Site AS ROMA

EXCLU CSR: L’Interview de Gervinho (2ème Partie)

Le site Cesololaroma.com a l’honneur de vous faire partager l’interview de Gervinho. L’attaquant ivoirien réalise un bon début de saison, avec 4 buts et 3 passes décisives. Après la première partie publié mardi sur notre site (à relire ICI); dans cette seconde partie, « G27 » revient sur son arrivée à l’AS Roma, ses débuts, ainsi que certains de ses coéquipiers.

Interview EXCLUSIF de Gervinho (1ère Partie) :
http://cesololaroma.org/exclu-csr-linterview-de-gervinho-1ere-partie/

Comment as-tu vécu cet été 2013, où tu as été mis un moment en marge du groupe d’Arsenal ? (notamment en ne participant pas à la tournée en Asie). Comment as-tu préparé cette saison de façon individuelle ?
« Je n’ai pas été mis en marge du groupe. Je me suis préparé le plus consciencieusement possible, comme si j’allais reprendre la saison avec Arsenal. »

A quel moment as-tu été sûr que le transfert à l’AS Roma se ferait ? Et as-tu eu peur que ce transfert ne se concrétise pas ?
« J’ai très vite donné mon accord à l’AS Roma et mes agents me tenaient régulièrement au courant de l’évolution de la situation. Je n’ai pas eu peur. »

Rudi Garcia t’a rapidement eu au téléphone pour te rassurer sur le choix de le rejoindre ? Quel a été le rôle dans la négociation ?
« Rudi Garcia a été un élément important dans ma décision. Je le connais et il me connaît. C’est comme un père pour moi. Son rôle a été déterminant »

Tu arrives alors que le groupe est aux USA. Cela n’a-t-il pas été un avantage que d’arrivée dans un climat plus calme finalement ?
« Ma rencontre avec l’équipe aux USA a été courte car je devais repartir en sélection mais effectivement cela nous a permis de mieux nous connaître tranquillement »

A ton arrivée, les tifosi sont divisés en deux : Ceux qui retiennent de toi ton passage à Arsenal et sont peu satisfait de ton arrivée, et ceux qui retiennent de toi ton passage à Lille et qui sont certains que tu puisses retrouver ce niveau. As-tu eu conscience de cela et l’as-tu ressenti ? Comment l’as-tu surmonté ?
« Je ne me pose pas ce genre de questions. Je sais de quoi je suis capable et j’ai eu juste envie de redonner au coach et aux dirigeants la confiance qu’ils avaient placé en moi. Je savais que les supporters me suivraient si j’étais bon sur le terrain.»

Comment s’est passé tes premiers jours au sein du vestiaire ? Quels sont les joueurs qui t’ont rapidement donné un coup de main ?
« J’ai trouvé une ambiance superbe au sein du vestiaire. L’AS Roma restait sur une saison décevante. Il fallait juste laver les têtes et repartir du bon pied ce qu’a su faire Rudi Garcia. J’ai été très bien accueilli par tous mes partenaires »

« G27 », peux-tu nous dire d’où vient l’importance de ce n°27 ? Et as-tu parlé avec Dodo pour qu’il te laisse son numéro ?
« Le numéro 27 est lié à mon jour de naissance et il me suit avec bonheur tout au long de ma carrière. J’ai demandé à pouvoir le récupérer et il n’y a pas eu de soucis pour cela. Je remercie Dodo au passage !!! »

Premier match en Serie A : Entrée en jeu face à Livorno. Une entame difficile où tu n’as pas réussi à faire la différence. As-tu eu peur après cette prestation mitigée et qu’es-ce que Rudi Garcia t’a dit ?
« Le coach savait qu’il me faudrait un peu de temps pour rattraper mon retard dans la préparation et il a su continuer à me faire confiance. De mon côté je n’ai pas douté. »

Par la suite, on a le sentiment que tu montes en puissance match après match : Deux face à face manqué contre Verona (mais obtenu grâce à ta vitesse), penalty obtenu contre la Lazio, puis ton premier but face à la Sampdoria. Comment as-tu vécu ce but, du pied gauche, sur un caviar de Totti ?
« C’était un grand moment pour moi. Marquer mon 1er but à la Roma sur une passe du capitaine Francesco Totti c’était un rêve pour moi. »

