Site AS ROMA

Fini les amicaux, place aux matchs officiels

Après des derniers jours mouvementés par des rumeurs de mercato, l’AS Roma est venu s’imposer, sur le score de 2-1, face aux grecs de l’AEK Athènes. Sans vraiment briller, les recrues Iturbe et Keita ont assuré l’essentiel.

L’AS Roma débute la rencontre avec quelques surprises dans le 11 de départ, et notamment De Rossi au poste de défenseur central, ainsi que Florenzi placé au milieu du terrain. Et la Louve a du mal à rentrer dans sa rencontre, en perdant des ballons bêtement et en laissant la possession du ballon au grec. Ces derniers se crée d’ailleurs les meilleures occasions en début de rencontre. D’abord sur une frappe lointaine, non cadrée, de Barbosa; puis sur un double-arrêts de De Sanctis face à Platellas. De son côté les giallorossi se montrent toujours brouillons et peu dangereux, malgré quelques combinaisons sur la droite de Florenzi et Torosidis. Nouvelle parade décisive du gardien romanista, à la 15′, sur une frappe de Aravidis. S’il se montre intéressant offensivement, Emanuelson laisse quelques largesses derrière, notamment en remettant un tacle plein axe, sans conséquence puisque le frappe adverse ne trouve le cadre. Iturbe se montre très actif dans son couloir droit, obtenant de très nombreux coup francs grâce à ses mouvements. La plus belle occasion arrive à la 37′, avec Gervinho (cette fois-ci pas hors-jeu) qui déborde et centre pour l’attaquant argentin, dont la frappe du pied droit passe à côté du poteau. A la 41′, sur une perte de balle de Keita, les grecs partent en contre, mais le centre est détourné par Torosidis, avec un choc tête contre tête. La Louve trouve enfin l’ouverture, quelques seconde avant la pause, avec un joli coup franc transformé par Iturbe à l’entrée de la surface, qu’il s’était lui-même procuré.

La Roma semble aller mieux suite à ce but, et reprend le dessus dans le jeu. Iturbe continue de son côté de provoquer, et obtient notamment un coup franc sur la droite de la surface, à la 52′. Florenzi le tire à la perfection, et trouve la tête de Keita, qui inscrit son premier but en giallorosso. Emanuelson semble monter en puissance au fil du match, et réalise notamment une belle interception à la 57′. Peu après l’heure de jeu, à la 62′, le mister Rudi Garcia fait entrer Romagnoli, Ljajic et Totti à la place de Astori, Gervinho et Iturbe. Le défenseur de 19 ans a d’ailleurs du mal à entrer dans son match, et son placement hasardeux permet à l’attaquant grec de se présenter devant De Sanctis, à la 65′, mais sans trouver le cadre. A la minute suivante, Destro réalise un beau travail balle au pied, et trouve Totti sur le côté droit. Le Capitaine romanista centre vers Florenzi, qui obtient le corner. L’AEK est de nouveau proche de réduire l’écart à la 70′, mais Dounis préfère mettre en retrait au lieu de frapper, et ne trouve pas de coéquipier. A la 74′ Somma, Cole et Paredes remplacent Torosidis, Emanuelson et Destro. Alors que l’on entre dans les 10 dernières minutes, Florenzi tente un une-deux géant avec Totti, qui lui la remet en louche dans la surface, mais le n°24 giallorosso manque sa tentative de ciseau. A la 84′, l’AEK Athènes obtient un penalty, suite à une faute inexistante de Romagnoli, qui ne touche que le ballon. D’Acol prend De Sanctis et contre-pied et ramène le score à 2-1. La Roma se créera une dernière et grosse occasion en contre, à la 90′. Totti reçoit le ballon dans la surface et peut frapper, mais ce dernier préfère remettre en retrait pour Ljajic, qui change sur le côté gauche ver Keita. La frappe du gauche du milieu malien passe de peu à côté du poteau. Dans les arrêts de jeu, Uçan et Sanabria remplacent Nainggolan et Florenzi. Le score ne bougera plus.

Un match sans réelle grande satisfaction, dans un climat actuel assez tendu, qui ne ravira probablement pas le mister français. La Roma va maintenant avoir une semaine pour préparer au mieux sa première journée de Serie A, samedi prochain à l’Olimpico face à la Fiorentina.