Site AS ROMA

Faire honneur à Burdisso

Dimanche à 20h,45 la Roma (7e) recevra Lecce (18e) et reprendra la routine du championnat après la trève internationale. Une trève qui l’a vu être privé d’un ses leaders, Nicolas Burdisso, pour le reste de la saison. Une belle victoire avec la manière serait la plus belle façon de rendre hommage au guerrier argentin contre un adversaire qui ne sait plus gagner à l’Olimpico depuis plus de 25 ans.


L’adversaire du jour

Le club spécialiste de l’ascenceur Serie A <=> Serie B depuis près de 30 ans a réussi l’an passé sa mission de se maintenir en terminant 17e, premier non-relégable, regardant son rival Bari descendre à l’échelon inférieur. Voici donc à quoi doivent s’habituer les tifosi des autres giallorossi, l’US Lecce n’arrivant jamais à rester en Serie A plus de 3 saisons d’affilée. Depuis leurs deux belles10e places en 2004 et 2005, le club des Pouilles n’a pas pu confirmé étant relégué 2 fois par la suite et pourtant l’équipe entrainée par l’ancien champion d’Italie avec la Roma en 2001, Eusebio Di Francesco, est une nouvelle fois présente cette saison en Serie A avec encore et toujours la même mission : le maintien.

Il faut dire que Lecce n’a pas de gros moyens comme les clubs du Nord et que la débrouille et les paris sont leurs meilleurs atouts pour signer des joueurs. Cette saison n’échappe pas à la règle puisque la règles des prêts a été utilisé avec abondance pour renforcer l’effectif : Bertolacci et Julio Sergio (Roma), Obodo et Cuadrado (Udinese), Strasser et Oddo (Milan), Pasquato et Giandonato (Juventus) sont les principales recrues, toutes en prêt à l’exception  du défenseur Andrea Esposito dont la seconde partie de son contrat a été racheté au Genoa.

La saison est déjà placé sous le signe de la souffrance pour Lecce qui pointe déjà à la 18e place après 10 matchs devant Novara et Cesena, le trio de futurs rélégués pour bon nombre d’observateurs.D’ailleurs hormis une victoire avant la trêve chez cette même Cesena (1-0) et une victoire en début de saison sur le terrain de Bologne (2-0), les résultats du club des Pouilles est assez désolant. Elimination d’entrée sur sa pelouse contre Crotone en Coppa, défaites à domicile contre l’Udinese, l’Atalanta, Cagliari et Milan, l’US Lecce n’a tout simplement pas encore gagné à domicile cette saison en 6 matchs officiels, seul un peu glorieux nul contre Novara empêche le zéro complet. Plus à l’aise à l’extérieur, Lecce devra néanmoins défier un adversaire chez qui il n’a plus gagné depuis plus de 25 ans. Un challenge impossible pour les sudistes ?


 

Du côté de Trigoria

La trêve internationale a été amer pour quelques romains. Si Osvaldo a connu sa première titularisation sous le maillot azzuro, Pjanic s’est vu fermé les portes de l’Euro avec une fessée portugaise et Burdisso a déjà terminé sa saison dans la douleur. Malgré cela, il va falloir retrouver rapidement le rythme du championnat qui s’était achevé par une victoire sur la pelouse du promu Novara. Une nouvelle fois, les giallorossi auront affaire à un mal classé et il serait bon de ne pas refaire les faux pas à domicile du début de saison (Cagliari, Sienne) pour espérer grimper dans un classement de Serie A plus resserré que jamais mais les équipes de tête comme Udinese, la Juventus, la Lazio et surtout le Milan ont semble t-il passé la vitesse supérieur et les romains auront fort intêret à prendre le même wagon pour avoir des ambitions quand 2012 débutera.

Pour recevoir Lecce, Luis Enrique devrait aligner l’équipe suivante.  Au milieu de terrain, De Rossi et Gago seront de nouveau titulaires, accompagné de Pjanic dans ce qu’il semble être le trio idéal pour le technicien espagnol. En défense Rosi et Jose Angel seront sur les ailes alors que dans l’axe, Juan devrait accompagner Heinze pour remplacer Burdisso, Stekelenburg étant bien entendu dans les cages. Devant Osvaldo et Bojan pourront compter sur le Capitano de retour de blessure.

 

 

Par le passé

  • 2010/2011 : AS Roma 2-0 Lecce (Burdisso, Vucinic)
  • 2008/2009 : AS Roma 3-2 Lecce (Totti x2, Brighi)
  • 2005/2006 : AS Roma 3-1 Lecce (Mancini x2, Chivu)
  • 2004/2005 : AS Roma 2-2 Lecce (Cassano, Mancini)
  • 2003/2004 : AS Roma 3-1 Lecce (Mancini, Carew, Totti)
  • 2001/2002 : AS Roma 5-1 Lecce (Totti x2, Candela, Batistuta, Samuel)

La dernière fois que Lecce s’est imposé à l’Olimpico date de la saison 1985/1986 (3-2), une autre époque quand la Serie A était composée de clubs comme Avellino, Pise, l’Hellas Verone ou Côme…Depuis, hormis en 2004 / 2005, les autres giallorossi ont toujours perdu contre la Roma.


Le duel

Fernando GAGO / Andrea BERTOLACCI : Le match des joueurs prêtés. Arrivé en retard et à court de rythme en début de saison, le madrilène à qui il appartient toujours n’est apparu titulaire sous le maillot romain qu’à partir du derby romain à la mi-octobre. Depuis Fernando est toujours dans le 11 de départ, Luis Enrique appréciant sa polyvalence sur le terrain : technique et bon relanceur pour aller de l’avant et sa grinta et son bon placement dans les tâches défensives. Il fera face à celui qui aurait pu être son coéquipier cette saison, Andrea Bertolacci, jeune joueur romanista qui avait beaucoup plus à Luis Enrique lors du ritiro. D’un commun accord, les deux parties avaient convenu d’un prêt cette saison afin de ne pas brider la progression du bandiere. Direction donc Lecce, club où Andrea avait déjà été prêté l’an passé. Tout se passe bien pour le moment puisque le jeune romain dispute quasiment tous les matchs de la formation des Pouilles.



Les équipes probables

Roma (4-3-3) : Stekelenburg – Rosi, Juan, Heinze, Jose Angel – De Rossi, Gago, Pjanic – Totti, Osvaldo, Bojan.

Lecce (4-2-3-1 ): Benassi – Oddo, Carrozzieri, Esposito, Tomovic – Strasser, Grossmuller – Cuadrado, Bertolacci, Olivera – Corvia.


L’arbitre

Le match sera dirigé par Christian BRIGHI (38 ans), arbitre en Serie A depuis 2002. Il a déjà arbitré la Roma à 6 reprises pour un bilan de 2 victoires, 1 nul et 3 défaites. La dernière fois remonte au 27 février dernier lors de Roma – Parme (2-2) qui coincidait avec les débuts de Vincenzo Montella sur le banc romain.