Bologne : Ton premier doublé en Serie A. En as-tu déjà réalisé dans ta carrière ? Quel effet cela fait d’inscrire ces deux buts devant ton nouveau public ?
« Oui j’avais déjà réalisé des doublés avec Arsenal et le LOSC. Mais c’est vrai que marquer 2 buts au Stade Olympique devant mes supporters c’était fabuleux. Il y avait une ambiance de folie !!! »

Inter : Une passe décisive et un penalty provoqué. Au terme de ce match, tu mets définitivement tous les tifosi dans ta poche. Préfères-tu marquer, ou bien permettre grâce à ton travail que tes coéquipiers marquent ?
« J’adore marquer mais tout autant faire marquer. Au final ce qui est important pour moi c’est d’être décisif pour l’équipe. »

Napoli : Alors que tu es à l’origine du coup-franc transformé par Pjanic, tu te blesses au quadriceps en seconde période. A ce moment-là, penses-tu qu’il s’agit de quelque chose de grave ?
« Non car je connais mon corps et j’ai d’ailleurs essayé de continuer à jouer malgré la douleur. Mais j’ai senti qu’il était plus sage de ne pas insister. »

Peux-tu nous parler de ta relation avec les francophones Benatia et Pjanic ? Es-ce que tu les connaissais déjà avant de venir ? Quelles sont leur importance sur le terrain ?
« J’avais déjà croisé Medhi et Miralem sur les terrains. Ce sont 2 grands joueurs. Forcément entre francophones on échange beaucoup et on se soutient, ils sont donc très importants aussi pour moi en dehors du terrain »

Rudi Garcia a-t-il changé depuis Lilles ? Est-il toujours aussi exigeant avec toi ? Et quel a été son aide pour ton intégration à la Serie A ?
« Rudi c’est comme un père pour moi. On a fait Le Mans et Lille ensemble. Il y a une confiance mutuelle entre nous. Il me connaît par cœur et c’est pourquoi il est très exigeant avec moi. Je trouve qu’il est encore meilleur qu’à Lille. C’est l’un des meilleurs coachs au monde. »

Totti : Peux-tu nous parler de lui sur le terrain et en dehors du terrain ?
« Francesco Totti est un immense joueur. C’est une idole ici à Rome. On apprend beaucoup en le côtoyant à l’entrainement et c’est un régal de jouer avec lui. »

On a pu voir beaucoup d’image où De Rossi cherchait à te motiver pour toujours faire mieux. Quel est son importance au sein du vestiaire ?
« Daniele De Rossi est un gagneur né et un grand joueur. Il est très important sur le terrain et en dehors. C’est un grand professionnel et donc un exemple à suivre pour tous les joueurs. »

Ljajic a un profil similaire à Hazard, ton coéquipier du LOSC ? Beaucoup cherchent à vous mettre dans une concurrence, mais finalement n’êtes-vous pas totalement complémentaire pour jouer ensembles ?
« Adem est un bon joueur, très technique. Nous pouvons bien sûr être complémentaires, nous nous entendons très bien sur le terrain. Après cela dépend des choix du coach et nous n’avons pas à les discuter ».

As-tu déjà eu l’occasion de visiter la ville de Rome ? Que fais-tu de ton libre ? Quels sont tes hobbys ? Tu participes à des actions caritatives (ou des fondations) envers la Côte-d’Ivoire, peux-tu nous en parler un peu ?
« En dehors du terrain j’aime bien passer du temps avec ma famille chez moi. J’ai déjà découvert quelques jolies endroits et fait quelques visites mais j’ai le temps pour ça. J’ai créé une fondation en Côte d’Ivoire. Je n’oublie pas d’ où je viens et j’essaye à mon échelle de participer au développement sportif et éducatif dans mon pays ».

Pour conclure. Un dernier mot aux tifosi francophones de l’AS Roma et au site Cesololaroma ?
« Je tiens à vous remercier pour votre soutien. Je consulte parfois le site et je le trouve très bien fait. Merci donc pour vos encouragements et bonne année à tous les tifosi ! »

Un grand merci à Gervinho et son staff pour leur disponibilité !