Fiction, voici les conséquences d’une 3ème place

Avec 7 points de retard sur le second (Napoli) et 5 points d’avance sur le quatrième et cinquième (Inter et Fiorentina), l’AS Roma est bien encré dans sa dernière place du podium. Une position bancale, puisqu’elle permet de disputer le tour préliminaire de la Champions League. En somme, énormément d’incertitudes.

Une préparation estivale avancée

Avec un éventuel tour préliminaire à disputer avant même la reprise de la Serie A, la Louve devra forcément reprendre le chemin des entraînements plutôt. La reprise se ferait alors dans les premiers jours de juillet. Concernant le programme, Luciano Spalletti devrait obtenir gain de cause quant à la suppression de la « tournée internationale ». En effet, la Roma ne participerait pas à l’International Guinness Cup, ni aux USA ni en Australie. Comme l’été dernier, la délégation giallorossa retournerait du côté de Pinzolo, mais pour une durée plus longue. Contrairement à l’an passé où le stage à durée 6 jours, cette durée pourrait être doublé, en restant notamment deux week-end complet. De quoi travailler plus longuement sur le foncier.

L’incorporation progressive des internationaux

Si les internationaux seront libéré dès le 15 mai (suite au match Milan-Roma) pour préparer l’Euro 2016, le reste du groupe pourrait effectuer une tournée de quelques jours à Orlando, en Floride. Les joueurs romanisti auront donc un peu plus d’un mois de vacances, avant de reprendre le chemin de Trigoria. Par chance, le mister toscan pourra compter sur un groupe bien garni dès la reprise. En effet, Kostas Manolas, Miralem Pjanic, Kevin Strootman, Mohamed Salah, Diego Perotti, Edin Dzeko (voir peut-être Daniele De Rossi) ne disputeront aucune compétition internationale l’été à venir. Parmi les absents de marque, qui arriveront entre la fin juillet et début août, on retrouvera notamment Alessandro Florenzi, Antonio Rudiger, Lucas Digne (si rachat pour ces deux derniers), Radja Nainggolan ou encore Stephan El Shaarawy. Cela pourrait profiter à certains jeunes pour se mettre en évidence, comme Abdullahi Nura, Leandro Paredes ou Gerson. A l’inverse, Alisson Becker (jouant les JO au Brésil), n’arrivera que début septembre, et pourrait donc permettre à Morgan De Sanctis de jouer ce tour préliminaire.

Les conséquences sur le mercato

Cela compliquerait forcément les choses, puisque la Roma ne saurait qu’à la fin du mois d’août si elle disputerait ou non la phase de poules en Champions League. Cela amène une différence 30 millions d’euros dans le bilan comptable du club. Autrement dit, une vente d’un « Big » pourrait arriver dans les dernières heures du mercato, s’il devait y avoir une élimination et donc une obligation d’ascénir les comptes. Une solution pourrait venir de la valeur marchande importante de deux jeunes attaquants qui n’ont jusqu’ici quasiment pas joué avec le maillot giallorosso : Tonny Sanabria et Umar Sadiq, dont la valeur de vente est estimé à 20 millions d’euros. De quoi permettre, si besoin, de ne pas vendre de joueurs cadres pour motif économique. La situation de Miralem Pjanic reste un cas à part, étant donné que le meneur de jeu n’aura plus que deux ans de contrat en fin de saison. Mais cette incertitude pourra indubitablement mettre le doute dans la tête d’éventuelles recrues, qui n’aura pas de vision claire sur les objectifs de la saison à venir.

Quels adversaires pour ce tour préliminaire

Pour notre fiction, nous allons faire un arrêté des championnats étrangers à cette date du 28 mars 2016. Voici les 10 clubs qui devraient passer par un premier tour préliminaire :
Têtes de série : Chakthtar Donestsk 75,7 / PSV 57,11 / Red Bull Salsbourg 42,5 / Fenerbahçe 40,92 / Sparta Prague 40,58
Non-têts de série : La Gantoise 25 / Young Boys Berne 24,75 / OGC Nice 12 / Rostov 11,7 / AEK Athènes 7,94
Les 5 vainqueurs rejoindraient alors le dernier tour préliminaire, dont 5 clubs y seraient d’office :
Schalke 95,7 / Manchester City 93,9 / FC Porto 92,5 / Villarreal 52,1 / AS ROMA 41,6
Vous l’aurez compris par rapport aux chiffres représentant le coefficient UEFA, la Roma est quasi assuré de se retrouver non-tête de série, avec comme pire scénario : Schalke, Manchester City, FC Porto, Villarreal et Chakthtar comme possibles adversaires.
Certains retournements de situation d’ici la fin de saison pourraient permettre à la Louve d’avoir une chance de se retrouver tête de série : West Ham dépassant Man City (un point d’écart), l’Austria de Vienne dépassant Salsbourg ou encore Mainz dépassant Schalke. Vous l’aurez compris, il est probable d’avoir un adversaire redoutable pour ce tour préliminaire.

Twitter: @Romanista35