’an prochain je sais pas. Mais je suis le premier ambitieux, sinon je ne serai pas là. Si j’ai eu peur de perdre la deuxième place ? Jamais, je vis dans le vestiaire avec mes joueurs et je sais que la qualité d’un groupe se voit dans la difficulté. Quand tout va bien c’est facile, dans la difficulté on voit les vrais hommes et la personnalité. Ca n’a pas manqué, je suis fier d’eux, on est parti avec tout le staff et la rosa. C’est ainsi que l’on fait, on se défend l’un l’autre et on arrive au bout tous ensemble. C’est ce qu’on a fait, il y a eu des moments difficiles et il y en aura d’autres. Nos tifosi doivent savoir que dans ces moments là ils peuvent faire la différence, ce n’est pas normal de faire mieux à l’extérieur qu’à la maison. Ca signifie qu’à l’Olimpico c’était difficile de jouer et ça ne me semble pas normal. On a la meilleure tifoseria du monde et comme ils sont intelligents ils savent que si on va moins bien on est plus fort avec eux. Je tire mon chapeau à ma rosa qui a un fait une grande fin de saison alors qu’elle n’était pas attendue. »

Du côté de Trigoria

Depuis le début de saison en championnat, le bilan est de 19 victoires, 13 nuls et 5 défaites (53 buts marqués et 29 encaissés). On constate souvent qu’en période de crise, les résultats sont régulièrement meilleurs en déplacement qu’à domicile, et cela semble se confirmer également pour l’AS Roma. En effet, la Louve reste sur une série en cours de 4 victoires, 9 nuls et 4 défaites sur les 17 derniers matchs à domicile (toutes compétitions confondues). En Serie A, cette série sur la même période est de 4 victoires, 7 nuls et 1 défaite. La Louve perd donc peu de matchs à domicile (une seule défaite depuis le début de saison) mais n’arrive pas à remporter régulièrement les trois points. Malgré tout, les hommes de Rudi Garcia reste sur 4 succès lors de leurs 5 dernières sorties à l’Olimpico, et un total de 13 points sur 15 possibles. De façon général, le bilan à domicile en championnat est de 11 victoires, 7 nuls et 1 seul défaite (face à la Sampdoria). De quoi espérer pouvoir finir la saison en beauté.

Rudi Garcia a révélé la liste des 24 joueurs qui ont été convoqué pour cette 38ème journée de Serie A, qui se jouera dimanche à 20h45 contre Palermo. Maicon, Torosidis, Keita et Gervinho sont absents. A noter les présences des jeunes Tonny Sanabria et Lorenzo Pellegrini et le retour de Verde.

Concernant le onze de départ, Skorupski gardera de nouveau la cage giallorossa. La défense centrale sera composé de Astori et Spolli, tandis que les couloirs seront pris par Florenzi et Balzaretti. De Rossi évoluera juste devant la défense, avec Paredes et Uçan autour de lui. Devant, le trident devrait être composé de Ibarbo et Iturbe sur les côtés, avec Totti dans l’axe.

.

L’adversaire du jour

Remontée en Serie A cet été, suite à une année en Serie B, Palermo réalise une saison convaincante. Pointant à la onzième place (alors qu’ils étaient dixième à la veille du match aller, en janvier), les rosaneri ont jusqu’ici glané 46 points, pour un bilan général de 11 victoires, 13 nuls et 13 défaites (51 buts marqués et 54 encaissés). En déplacement, leur bilan est cependant beaucoup moins flatteur avec 3 victoires (Milan AC, Cagliari et Udinese, obtenu dernièrement pour ces deux dernières) 7 nuls et 8 défaites (21 buts marqués et 29 encaissés). La série en cours est également peu positive avec seulement 3 victoires lors des 14 derniers matchs (ainsi que 7 défaites et 4 nuls). Avant le match aller, les siciliens restaient sur une série de 9 matchs sans la moindre défaite (5 victoires et 4 nuls). A l’inverse, Palerme avait débuté son championnat avec 6 matchs sans le moindre succès (3 défaites et 3 nuls). Une équipe qui marche par série donc.

Sur le mercato, l’effectif de Palermo a pas mal bougé, pour passer de la Serie B à la Serie A. Côté départ, on citera principalement Stevanovic (Torino), Abel Hernandez (pour 12 millions à Hull City), Viviano (Sampdoria), Lafferty (Norwich), Aronica (Reggina), Sosa (Empoli) et Verre (Udinese). Côté arrivée, on retrouve Belotti (retour de prêt), Lazaar (Varese), Rigoni (Chievo), Quaison (AIK), Bamba (Trabzonspor), Makienok (Brondby) ou encore Feddal (Parma). Cela a peu bougé lors de ce mercato de janvier, avec les arrivées de Jajolo (Rijeka) et Rispoli (Parma), ainsi que les départs de Bamba, Ngoyi (Leeds), Pisano (Verona) et Munoz (Sampdoria).

L’équipe sera composé demain de Sorrentino dans la cage. La défense sera constitué par une ligne de 3 joueurs, où l’on retrouvera Vitiello, Gonzalez et Andelkovic. Les 3 milieux de terrain seront composés par Rigoni, Jajolo et Lazaar un cran plus haut. Les couloirs seront occupés par Chochev et Rispoli. Enfin, Vasquez épaulera Belotti en pointe.

.

Les dernières confrontations

2004/2005: AS Roma 1-1 Palermo (Totti)
2005/2006: AS Roma 1-2 Palermo (Cassano)
2005/2006: AS Roma 1-0 Palermo (Tommasi)
2006/2007: AS Roma 4-0 Palermo (Mancini x2, Totti x2)
2007/2008: AS Roma 1-0 Palermo (Mancini)
2008/2009: AS Roma 2-1 Palermo (Totti, Brighi)
2009/2010: AS Roma 4-1 Palermo (Brighi x2, Baptista, Riise)
2010/2011: AS Roma 2-3 Palermo (Totti, Vucinic)
2011/2012: AS Roma 1-0 Palermo (Lamela)
2012/2013: AS Roma 4-1 Palermo (Totti, Osvaldo, Lamela, Destro) 

L’équipe de Palerme est une équipe qui réussit plutôt bien, de manière générale, au Stadio Olimpico. En effet, depuis le début du dernier siècle, le bilan est de 7 victoires, 1 nul et 2 défaites. Avec 21 buts marqués, contre 6 encaissés.
Le problème est que, depuis quelques mois, les statistiques ont fortement tendance à être mis à rude épreuve…
A noter que sur ces 9 matchs, Totti a inscrit 5 buts.

.

L’arbitre du match

L’arbitre de la rencontre sera Mr Luigi Nasca. Cet arbitre dirige l’AS Roma pour la toute première fois.

 

.

Les équipes probables

AS Roma (4-3-3):
De Sanctis
Florenzi-Spolli-Astori-Balzaretti
De Rossi
Paredes-Uçan

Iturbe-Totti-Ibarbo

Remplaçants: Skorupski, Lobont, Balzaretti, Maicon, Cole, Astori, Paredes, Pellegrini, Uçan, Pjanic, Doumbia, Ljajic, Verde, Sanabria.
Blessé(s): Castan, Strootman, Maicon, Keita, Gervinho.
Suspendu(s): /

Palermo:  Sorrentino; Vitiello, Gonzalez, Andelkovic; Rispoli, Rigoni, Jajolo, Chochev; Lazaar; Vasquez, Belotti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *